1. //
  2. // Barrages allers
  3. // Résumé

Avantage Salzbourg, Steaua et Bayer

Les trois moins grosses affiches de cette soirée de C1 méritaient tout de même le coup d'œil, notamment celle opposant Copenhague au Bayer Leverkusen, avec la précieuse victoire des Allemands au Danemark. Dans les autres matchs, Salzbourg et le Steaua Bucarest s'imposent à domicile.

Modififié
0 7
  • Malmö peut croire au miracle

    Salzbourg – Malmö : 2-1
    Buts : Schiemer (16e) et Soriano (54e) pour Salzbourg ; Forsberg (90e) pour Malmö

    Largement dominateur, le RB Salzbourg ne s'est pourtant pas mis à l'abri comme il l'aurait voulu. La faute à un but très con inscrit à l'amorce du temps additionnel, suite à une mésentente entre le gardien Gulasci et son défenseur, Schiemer. Les deux ne se sont apparemment pas parlé – l'un est hongrois, l'autre autrichien, ok mais tout de même – et se sont télescopés, laissant le ballon filer pour Forsberg, réduisant la marque un peu miraculeusement dans le but vide. Les Suédois s'en sortent bien, tant ils ont été proches de prendre une valise face à des Autrichiens survoltés devant leur public et souvent séduisants offensivement, avec la triplette magique constituée de Soriano, Mané et Kampl (sur le banc, le Brésilien Alan, quatrième larron habituel, était suppléé par Sabitzer). L'ouverture du score est intervenue suite à un corner mal dégagé, avec un Schiemer opportuniste et à l'affût suite à une première frappe de Soriano qui a heurté la barre. Ce même Soriano, déjà auteur de 9 buts en 5 journées de championnat autrichien (!), a inscrit le but du break d'un coup franc direct légèrement détourné par le mur. Puis Soriano, encore lui, a manqué le 3-0, ainsi que Kampl, avec un Sadio Mané (ancien Messin) très souvent aux manettes. Jusqu'à cette maudite et cruelle réduction du score des joueurs de Malmö, qui ont eu le mérite de ne rien lâcher. Salzbourg reste quand même grand favori pour la qualification.

  • Le Steaua dans le money time

    Steaua BucarestLudogorets : 1-0
    But : Chipciu (88e) pour le Steaua

    Les Roumains ont bien cru qu'ils n'allaient jamais y arriver. Devant leur public, ils ont globalement dominé les débats face à leurs voisins bulgares, mais ont manqué de réussite, avec notamment un pénalty de Chipciu remarquablement stoppé par le portier de Ludogorets, Stoyanov, suite à une obstruction sévèrement sifflée sur Sânmărtean (34e). Sur le banc au coup d'envoi, l'ancien Nantais Claudiu Keserü est entré en jeu en début de seconde période. Mais ce n'est pas lui qui a finalement offert la délivrance au peuple du Steaua, mais bien le malheureux Chipciu qui, malgré son tir au but manqué, a continué à y croire et a été récompensé sur une des dernières offensives, héritant du ballon dans la surface, temporisant pour éliminer un défenseur, avant d'ajuster cette fois le gardien d'une frappe croisée puissante. Au retour à la maison, il faudra voir si les Bulgares pourront de nouveau compter sur leur cadre défensif, le Français Alexandre Barthe, qui a manqué le match aller ce soir sur blessure.

  • Un Bayer renversant

    FC CopenhagueBayer Leverkusen : 2-3
    Buts : Jorgensen (9e) et Amertey (13e) pour Copenhague ; Kiessling (5e), Bellarabi (31e) et Son (42e) pour le Bayer

    Le Bayer pouvait espérer obtenir un bon résultat dès son entrée dans la compétition face à une équipe du FC Copenhague pas au mieux en ce début de saison. De fait, c'est dès la 5e minute de jeu que l'inévitable Kiessling, déjà auteur d'un quintuplé il y a quelques jours en Coupe d'Allemagne, ouvre le score (0-1). Une action amorcée par un centre en retrait de Hakan Çalhanoğlu, la nouvelle recrue en provenance d'Hambourg, auteur d'un bon match. Sonnés, les locaux ne tardent pourtant pas à réagir, puis à prendre l'avantage sur deux coups de pied arrêtés : par Jorgensen sur corner (1-1), puis par Amartey d'un coup franc indirect (2-1). Dominateurs dans le jeu, les Allemands se font avoir dans deux secteurs de jeu : la concentration sur les phases arrêtées et le réalisme offensif, avec un seul tir cadré en huit tentatives la première demi-heure. Dès l'amorce du deuxième quart d'heure néanmoins, Bellarabi offre l'égalisation, après une remise de Heung-Min Son (2-2). Le Sud-Coréen, très remuant, redonne dix minutes plus tard l'avantage au score, d'une frappe croisée ras de terre (2-3). Boum, cinq buts en première période ! Et aucun en seconde, malgré une domination allemande et quelques tentatives désespérées d'égaliser des Danois en fin de rencontre. Avec cette victoire acquise à l'extérieur, le Bayer prend une très sérieuse option pour la qualification. On n'a pas fini d'entendre parler du football allemand.

    Par Régis Delanoë
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    La passe de Çalhanoğlu sur le but de Son...
    Est-ce que quelqu'un connait le niveau global du championnant autrichien (et pas que du RB Salzburg et de l'Austria Vienne)?

    Parce que les stats des attaquants de Salzburg sont impressionnantes (31 pour Soriano, 26 pour Alan, 13 pour Mané entre autres)

    Parce qu'au vu des stats et même des joueurs pour les avoir vu jouer en Europa League l'année dernière, on peut se demander pourquoi certains clubs français ne vont pas voir du côté de Salzburg pour trouver des jeunes pas si chers et talentueux.
    Est-ce que Salzburg paye un salaire monstrueux à ses joueurs ou alors ils ont des clauses énormes?
    Si quelqu'un sait je suis prenant de tout info

    Dwight K. Schrute Niveau : District
    Message posté par Rosbifle
    Est-ce que quelqu'un connait le niveau global du championnant autrichien (et pas que du RB Salzburg et de l'Austria Vienne)?

    Parce que les stats des attaquants de Salzburg sont impressionnantes (31 pour Soriano, 26 pour Alan, 13 pour Mané entre autres)

    Parce qu'au vu des stats et même des joueurs pour les avoir vu jouer en Europa League l'année dernière, on peut se demander pourquoi certains clubs français ne vont pas voir du côté de Salzburg pour trouver des jeunes pas si chers et talentueux.
    Est-ce que Salzburg paye un salaire monstrueux à ses joueurs ou alors ils ont des clauses énormes?
    Si quelqu'un sait je suis prenant de tout info



    Ouais, Salzbourg paye bien ses joueurs. Je sais que Metz a vendu Sadio Mané environ 4 M, alors que Metz était en National. Ca doit être le plus gros transfert de National d'ailleurs.
    Et le RB Salzbourg offrait environ 600 000 par an à Mané contre "seulement" 100 000 à Metz.
    Ahmed-Gooner Niveau : CFA
    On peut dire que les suédois ce soir étaient plutôt Malmö nés ?
    Le championnat Autrichien est plutôt pas à la fête ses dernières années. Le RB Salzburg est à part car propriété de RedBull qui oui paie bien ses joueurs. D'ailleurs l'équipe domine le championnat.
    Une époque on a eu quand même le Sturm Graz, l'Austria Vienne, le Rapid de Vienne...
    L'équipe nationale n'est pas au mieux non plus...
    Je compare cette nation à l'Ecosse un peu prareil au niveau club et sélection.
    En espérant un renouveau du foot Autrichien
    Thor de Phecda Niveau : CFA2
    Message posté par Rosbifle
    Est-ce que quelqu'un connait le niveau global du championnant autrichien (et pas que du RB Salzburg et de l'Austria Vienne)?

    Parce que les stats des attaquants de Salzburg sont impressionnantes (31 pour Soriano, 26 pour Alan, 13 pour Mané entre autres)

    Parce qu'au vu des stats et même des joueurs pour les avoir vu jouer en Europa League l'année dernière, on peut se demander pourquoi certains clubs français ne vont pas voir du côté de Salzburg pour trouver des jeunes pas si chers et talentueux.
    Est-ce que Salzburg paye un salaire monstrueux à ses joueurs ou alors ils ont des clauses énormes?
    Si quelqu'un sait je suis prenant de tout info



    Pour vivre sur place, je suis un petit peu le championnat mais il n'y a rien de passionnant. On en est a 5 journées et tout le monde sait déjà que salzbourg sera champion, même si Wolfsberg essaie de suivre le rythme et de donner un semblant de suspense. Les 2 clubs historiques du Rapid et de l'austria de Vienne sont complètement à la ramasse, mal gérés financièrement, alors que Salzbourg est financé par Mateschitz, le proprio de Red Bull, multimillionnaire. Il peut s'acheter des bons joueurs et les payer en conséquence. Du coup Salzbourg est seul au monde, et fait des cartons de malade à chaque journée (6-1 contre le Rapid, 8-0 contre je sais plus qui) ce qui explique les stats impressionnantes des attaquants. Après c'est spécialement un avantage pour enchainer avec la coupe d'europe, car ils galèrent un peu dès que le niveau de jeu est haussé (cf. Malmö pourtant loin d'être un cador).
    En bref on peut comparer la situation de Salzbourg à celle du PSG dans son championnat, toutes proportions gardées et la concurrence en moins.
    Thor de Phecda Niveau : CFA2
    *PAS spécialement un avantage
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    Article suivant
    Beşiktaş tient le coup
    0 7