1. // Supercoupe
  2. // Real/Barcelone (2-2)

Avantage Barça

Pour leurs retrouvailles, les deux ogres n'ont pas su se départager, malgré tous les efforts d'un Real déjà très incisif, mais encore maladroit. Tout le contraire d'un Barça encore au rodage, mais déjà bien réaliste.

Modififié
0 21
Real Madrid - FC Barcelone : 2-2


Buts : Ozil et Alonso pour le Real. Villa et Messi pour le Barça.

Avant cette finale aller de Supercoupe d'Espagne, la principale question était de savoir si le Real allait jouer haut et presser le Barça comme lors de la victoire en Coupe du Roi, ou si le Real allait jouer bas et compact comme lors de toutes ses autres défaites. Pour sa reprise, chez lui, à Bernabeu, le Real a bien évidemment choisi de jouer haut, agressif et percutant. Et son joueur le plus en vue, en ce début de rencontre, est l'homme en forme de l'été madrilène, Karim Benzema. Frappe repoussée en corner par Abidal, une-deux avorté dans l'oeuf, tête piquée est rabattue du bout des gants par Valdès, l'ex-Gone a lancé les hostilités. Derrière lui, le Real est à fond les ballons. C'en est même un peu surprenant de voir le Barça aussi acculé. Comme un indice, les compositions d'équipes portaient toutefois déjà en elles une certaine part de surprise. D'habitude, lors des Barça - Real, c'est plutôt du côté des équipes concoctées par José Mourinho qu'il faut rechercher des originalités.

Cette fois-ci, le Special One a fait dans l'attendu : Casillas aux bois, Pepe et Carvalho en charnière, Ramos à droite, Marcelo à gauche, Alonso et Khedira au milieu, Özil à la mène, Cristiano et Di Maria sur les lampes de lancement, Benzemax en pointe - soit la même compo que lors de la Manita... C'est plutôt du côté de Pep Guardiola qu'il faut donc chercher le changement, avec les titularisations de Thiago Alcantara et d'Alexis Sanchez. En plus des deux “nouveaux”, Alcantara sortant tout droit de la Masia, le philosophe a choisi de laisser au repos trois de ses hommes forts, Piqué, Xavi et Busquets, donc d'aligner une défense centrale assez funky, puisque composée d'Abidal et de Mascherano. Du coup, pour le reste, Pep fait dans le classique, faut quand même pas trop déconner, avec Valdès, Adriano, Alvès, Iniesta, Villa et Messi. N'empêche, le Barça est déjà mené 1-0, puisque Benzema a continué son chantier. Lancé côté droit, il a crossé Abidal, avant de glisser pour Özil qui, d'un gauche bien placé, a trompé Victor Valdès (13e).

Un Real au taquet

Vingtième minute de jeu, le Real obtient son cinquième corner. Les transmissions sont tranchantes, les jambes affutées. Benzema, Ronaldo et Di Maria multiplient les appels, Ramos et Marcelo viennent apporter le surnombre, Khedira, Alonso et Özil tiennent le milieu et obligent les catalans à se précipiter. Comme en plus ces derniers sont encore un peu approximatifs, la balle est complètement blanche et on ne donne pas cher de la peau blaugrana. «  La Supercoupe, c'est le trophée le plus important de l'été mais le moins important de l'année » avait déclaré José Mourinho avant la rencontre. Le moins important de l'année, certes, mais le plus facile à aller chercher ? Même en été, saison où le Barça n'est pas encore injouable, un trophée reste un trophée : quand on s'appelle le Special One, l'exigence ne prend pas de vacances. Mais si l'été le Barça n'est pas encore injouable, il n'en reste pas moins impossible à battre. Alors après avoir subi les foudres madrilènes, les Barcelonais peuvent enfin commencer à jouer. Et après seulement deux trois approches un peu vaseuses, ils trouvent déjà le moyen de concrétiser. Sur l'un de ses premiers bons ballons, Messi accélère plein axe avant de décaler Villa sur sa gauche. Crochet-frappe-lucarne-opposée, merveille de but de David Villa, et les catalans ont déjà recollé. Et ce n'est pas fini.

Le Barça du tac au tac

Vexés, Benzema et Ronaldo sortent le lance-missile, mais leurs frappes finissent en dommages collatéraux. Le Real pousse pour repasser devant, et c'est justement le moment que choisit Lionel Messi pour leur refaire à l'envers. Bim bam boum, Carvalho pris de vitesse, Khedira repoussé, Pepe déséquilibré, Messi peut s'en aller ajuster Casillas. Mi-temps : le Real est mené 2-1 alors qu'il n'a pas aussi bien joué le Barça depuis une éternité. Merde alors, ce match est définitivement surprenant. Paradoxalement, le Real n'a pas grand chose, voire rien, à se reprocher. En face, le Barça ne joue pas très bien, mais fait preuve d'un réalisme à toute épreuve. Tellement pressés, les barcelonais n'ont pas pu développé leur jeu et l'on serait bien emmerdé de juger par exemple les débuts de ses nouveaux, Alcantara ou Sanchez. Avec son maillot floqué Alexis, le chilien commence à se montrer en évitant les tacles de Marcelo et de Carvalho. Puis c'est Thiago, d'un beau râteau, qui balaie trois madrilènes. Sous leur impulsion, les Barcelonais prennent le contrôle des opérations. Iniesta et Alcantara commencent à se trouver, le jeu à se fluidifier. Le Real parvient de moins en moins à asphyxier le milieu barcelonais et essaye de plus en plus de le brusquer. Alors qu'il semble au bord de la rupture, c'est justement le moment où le Real va revenir au score. Sur un corner obtenu par Cristiano Ronaldo, Pepe parvient à glisser en retrait à Alonso qui marque (53è). Le score est maintenant de 2-2. Balle au centre.

En attendant le retour

Les coachs en profitent pour redistribuer les cartes. Guardiola fait entrer les cadres, Xavi (pour Thiago), Piqué (pour Adriano), et replace Abidal à gauche. Moumou remplace Khedira par Callejon et Di Maria par Coentrao. Les coupes de cheveux des nouveaux entrants reboostent manifestement leurs partenaires, qui repartent de plus belle à l'attaque. Benzema d'abord, Ronaldo ensuite, on prend les mêmes et on recommence. Özil envoie une merveille de centre sur la tête de Benzema. Les occasions se multiplient, les combinaisons s'affinent. Sur les côtés, le Real affole franchement. Sur certaines interventions défensives aussi, mais l'arbitre est plutôt du genre clément. Dix minutes à jouer, dernier changement avec l'entrée d'Higuian pour Benzema, très bon, vraiment. Pour le Barça, Pedro a pris la place de Villa. Le rythme est retombé un peu, les blocs se sont étiolés. Ronaldo en profite pour slalomer un peu. Valdès l'accroche dans la surface, mais l'arbitre est vraiment du genre cool. Et tant pis aussi pour Pedro, fauché en pleine surface par Marcelo. Les joueurs le prennent plutôt bien, tout le monde est encore un peu en vacances. Enfin, en week-end prolongé. Dès mercredi soir, il faudra remettre ça, pour le match retour de cette Supercoupe d'Espagne. Et cette fois, il faudra un vainqueur.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Juste comme ça, le but de D.Villa me rappelle celui du grand Pedro : http://www.youtube.com/watch?v=GJGLnQzh … re=related
ça rappelle aussi le but de Villa en finale de LDC...
tokouille je me suis dit la même chose sur le but, le même geste et pratiquement la même trajectoire
Auteur pro-madrilène, on a vu des choses magnifiques ce soir du côté du barça, à la limite de l'humiliation (petit pon d'Iniesta, sombrero de Xavi, Slalom de Thiago, et Messi comme d'hab). Mais la domination était madrilène c'est vrai, mais à part Ozil et Benzema ça jouait pas exceptionnellement, on va dire domination de corner-coup francs. Et Pepe est nul est mérite 3 cartons rouges.
Ouais et les Madrilènes osent parler de l'arbitrage encore! Quelle honte! j'espère que le Real ne gagnera encore que la Copa del Rey cette année car c'est la seule chose qu'il mérite en pourrissant les matches comme ça!
Jamais le Real va tenir un pressing pareil et aussi haut si les deux équipes doivent s'affronter a nouveau pendant l'année. Le real a très bien jouer mais le Barça a su répondre avec une équipe un peu différente que celle habituel !
La première mi-temps a été magnifique, de haut niveau. Mais si Benzema a fait un très bon match, il manque trois occasions franches pour un buteur à ce niveau là. Des passeurs, le Madrid en a à revendre, ce qu'il lui faut faire c'est mettre au fond même les demis ou dixièmes d'occasion, se transformer en vrai neuf. Au Madrid c'est 20 à 30 buts en Liga.
Excellent real, bravo, c'est un pro-barça qui dit ça!

Le barça a été realiste mais à ce stade de la saison c'est la phase rodage, on jugera du vrai niveau du barça fin septembre.

Pep a voulu préserver les joueurs physiquements et je pense qu'il a eu raison, il vaut mieux avoir des joueurs prêts en Septembre que de prendre des risques à ce stade. Ceci dit, si le real avait mis le 2ème hier, ça aurait pu mal finir.

Cela dit, le barça a été bon côté réalismes (2 golazos), a eu de bons moments, et surtout a été combatif.

Bravo aux 2 équipes, bel esprit à part Pepe (toujours à distribuer des taquets) et Marcelo (vilain coup à Messi).

Il y'a eu des pénos non sifflés de chaque côté, tout le monde s'en fout à part Mourinho bien sûr.
Hallucinant! Quand c est les pays bas, c de l anti jeu et quand c est le réal, c incisif!
On s est tape six mois de ralenti de de jong sur xabi Alonso et la, la faute de khedira sur la gueule de abidal, rien!
Je conchie le Barca mais la, c pas possible! Pépé, carcvalho, khedira, cronaldo et surtout, le joueur le plus pourri, le plus médiocre, le plus tricheur, je veux dire marcelo, auraient du sortir 3 fois dans ce match!
1 milliard d euros pour construire la pire équidé de l histoire, sans parler du dopage quand on voit le pressing de malades, la métamorphose pshysique des benzema et œil!
Et même comme ça, ils auraient du perdre le match!
Mais la ou on voit que l' Espagne est un pays sous développe , c est cette chique, cette hystérie a chaque décision arbitrale, et quand tu rajoutes des portuguais , c encore pire!
J ai beau haïr le Barca mais le réal me fait l aimer.
Mais ce que j adore, c le silence complice des journaleux corrompu.
L'Espagne, un pays sous-développé?

J'aimerais que ce soit vrai. Les gens ne s'entasseraient pas dans des villes-dortoirs. La campagne ne serait pas défigurée par des autoroutes.

Les villes-chancre n'auraient pas poussé tout le long des cotes.

Le sol et la nappe phréatique seraient encore préservés.

Il y aurait des fleurs et des animaux, des enfants dans les rues. On se réunirait le soir en famille ou entre amis sur les placetas.

On ignorerait tout du Caca-40 et on s'en taperait.

Hélas! L'Espagne EST un pays développé et tout cela n'est plus qu'une carte postale.

Par contre, toi, Feo-dalorer, tu m'a l'air d'être un authentique sous-développé.
Au passage, ça fais quand même un paquet de match (5 je crois) que le Barça n'a plus perdu au Real. Les fans doivent commencer à en avoir marre..
hahaha très bonne réponse Mario !!!
Magnifique Mario. Mais mettons son commentaire sous le coup de la colère, ça peut se comprendre. C'est vrai que j'ai chié sur les pays-bas mais le plus énervant pendant cette coupe du monde c'est qu'ils avaient perdu leur foot. Franchement est ce qu'on a eu vraiment tort? Parce qu'ensuite quand De Jong a continué ses conneries son sélectionneur ne l'a ps convoqué et a dit qu'il ne concevait pas ses interventions. Pour le Real je suis moins ok avec toi parce que deja il y a cette tension normale entre les deux clubs. Je vois jamais Messi autant célébrer les buts que contre le Real. Marcelo a mis un (petit) coup a Messi parce qu'il s'en prenait avant, sauf qu'il peut pas tomber lui il est derrière, si ça siffle pas y a but. Aussi le Barça est tellement bon techniquement qu'il faut le presser à ce point, Manchester en a fait les frais à presser timidement. Ils m'ont pas l'air dopés, ils savent ce qui les attend maintenant face à cette équipe c'est tout.
il parait que josé est furax contre l'arbitrage à nouveau...quelle blague...quand le barça sera prêt et avec l'arrivée de fabregas, j'ai bien peur que le real prenne encore ses valises habituelles...à moins que sami khedira se métamorphose...
Dépenser un milliard pour acheter des joueurs surcôtes, c'est un truc de pays développes? Un pays qui se déchire pour un match de foot, c un truc de développes?
Le mode de vie que tu me ventes est la Principalea caractéristique des pays sous développes!
et celui qui me parle des pays bas qui perdent leur foot en faisant l esthète, ça te choque pas que le champion du monde marque 8 buts dont 3non valables et 2 sur coups de pieds arrêtes?les pays as ont mal joue mais ont quand même mis 13 buts,tous valables, un seul sur coup de pied arrête
Jamais été fan du réal mais on peut aussi s offusUer qu un. Lun. Aussi historique joue de cette manière, mou est en train de le détruire!
autre chose, chuis en Espagne la et j y suis chaque été depuis 15 ans!
G jamais découvert l Espagne Grace canal plus ou l auberge espagnaole comme vous!
Dingue, on me vante un modèle ou un magnat du htm qui connaît riean au foot, vend d abord des maillots avant de gagner des titres
Je suis ok avec toi: l'Espagne a mal joué aussi comparé à l'euro. Après dire que le Real joue mal en dehors de ses confrontations contre le Barça non.
Le real ne pouvait pas mieux jouer et le barça ne pouvait pas jouer pire. A 2-0 ça pouvait finir en valise, il faut le reconnaître, le Barça a du travail pour mercredi mais je pense que le plus dur est passé.

La défense n'y était pas mais le problème était avec le vide au milieu, l'absence de Xavi-Busquets a gêné la sortie de balle et finissait en situations avec pertes de ballon à 40 mètres du but, ça gênait aussi la récupération de balle, et pour finir, les attaquants recevaient des balles de mauvaise qualité, les seuls moments de maîtrise ont été en début de 2ème mi temps et après l'entrée de Xavi...

Ca montre aussi que Thiago est bon mais pas encore totalement prêt pour ce niveau, et que Cesc n'est pas du luxe vu le genre de situations vues hier.

Les points positifs côté Barça sont la combativité, la réussite...
Le Real a été bon mais Ramos, Marcelo et Pepe surtout on été lamentables, à la rigueur je pense qu'il n'y avait pas de méchanceté préméditée côté Khedira.

Le problème pour le real c'est que je les vois mal refaire le même match ou mieux, contrairement au Barça qui va monter en puissance physiquement et en automatismes. En gros le Real peut difficilement mieux jouer et le Barça ne peut que mieux jouer.

Par ailleurs le Real va devoir faire attention côté agressivité, ils jouent de plus en plus à la limite du règlement, comme expliqué par certains commentateurs, Pepe est un spécialiste du carton orange, pas surprenant que son attitude et réputation le mène vers des rouges... Au bout d'un moment on peut blâmer les arbitres mais c'est lui aussi qui prend le risque de jouer toujours comme ça!
Med78, une belle analyse! Qui confirme si besoin était, l'importance de Xavi.

Je pense que ce Barça-là commencera sa décadence quand Xavi se retirera.

Tout comme la Roja.

On parle du Barça de Guardiola, de Messi, on a parlé du Barça de Ronaldinho ou d'Etoo. Je pense qu'on devrait plutôt parler du Barça de Xavi.

Avec le recul (quand les paillettes ont cessé de briller) on comprend mieux.
Assez d'accord Mario mais qui sait de quoi demain sera fait?

Franchement, au moment du départ de Ronaldinho et Deco qui donnait cher de la peau du barça? Et Xavi-Iniesta ont matérialisé le génie de cette équipe.

Xavi est crucial mais Busquets devient une pièce maîtresse, attendons donc de voir 1 ou 2 ans le temps que Xavi décline un peu et que Fabregas prenne ses marques aux côtes d'Iniesta. Thiago sera mature à mon avis dans 2 à trois ans, pas avant... Cette équipe a de l'avenir à mon avis mais les cycles sont une réalité dans le foot!

Il faut dire que ce barça évolue régulièrement à du très très haut niveau, on oublie ça parfois!
Le Barça restera tout de même une sacrée bonne équipe même après le départ de Xavi.

Mais tu verras comme le jeu sera plus confus au milieu. Et comme l'hyper-domination actuelle (lors des matchs) aura diminué sensiblement.

Je pense que ce qui rend le jeu du Barça (ou de l'équipe d'Espagne) si bon c'est le boulot de Xavi.

Je suis hyper-fan de ce joueur, tu l'auras compris!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Lille perd le Nord
0 21