1. //
  2. // OM/Nice (4-2)

Ayew en leader

Marseille a présenté comme il le fallait son trophée de Coupe de la Ligue : à la fin du match, après une victoire 4-2. Avec une nouvelle place de leader, l'OM peut voir l'avenir (proche) avec sérénité.

Modififié
0 13
OM - OGC Nice : 4-2


Buts : André Ayew (30eme, 60eme et 90eme) et Jordan Ayew (78eme) pour l'OM - Ab.Traoré (42eme) et Civelli (93eme) pour Nice

A Marseille, les Clasicos Real-Barça, c'est bien gentil, mais ça ne passe qu'au second plan. Ce 27 avril, c'est avant tout l'occasion de prendre la tête de la Ligue 1. Et pour ne pas se déconcentrer, côté Didier Deschamps, on oublie au plus vite le récent gain de la Coupe de la Ligue. Les supporters, eux, ne l'oublient pas. Ils célèbrent encore leur héros, Taye Taïwo, en reprenant très fort à l'entrée des deux équipes le chant que le Nigérian avait entonné quelques jours plus tôt au Stade de France. Le comité de l'éthique a dû apprécier. Pourtant, Deschamps avait tout fait pour détourner l'attention de son latéral gauche. Dans son composition d'équipe, il n'y a désormais plus de place pour Lucho Gonzalez, remplacé poste pour poste par Abriel.


Pour autant l'OM n'arrive pas à emballer la partie comme elle l'avait fait contre le Paris Saint-Germain, lorsque l'Argentin s'était également assis sur le banc. Gignac arrive à écouler son stock de crochet-frappes, Ayew et Valbuena percutent, mais aucun mouvement collectif. Pire, si Diawara est heureusement plus tranchant que face à Toulouse, il faut toujours quatre passes au milieu de terrain pour changer la direction du jeu. Dans ces conditions, Nice arrive à exister. Ben Saada tente à la dixième minute une demi-volée qui manque de refroidir le stade. 20 minutes plus tard, l'international tunisien place un coup franc tiré à l'entrée de la surface de Mandanda un poil au-dessus. Mais une minute auparavant, Marseille a fait valoir sa chance, celle du champion. Sur un corner Ospina, qui s'est peut-être trop vu à la place d'Edel, relâche bêtement le ballon après être allé le chercher dans les airs. André Ayew, au bon endroit au bon moment, tire dans le but vide et délivre le Vélodrome. Mais le match est loin d'être fini. Parce que Nice ne se résigne pas, et, juste avant le repos, les joueurs d'Eric Roy égalisent par l'intermédiaire de Traoré sur un cafouillage dans la surface olympienne.


Au retour des vestiaires, même si le public ne gronde pas, les Marseillais sont dans le dur. Ils ne semblent pas avoir les jambes pour repartir de l'avant. Ben Saada tente à nouveau sa chance et Mouloungui plonge même devant Mandanda, pour obtenir un péno. La réponse de Didier Deschamps ? Sortie de Gignac et Abriel pour Jordan Ayew et Lucho. Ce qui donne El cCmmandante et trois petits gabarits devant. Et alors ? Dans la minute qui suit, Jordan centre pour son frère qui ouvre bien son pied pour redonner l'avantage aux siens. La stade hurle son bonheur et scande le nom d'Ayew. C'est pratique, on célèbre en même temps le buteur et le passeur. Pour s'éviter une fin de match en queue de poisson, Jordan Ayew a la bonne idée de creuser l'écart à dix minutes de la fin sur une jolie frappe enroulée. Jolie but, célébration acrobatique avec le frangin et surtout grosse poussée du virage Nord : l'entraîneur marseillais est à l'honneur... 5 minutes, puisque par la suite, Mandanda détourne un penalty de Bamogo. Hellebuyck s'essaie dans la foulée à la réduction du score mais cette fois-ci, c'est le poteau qui carre ses plans.


Alors oui, Marseille a de la chance de champion, mais il faut savoir la provoquer. Illustration parfaite de la dernière action du match, un centre parfaitement enroulé de Fanni pour André Ayew de nouveau, qui cette fois-ci mange Civelli de la tête pour aggraver le score. Mais Marseille n'est pas vache avec son ancien stoppeur, et lui donne l'occasion de se rattraper sur un corner niçois dans le temps additionnel. Tant pis pour le goal-average. De toute façon, un champion, ça se doit d'avoir plus de points. La Coupe de la Ligue est présentée au public à la fin du match, et les héros Taïwo et Deschamps sont longuement célébrés. Comme un présage ?


Par Romain Canuti, au Vélodrome

Achetez vos billets pour l'OM maintenant !

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Très mauvais article qui ne cache pas les affinités de son auteur vis-à-vis de l'OM, puisqu'il n'est pas fait mention de la main de Kaboré déviant le coup franc de Ben Saada en première période qui aurait du gratifier l'OGC Nice d'un pénalty, tandis que le fauchage de Mandanda sur Traoré (et non Mouloungui) n'était pas un "plongeon" mais bel et bien un penalty flagrant et justifié ! Il suffit de revoir les images de Canal+ pour s'en rendre compte, donc j'appelle ça un manque d'objectivité doublé d'une désinformation notoire...
Si à chaque fois le pénalty qui devait soi-disant être sifflé se voit tiré comme celui de Bamogo, pas de quoi avoir de regrets côté Niçois non plus.
De toute façon avec des "si" tout est possible, en tout cas, une chose est sure après chaque grosse occase ou penalty refusé à Nice, Marseille a marqué sur le contre, donc pénalty transformé ou non, le score n'aurait pas été aussi sévère...
Tu le dis très bien: avec des "si" tout est possible.

L'OM a gagné, et Nice a très bien joué malgré le nombre assez hallucinant d'absences de leur côté. Le maintien ne devrait pas poser de problèmes, tant mieux pour eux (et pour Roy, que j'aime bien).

Après je peux comprendre ta frustration bast0, mais faut pas non plus remettre en cause totalement la victoire de l'OM, l'une des rares où je me suis pas trop emmerdé au stade.
"Par Romain Canuti, au Vélodrome" T'as oublié d'enlever ton maquillage bleu et blanc et ton maillot de l'om fraichement floqué "Ayews", avant d'écrire ton article...

"...l'international tunisien place un coup franc tiré à l'entrée de la surface de Mandanda un poil au-dessus" Un "doigt au dessus" aurait été bien plus approprié dans de telles circonstances.

Pourquoi dire que Mouloungui plonge (en fait Traoré, comme l'a dit plus haut bast0), alors qu'il est clairement touché par Mandanda ? Tu te caches les yeux devant ce genre de ralenti ?

Tu sais, ce n'est pas grave, on va pas vous retirer les 3 points pour avoir été objectif (ce mot ne doit pas t'être familié. Je te conseille donc un bon vieux dictionnaire. Tu en entendras aussi parler dans les définitions de mots tels que "journaliste", "journalisme" etc...)

Et au fait, "Marseille devient leader blablabla... a gagné la coupe de la ligue blablabla..." T'avais vraiment pas envi de placer une petite phrase sur la situation niçoise ? Je te dis pas d'en faire un article (Ô grand dieu non !), mais Marseille n'était pas la seule équipe ce soir sur le terrain à jouer quelque chose : oé la lutte pour le maintien, ça rapporter pas assez de clic...
Romain Canuti de Marseille, tu ne seras pas le fils caché de Thibaut Leplat de Madrid?
Match complètement incohérent, 1ère mi-temps l'OM à la rue et Nice qui tricote... Après les 2 pénos oubliés (la main oui, la faute de Mandanda non), le penalty mal tiré et la barre, bah tant pis pour Nice, la réussite miraculeuse des Ayew, Lucho qui re-joue, tant mieux pour l'OM. Ca fait du bien de marquer 4 buts, espérons que le semblant de jeu dans la dernière demi-heure soit contagieuse pour la suite.
(Est-ce que vous avez vu un écriteau 'Article objectif et impartial' devant l'article? Non? Bah c'est parce qu'il ne l'est pas!!!)
au rageux anti-OM qui n'a pas du voir le match en entier avant de commenter -ou qui manque complètement d'objectivité- : il faut aussi rappeler le penalty oublié par Monsieur Duhamel sur un accrochage d'Ayew dans la surface niçoise avant le but marseillais en première mi temps...

sur le penalty pour la faute de Mandanda, on lit TB sur les lèvres de Monsieur Duhamel "je ne l'ai pas vu" quand il en parle avec Ljuboja...

en effet Kaboré dévie de la main, ce que l'arbitre ne voit pas, tout comme il arrête à la dernière minute un contre marseillais sur un HJ inexistant d'Ayew -il part de sa moitié de terrain- donc on peut revenir sur les erreurs de l'arbitre DANS LES DEUX SENS et se dire que c'est la dernière saison de Duhamel en L1....

Pour le match, les téléspectateurs doivent s'être régalés, 6 buts, un péno arrêté, une barre... D'ailleurs une petite statistique : 15 buts en 8 match ce dimanche et 11 buts en deux matchs hier en fin d'après midi, comme quoi on peut jouer moche, et être leader de L1 (heureusement que l'on ne joue pas si bien d'ailleurs, sinon ça ferait un bail qu'il n'y aurait plus de suspense en L1)

forza OM, un grand bravo aux frères Ayew et une spéciale dédicace pour tous les rageux :)
tout à fait d'accord avec le commentaire de Krin. Article vraiment minable. C'est vraiment si compliqué que ça d'essayer d'être un poil objectif et complet ?
tuzinho, l'homme qui voyait des "anti OM rageux" partout. Détends toi 2 minutes et relis bien les commentaires. La plupart critique l'article et son auteur : faut arrêter ta parano, on a aussi le droit de s'en battre les couilles de ton équipe.
tu ferais mieux d'aller faire des piges au phoceen Romain Canuti...
Il est vraiment trop incomplet ton article pour intéresser qui que ce soit à part des supporters de l'om.
Aucun article pour le LYON 3-2 MHSC... match gagné contre le cours du jeu, un MHSC qui, a défaut d'être maladroit (comme depuis le début de la saison, la réussite n'est pas au rdv), c'est la malchance (2 barres et 2 occasions très chaudes), prendre 3 buts (les 2 1ers surtout) sur des fautes de la défense ou du gardien !
Et des cartons jaunes à sens uniques (Lyon fait le double de faute, mais c'est le MHSC qui prend les cartons .. pour confirmer la légende que le MHSC est une équipe violent et rugueuse, surtout qd on voit Toulalan tacler les 2 pieds en avant, Gonalons marchait sur un la cheville d'un joueur, Gomis faire une Pepe etc etc etc..)

Bref, maladresse ou malchance, MHSC dégringole .. et ça doit faire plaisir aux supporteurs (des autres clubs)
Moi j'aime bien le MHSC, Nicollin mis à part bien sûr
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 13