1. // Euro 2012- Quarts de finale
  2. // République tchèque/Portugal

Avantage Portugal ?

Les deux équipes qui s'affrontent lors de ce premier quart ont raté leur entrée dans l'Euro. L'une et l'autre, après la première journée, après deux défaites, n'en menaient pas large. Néanmoins, sans pointe efficace, elles ont finalement su renouveler leur propos pour se qualifier. Et aujourd'hui, l'une des deux ira en demies. Le Portugal, plus costaud, se pose en léger favori.

Modififié
1 20
L'histoire est parfois drôlement faite. Exécutés 4-1 lors de la journée d'ouverture, les Tchèques accusent le coup le soir du vendredi inaugural de cet Euro. Les Russes, eux, se voient remettre le couvert, quatre ans après un Euro 2008 d'excellente facture. Une dizaine de jours plus tard, à peine l'Europe a-t-elle découvert Alan Dzagoev et revu le vrai Arshavin que la Russie est déjà rentrée chez elle. Sans qu'on comprenne trop pourquoi ou comment. Les Tchèques, à 0 point et -3 de différence de buts le premier soir, auraient, dans un autre groupe plus relevé, sûrement dû plier bagage. Mais non, le groupe A leur a proposé la Pologne et la Grèce. De quoi passer discretos sur deux petites victoires par un but d'écart. Ni vu, ni connu, sur une belle esbroufe, la République tchèque va donc tenter de regoûter aux demies en disposant d'abord du Portugal ce soir : les demies, là où sa génération dorée, tout en haut des charts, s'était arrêtée il y a huit ans, contre le génie grec ; et face au Portugal, contre lequel elle avait lancé son histoire en 1996.

Pour sa première compétition officielle, la nouvelle République tchèque du jeune Pavel Nedvěd et de ses compères Berger et Šmicer élimine alors les Portugais au stade des quarts et lance son histoire d'amour avec l'Euro sur un lob hors norme de Karel Poborský. Aujourd'hui, c'est un peu la fin de cette génération Nedvěd qui rencontre à nouveau l'équipe lusitanienne. Avec quelques-uns de ses plus brillants porte-paroles : Jaroslav Plašil, Tomáš Rosickỷ, Milan Baroš et Petr Čech. Marqueur du bout d'une époque pour le foot tchèque, cet Euro annonce également les prémices d'un renouvellement générationnel avec clav Pilař, petite pile électrique naissante sur son côté gauche, reconverti en buteur lors du premier tour pour compenser les absences d'un Milan Baroš hors du coup, dont la carrière est loin, très loin derrière lui.

Youtube

Docteur Ronaldo et Mister CR7

En 1996, la République tchèque était alors sortie du groupe de la mort (Allemagne, Italie, Russie) avec quatre points. Cette fois, ce sont les Portugais qui ont dû se coltiner ce fameux groupe. Mal embarqués après une défaite introductive contre l'Allemagne, les Lusitaniens sont passés tout près de se faire humilier par Bendtner et sa clique blonde. À trois minutes près, en fait. À la 87e minute, à 2-2, Villiers-Sur-Marne tremble. Le temps pour Varela de marquer, de voler la vedette à Ronaldo et d'offrir une victoire 3-2 dans le money time. Histoire de se relancer, juste avant de détruire le dernier espoir mathématique qu'il restait aux survivants du paquebot néerlandais, touché-coulé sans capitaine, sans âme. Cristiano Ronaldo, revenons-y. Un peu comme cette Suède capable de tout et de rien, qui vit et meurt avec son Zlatan, le Portugal attend beaucoup de son Cristiano, baromètre offensif d'une équipe sans attaquant de carrure internationale depuis perpète.

Lors des deux premiers matchs, Ronaldo a revêtu ses deux costumes favoris et révélé une fois de plus son côté bipolaire aux psychanalystes de l'Europe entière : son costume d'insupportable d'abord, joueur volontaire, mais agacé, qui craque sous la pression et boude. Qui tente beaucoup, en fait un poil trop et rate surtout. Puis, contre les Pays-Bas, son habit préféré, son déguisement de sauveur, son veston de héros. Il s'est réinventé, a marqué à deux reprises, retrouvé son modjo madrilène et qualifié les siens. Après des qualif' inquiétantes, un barrage sans gloire et un départ très moyen, le Portugal et son leader connaissent enfin leur pic de forme. Et ce, au meilleur de moment de l'année...

Antoine Mestres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

"la République tchèque va donc regoûter aux demies contre le Portugal" y'a une petite erreur j'crois
Paradoxalement, je pense que le match plus dur pour le Portugal sera celui de ce soir. A l'instar de l'EDF, le Portugal est plus souvent performant avec l'étiquette d'outsider que favori. Surtout que les Tchèques reviennent de si loin, qu'ils vont sûrement jouer libéré de toute pression.

Une autre inconnue est la condition physique, car Bento a aligné trois fois de suite la même compo.

En tout cas j'espère un Portugal sérieux, appliqué, sur la lancée de son dernier match avec plus de confiance et maîtrise collective dès l'entame de match. Avec surtout un C.Ronaldo au service du collectif.
Poborsky! Je l'avais oublié. Alors que c'est lui qui amène les tchèques en finale en 96.

Une sorte de Puyol attaquant.
Moi je pense qu'on doit d'abord et avant tout se préserver pour les demis.Peut-être reposer Cristiano et Nani en deuxième période et faire un peu tourner l'effectif pour donner du temps de jeu aux jeunes.

On va avoir besoin de nos deux flèches a 100% de leurs capacités pour vaincre la roja en 1/2
joeystarr Niveau : DHR
balthazeus tu es sérieux la? un quart contre la république tcheque c'est juste pas un match ou tu calcules, quelle prétention !
Je pense vraiment que les Portugais passeront cette étape. LA république Tchèque a des atouts offensifs, mais en défense, c'est très faible. Fuudra compter sur un Cech parfait.
ruudvannistelrooy Niveau : DHR
S'il est sérieux, c'est la raison pour laquelle il est ici et pas sur un banc de touche :)
maxouille Niveau : CFA2
allez 3-1 pour le Portugal
Assez d'accord avec macdermot, le Portugal joue mieux dans le rôle de favori et quand les autres doivent faire le jeu, ils excellent en contre avec Ronaldo dans un habit similaire au sien au real.
Je donne le portugal favori mais attention aux excès de confiance, en Euro, on va vite du piédestal à l'abîme.
A mon avis ce qui sera essentiel c'est la forme de Nani, à l'instar du match contre la Hollande, s'il fait un bon match, ça donnera un deuxième danger offensif qui libérera de l'espace et donnera des possibilités à CR7.
On les à niquer 3 - 1 lors de notre dernière confrontation (euro 2008,c'est à dire la même équipe)

A part Cech je vois pas le danger
Rivelino c'est parfaitement l'état d'esprit dans lequel se trouve a selecao avant ce match.
ruudvannistelrooy,c'est juste que je surcote pas une équipe juste parce qu'elle a un bon gardien et un ou deux joueurs qui jouent ou se se sont planté en L1

La République Tchèque franchement???
Katapulta Niveau : CFA
''L'une et l'autre, après la première journée, après deux défaites, n'en menaient pas large’’…!!! Tout faux!!!
Katapulta Niveau : CFA
À ce stade,il n’y a plus de favoris,et toutes les équipes sont capables de se transcender a deux matches de la finale…C’est du 50/50 et toute les équipes poussent vers l’adversaire le rôle du favori,petit psychologique qui dédouane les équipes et les entraineurs:s’ils perdent ils diront,''les autres étaient favoris’’,s’ils gagnent,ils diront qu’ils ont surmonté un obstacle de taille…Donc,tout est possible,et non seulement le Portugal n’assume pas le rôle du favori,comme celà ne vas pas non plus être une promenade.Espérons surtout que ce soit un match digne d’un quart de championnat d’Europe,avec un ‘bon arbitrage’…Imparcial et juste.Pas comme contre l’Angleterre ou contre l’Espagne,qui au final,ont quand même été avantagés…honteusement…Merci Platini!(Vendu,pourri!ça rime…)
Allez,bonne bourre!!!
Katapulta Niveau : CFA
*petit jeu psychologique,sorry!
Katapulta Niveau : CFA
Et puis faire dépendre entièrement la sélection Portugaise de Ronaldo c’est d’une bêtise á tout épreuve…Le foot est un sport collectif,allez,ré-pète(un coup) après moi...
Balthazeus, j'aimerais avoir ton optimisme! Pour moi c'est du 50/50.
waynerooney Niveau : CFA
Magnifique lob en tout cas.
Franchement Bruno Alves sont vraiment obliger de le laisser moisir en Russie.C'est un crime contre l'humanité.Allez Mou pour la selecao,une broutille pour le réal.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
1 20