Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 62 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 16es
  3. // Marseille-Athletic Bilbao

Aymeric Laporte, pour enfoncer le clou

Depuis plusieurs semaines, Aymeric Laporte a exprimé publiquement son impatience et son envie d'intégrer l'équipe de France. Alors que l'Espagne le suit de près, la double confrontation européenne contre Marseille est l'occasion d'approfondir son opération séduction dans l'Hexagone et de convaincre Didier Deschamps de le prendre en sélection.

Modififié
Ces derniers mois, il a beaucoup été question d'Aymeric Laporte et de l'équipe de France. Non pas que Didier Deschamps ait décidé de donner sa chance à l'Agennais, mais plutôt que ce dernier a commencé à montrer de sérieux signes d'impatience quant à son absence des listes. Il faut dire que le sélectionneur français mise sur la stabilité derrière. Et malgré les méformes de certains éléments comme Eliaquim Mangala ou Mamadou Sakho, pas toujours à leur avantage en Premier League, la concurrence s'est limitée à cinq joueurs depuis le Mondial 2014 : Raphaël Varane, Laurent Koscielny et Mamadou Sakho pour les places de titulaires, Eliaquim Mangala et Kurt Zouma pour le rôle de doublure. En forme récemment, le Blues de Chelsea a tiré un trait sur l'Euro en raison d'une blessure au genou. Tandis que le Citizen a été sur le flanc ces dernières semaines, Aymeric Laporte n'a peut-être jamais été aussi proche des Bleus après avoir laissé entendre que l'équipe de France était sa priorité malgré les appels du pied de Vicente del Bosque pour jouer avec la Roja. Dernière phase en date de son opération séduction, un passage dans le Canal Football Club le week-end passé, afin de mieux se faire connaître du public français.

Dans le viseur du Barça et de Guardiola


Car si l'Hexagone - à l'exception des amateurs de Liga espagnole - ne le connaît pas ou peu, car il n'y a jamais joué pro, sa cote de popularité de l'autre côté des Pyrénées est immense. À bientôt 22 ans, il est dans sa troisième saison pleine avec l'Athletic Bilbao, a su séduire des techniciens aussi exigeants que Marcelo Bielsa et Ernesto Valverde, et serait dans le viseur des plus grands clubs européens. Une rumeur en Espagne dit que le Barça en a fait une priorité pour la saison prochaine, les Blaugrana souhaitant mettre la main sur un central gaucher de haut niveau. Pep Guardiola l'aurait quant à lui mis tout en haut de sa shopping list pour Manchester City, soucieux d'avoir un défenseur complet, habile dans la lecture du jeu et la relance rapide. Pour s'attacher ses services sans demander l'avis de son employeur basque, il en coûte 50 millions d'euros, soit le montant de sa clause libératoire. La somme dépensée par le PSG pour recruter David Luiz en 2014, une broutille pour les Citizens, mais aussi Paris, Chelsea ou encore le Barça. Il est donc fort probable que le Basque, sans aucune sélection A, atterrisse dans un top club dès l'été prochain.

L'OM en Ligue Europa, une vitrine pour se faire connaître en France


À moins qu'il ne profite de la double confrontation contre l'OM en Ligue Europa pour apposer la dernière pierre à son opération séduction en France et devenir international. En France, le dernier souvenir ne le mettait pas en valeur : une élimination de l'Euro Espoirs lors des barrages fin 2014, durant laquelle il n'avait pas été irréprochable. Dans une double opposition forcément scrutée comme contre les Phocéens, Laporte a l'occasion de montrer son meilleur visage et d'étalonner son niveau de performance contre une formation française. Avant, pourquoi pas, d'enfoncer le clou avec un gros parcours dans la compétition européenne. En Espagne, son club de l'Athletic Bilbao est a priori loin des places en Ligue des champions (7e à 13 points de Villarreal), mais lui permet de régulièrement affronter la crème avec la MSN du Barça et la BBC du Real Madrid. Contre ce dernier, il a souffert - comme toute son équipe - le week-end passé, sans forcément prendre totalement l'eau. Il en faudra plus pour convaincre un Didier Deschamps qui, en fin d'année, avait déclaré à son sujet qu'il n'allait pas « sélectionner un joueur parce qu'il est convoité par une autre sélection » . Même s'il s'agit d'une référence mondiale. À Laporte, qui a joué dans toutes les sélections de jeunes françaises depuis les U17, de saisir chaque opportunité pour mettre une pression positive sur le sélectionneur. Le double affrontement contre Marseille sera peut-être la plus concrète d'ici la fin de saison.

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


À lire ensuite
Quini, 25 jours en enfer