1. //
  2. // Gr. E
  3. // Italie/Suède

Avant Zlatan, il y avait Ibra

Si Ibrahimović est parti comme une légende du championnat français, son aventure italienne est un peu plus discutable. Car avant d’être le grand Zlatan, l’intouchable, c’était surtout Ibracadabra, le controversé.

Modififié
209 61
« Je suis arrivé comme un roi, je pars comme une légende. » Cette phrase postée sur le Twitter de Zlatan Ibrahimović est déjà culte et traversera certainement les décennies comme les souvenirs de son talent, mais aussi de son caractère bien à lui. Lorsqu’il débarque au PSG en 2012, il devient rapidement Zlatan, un personnage qui est quasiment devenu une marque déposée à force de le sublimer. Mais il n’a pas toujours été cet homme aux cheveux attachés en arrière et au petit bouc-moustache. Fut un temps, il portait le serre-tête et se rasait toujours de près : c’était Ibra, quoi. Cette tête-là a tout de même évolué sept ans en Italie, où il a forgé sa réputation de dur à cuire et de footballeur-acrobate. Ce qu’on a retenu de lui en Italie ? Pas forcément de quoi le qualifier de légende, mais d’un joueur qui a laissé une grosse marque partout où il est passé.

Ibra d’acier


Il n’a pas fallu attendre que Joey Barton signe à Marseille pour comprendre qu’Ibrahimović avait son caractère bien à lui : très sûr de lui, insolent et arrogant à souhait. Dès ses débuts avec la Juventus, l’Italie entière comprend à qui elle a affaire. Il faut dire que le bougre s’était déjà fait remarquer quelques fois à l’Ajax. Les adversaires des Bianconeri sont dès lors avertis, à commencer par les plus teigneux, bien que Gattuso n’ait pas attendu qu’il signe chez le rival turinois pour lui en coller une petit dans le visage pendant un match. L’un des premiers à qui Ibrahimović se heurte est évidemment Materazzi, ce faucheur des familles qui n’a pas manqué de bizuter le Suédois lors d’un Juve-Inter.


L’Italien s’en mordra les doigts, sept ans plus tard, puisqu’il sera à son tour la victime d’une intervention « kung-fu » de son ex-équipier à l’occasion d’un derby della Madonnina.

Youtube

De la Juventus au Milan, en passant par l’Inter, il a l’occasion de se fritter avec environ la moitié des joueurs passés sur son chemin : un coup de tête à Mihajlović par ci, un nez contre front avec Mexès par là, ou encore un échange verbal violent avec Matuzalem. Et il s’en est même pris à ses propres équipiers. Demandez plutôt à Cassanon qui a eu droit à un « high kick » alors qu’il donnait une interview, ou à Strasser, qui écoutait attentivement le coach à l’entraînement. Pire encore, lors d'un entraînement à Milanello, une rixe éclate avec son coéquipier Onyewu, qui n’avait pas apprécié de se faire tacler à l’occasion d’un simple décrassage, alors qu’il revenait à peine de blessure.

Ibracadabra


C’est sur ce point que le personnage est incontestable. À l’occasion des sept saisons dans la Botte, Ibrahimović n’a échoué dans la lutte pour le Scudetto qu’à une seule reprise. C'était en 2012 avec le Milan, coiffé au poteau par la Juventus. Et il est très loin de n’être qu’un figurant dans ces succès en championnat. Pour sa première année en Serie A, il parvient à planter 16 buts et se faire sacrer meilleur joueur étranger de la saison. Il flirtera d’ailleurs quelques années avec ce chiffre avant de finalement décrocher le titre de capocannoniere (meilleur buteur en Italie) grâce à ses 25 réalisations en 2008-2009. Au sommet de son art avec les Nerazzurri, il enchaîne trois trophées de champion d’Italie, en plus des distinctions de meilleur joueur en 2008 et 2009.


Ce n’est pas pour rien que la presse italienne le surnomme Ibracadabra à ce moment-là. On aurait même pu l’appeler Ibracrobate avec toutes ses tentatives de buts surréalistes qui faisaient plus penser à du taekwondo qu'à du football, comme cette talonnade de feu contre Bologne en 2009, qu’il réitérera d’ailleurs plus tard contre Bastia.

Youtube

Rebelote avec les Rossoneri, avec qui il reprend son trophée de meilleur joueur, puis de meilleur buteur, après sa pige à Barcelone. En revanche, pour ce qui est de briller en Ligue des champions, c’était plutôt Ibrasthmatique, avec des rendez-vous manqués aux quatre coins de l’Europe, autant avec la Juventus que les deux Milanais.

Ibramour


« Depuis que je suis enfant, j’ai toujours voulu porter ce maillot. » En apparence, il n’y a rien de choquant à ce qu’un joueur fasse cette déclaration après avoir signé dans un grand club. Pour Ibrahimović, c’est un peu moins crédible, puisqu’il l’a dit aussi bien dit en arrivant à la Juventus qu’à l’Inter. Depuis, l’étiquette de mercenaire lui est attribuée et ce n’est pas son transfert au Milan qui a calmé l’opinion publique italienne. Pourtant, n’importe quel club de la Botte - y compris ceux par lesquels il est déjà passé - le voudrait bien à la pointe de son attaque, avec le consentement des supporters en prime.


Bah oui, si La cité de la peur nous a bien enseigné une chose, c’est qu’on peut tromper une personne mille fois, on peut tromper mille personnes une fois, mais on ne peut pas tromper mille personnes mille fois. Certains ne tomberont quand même plus jamais dans le panneau, comme Materazzi qui a révélé dans une interview donnée à La Repubblica en 2013, l’attitude ingrate du joueur avant de partir pour Barcelone. « Il a dit à Chivu : "Sans moi vous ne gagnerez même pas le scudetto". Et Mourinho lui a répondu : "Regarde plutôt : sans toi on va tout gagner." » Une question de karma, simplement.

Par Giuliano Depasquale
Modifié

Dans cet article

Lanaa Del Rey Niveau : Loisir
Note : -3
Magnifique l'anecdote avec Chivu et Mourinho ! Une vraie petite catin prétentieuse, tu m'étonnes qu'ils veuillent renommer une tribune à son nom au Parc. Arrogant, inculte et lâche comme tous les hipsters/bobos/cathos de la capitale.
Note : 1
Son bilan globalement très insuffisant en C1 n'est pas uniquement dû a un blocage psychologique. C'est parce qu'il s'est d'abord maintes fois heurté a son plafond de verre que c'est devenu par la suite un blocage psychologique. Quand il arrive au PSG le mal est déjà fait il a 7 à 8 ans d'échecs en C1.
Pourquoi il a toujours à ce niveau là ? je pense qu'il est pataud et manque de vivacité à un certain niveau tout va beaucoup plus vite. Il aurait dû travailler sur ces points faibles là. Mais sa personnalité ou son égo ne e lui ont pas permis. Ou alors se transformer en renard de surface toujours au bon endroit au bon moment, style Inzaghi.
Je prends l'exemple de Ronaldo,dieu sait je n'en suis pas fan, qui faisait le même blocage face a Barcelone lors des 4 ou 5 premières confrontations. Au début il surjouait et se perdait en dribbles, il a vite compris qu'il n'arriverait jamais comme Ronaldinho ou Messi à dribbler la moitié de l'équipe rivale et réussir son golazo. Il a donc par la suite simplifié son jeu, souvent même faisant des matchs anonymes lors des Clasicos, jouant sur sa vivacité et ses qualités athlétiques (notamment en contre) pour inscrire des buts.
Benzema, Modric (ou même parfois Bale) lui ont été souvent supérieurs dans le jeu lors des Clasicos. Cette solution n'est pas ma tasse de thés mais a le mérite de l'efficacité
Message posté par aerton
Son bilan globalement très insuffisant en C1 n'est pas uniquement dû a un blocage psychologique. C'est parce qu'il s'est d'abord maintes fois heurté a son plafond de verre que c'est devenu par la suite un blocage psychologique. Quand il arrive au PSG le mal est déjà fait il a 7 à 8 ans d'échecs en C1.
Pourquoi il a toujours à ce niveau là ? je pense qu'il est pataud et manque de vivacité à un certain niveau tout va beaucoup plus vite. Il aurait dû travailler sur ces points faibles là. Mais sa personnalité ou son égo ne e lui ont pas permis. Ou alors se transformer en renard de surface toujours au bon endroit au bon moment, style Inzaghi.
Je prends l'exemple de Ronaldo,dieu sait je n'en suis pas fan, qui faisait le même blocage face a Barcelone lors des 4 ou 5 premières confrontations. Au début il surjouait et se perdait en dribbles, il a vite compris qu'il n'arriverait jamais comme Ronaldinho ou Messi à dribbler la moitié de l'équipe rivale et réussir son golazo. Il a donc par la suite simplifié son jeu, souvent même faisant des matchs anonymes lors des Clasicos, jouant sur sa vivacité et ses qualités athlétiques (notamment en contre) pour inscrire des buts.
Benzema, Modric (ou même parfois Bale) lui ont été souvent supérieurs dans le jeu lors des Clasicos. Cette solution n'est pas ma tasse de thés mais a le mérite de l'efficacité


Pourquoi il a toujours bloqué a ce niveau là?*
Cafu crème Niveau : DHR
Note : 1
Message posté par aerton
Son bilan globalement très insuffisant en C1 n'est pas uniquement dû a un blocage psychologique. C'est parce qu'il s'est d'abord maintes fois heurté a son plafond de verre que c'est devenu par la suite un blocage psychologique. Quand il arrive au PSG le mal est déjà fait il a 7 à 8 ans d'échecs en C1.
Pourquoi il a toujours à ce niveau là ? je pense qu'il est pataud et manque de vivacité à un certain niveau tout va beaucoup plus vite. Il aurait dû travailler sur ces points faibles là. Mais sa personnalité ou son égo ne e lui ont pas permis. Ou alors se transformer en renard de surface toujours au bon endroit au bon moment, style Inzaghi.
Je prends l'exemple de Ronaldo,dieu sait je n'en suis pas fan, qui faisait le même blocage face a Barcelone lors des 4 ou 5 premières confrontations. Au début il surjouait et se perdait en dribbles, il a vite compris qu'il n'arriverait jamais comme Ronaldinho ou Messi à dribbler la moitié de l'équipe rivale et réussir son golazo. Il a donc par la suite simplifié son jeu, souvent même faisant des matchs anonymes lors des Clasicos, jouant sur sa vivacité et ses qualités athlétiques (notamment en contre) pour inscrire des buts.
Benzema, Modric (ou même parfois Bale) lui ont été souvent supérieurs dans le jeu lors des Clasicos. Cette solution n'est pas ma tasse de thés mais a le mérite de l'efficacité


Peut être ai je tort mais je ne le vois pas surjouer dans les gros matchs. Il est simplement à son niveau.

Suffisamment fort pour rosser du défenseur en championnat mais pas assez lors des matchs au couteau.

Il y a une part de blocage mental certainement mais de limite de competence aussi. Le faire briller demande aux 10 autres un certain jeu et engagement sans que lui ne change rien à ses habitudes.

Quand la marche est trop haute et ou il devrait être le 10+1 chargé de fairr la différence et faire passer le pallier à l'equipe, il n y est jamais.

Plus que son niveau c est le caractère qui lui fait défaut. Celui des grands champions, celui qui fait franchir les montagnes.

L appreciation sur son niveau est encore plus faussé du fait qu il n a pratiquement joué que dans des equipes dominantes.

La seule equipe "moyenne" c était le Milan et la il apportait une vraie plus value non negligeable.
J'aurais pas dit mieux, un très bon joueur à n'en pas douter. Mais pas un champion, pourtant il a du talent.
Totti Chianti Niveau : CFA2
Note : 2
Message posté par Cafu crème
Peut être ai je tort mais je ne le vois pas surjouer dans les gros matchs. Il est simplement à son niveau.

Suffisamment fort pour rosser du défenseur en championnat mais pas assez lors des matchs au couteau.

Il y a une part de blocage mental certainement mais de limite de competence aussi. Le faire briller demande aux 10 autres un certain jeu et engagement sans que lui ne change rien à ses habitudes.

Quand la marche est trop haute et ou il devrait être le 10+1 chargé de fairr la différence et faire passer le pallier à l'equipe, il n y est jamais.

Plus que son niveau c est le caractère qui lui fait défaut. Celui des grands champions, celui qui fait franchir les montagnes.

L appreciation sur son niveau est encore plus faussé du fait qu il n a pratiquement joué que dans des equipes dominantes.

La seule equipe "moyenne" c était le Milan et la il apportait une vraie plus value non negligeable.


Je trouve quand même que c'est un des plus grands 9 de ses 7/8 dernières années.
(avec Lewandowski et Suarez)
MAIS, la période actuelle est une des plus pauvres que le foot ait connu en matière d'avant-centres. Ceci explique aussi cela.

Je ne sais pas vous mais à l'exception du poste de gardien (y en a de très bons en ce moment : Buffon, Neueur, De Gea et tous les autres, la liste est longue) et d'ailier à tout faire (les ailiers/faux ailiers buteurs que nous avons actuellement : Robben, Neymar, Messi, Ronaldo, etc.) je trouve que le niveau général a énormément baissé.

Les défenseurs sont plus faibles que par le passé. Les latéraux ne savent plus défendre.
Les 6, 9 et 10 sont d'une faiblesse incroyable.

Selon moi, les nations dominantes (Espagne et Allemagne) n'ont rien d'extraordinaire mais ont le mérite d'être à leur niveau normal.

Bref, je trouve tout cela très moyen.
Cafu crème Niveau : DHR
Message posté par Totti Chianti
Je trouve quand même que c'est un des plus grands 9 de ses 7/8 dernières années.
(avec Lewandowski et Suarez)
MAIS, la période actuelle est une des plus pauvres que le foot ait connu en matière d'avant-centres. Ceci explique aussi cela.

Je ne sais pas vous mais à l'exception du poste de gardien (y en a de très bons en ce moment : Buffon, Neueur, De Gea et tous les autres, la liste est longue) et d'ailier à tout faire (les ailiers/faux ailiers buteurs que nous avons actuellement : Robben, Neymar, Messi, Ronaldo, etc.) je trouve que le niveau général a énormément baissé.

Les défenseurs sont plus faibles que par le passé. Les latéraux ne savent plus défendre.
Les 6, 9 et 10 sont d'une faiblesse incroyable.

Selon moi, les nations dominantes (Espagne et Allemagne) n'ont rien d'extraordinaire mais ont le mérite d'être à leur niveau normal.

Bref, je trouve tout cela très moyen.


Bosmanisation et Fifaisation du football serai je tenté de te répondre ( oui je rentre en France ce matin, je suis content, j invente des mots).

Le Bresil a sombré et fabrique du joueur en série, pas mieux pour la France. Les petits pays de l est se font depouiller de leurs jeunes des 14 ans ou presque, ca remplit les centres de formation mais au final...

Les tactiques a pris le dessus sur la tradition de chaque pays; y a une espece d uniformisation molle de partout.

Les talents sont plus concentrés donc les grands buteurs se font rares et les très bons font banquette ou jouent dans des subtop ( coucou Higuain).

Et si l âge d'or du football était déjà derrière nous ?
Nistelrooylerude Niveau : District
Note : 1
Message posté par aerton
Son bilan globalement très insuffisant en C1 n'est pas uniquement dû a un blocage psychologique. C'est parce qu'il s'est d'abord maintes fois heurté a son plafond de verre que c'est devenu par la suite un blocage psychologique. Quand il arrive au PSG le mal est déjà fait il a 7 à 8 ans d'échecs en C1.
Pourquoi il a toujours à ce niveau là ? je pense qu'il est pataud et manque de vivacité à un certain niveau tout va beaucoup plus vite. Il aurait dû travailler sur ces points faibles là. Mais sa personnalité ou son égo ne e lui ont pas permis. Ou alors se transformer en renard de surface toujours au bon endroit au bon moment, style Inzaghi.
Je prends l'exemple de Ronaldo,dieu sait je n'en suis pas fan, qui faisait le même blocage face a Barcelone lors des 4 ou 5 premières confrontations. Au début il surjouait et se perdait en dribbles, il a vite compris qu'il n'arriverait jamais comme Ronaldinho ou Messi à dribbler la moitié de l'équipe rivale et réussir son golazo. Il a donc par la suite simplifié son jeu, souvent même faisant des matchs anonymes lors des Clasicos, jouant sur sa vivacité et ses qualités athlétiques (notamment en contre) pour inscrire des buts.
Benzema, Modric (ou même parfois Bale) lui ont été souvent supérieurs dans le jeu lors des Clasicos. Cette solution n'est pas ma tasse de thés mais a le mérite de l'efficacité


Je suis globalement d'accord avec toi. Mais il faut nuancer en disant qu'il a quand même fait évoluer son jeu dernièrement un peu comme C.Ronlado, c'est à dire par des appels de balle tranchants et un placement interessant devant le but d'où ses stats impressionantes et ses buts contre Chelsea et dans une moindre mesure contre City. Seulement bien qu'étant devenu une sorte de CR7 , il n'a pas l'efficacité devant les buts qui va avec (cf ses ratés notamment contre city que Ronaldo à sa place aurait certainement concrétisé, en tout cas au moins le péno.) .

Le deuxième point sur lequel je voudrais revenir est sur le blocage psychologique en C1. Je pense que c'est une hypothèse qui tient quand même la route même si elle n'explique pas tout. Puisque Ibra a quand même marqué contre toutes les grandes équipes qu'il a eu à affronter en championnat, c'est à dire contre le Real, le Milan, l'Inter, la Juventus... Mais je suis sûr que contre ses mêmes équipes en LDC, il n'aurait pas le même rendement.
Mais je tiens aussi à apporter une autre petite nuance sur les critiques dont on l'accable en disant qu'il ne porte jamais ses équipes dans les grands matchs et qui est totalement faux.

Déjà comme je l'ai déjà dit plus haut il a déjà marqué contre de grandes équipes en championnat et même en LDC contre Barcelone, Arsenal et Chelsea, etc. De plus, dernièrement les gens ne s’intéressent qu'aux stats, or il fait parfois de bons matchs sans pour autant marqué vu qu'il décroche beaucoup.j'ai en souvenir un huitième de final de LDC en 2011-2012 entre le Milan et Arsenal où il fait un bon match sans marquer avec une victoire 4-0. Ou encore son match contre Barcelone cette même saison où il pèse plutôt bien sur la défense barcelonaise en étant un point d'appui, mais le barça a fini par l'emporter en 1/4 de final grâce à deux péno de Messi, ou même son match aller contre Chelsea la saison passée où il fait un bon match d'attaquant, seulement que Courtois était au top ce jour là, et même contre Barcelone en 2013 où il aide l'équipe à se maintenir en vie par une déviation pour Matuidi et son but hors jeu. Et sur le match retour, la passe décisive pour Pastore vient également de lui.

Ensuite ce que beaucoup oublient c'est qu'en réalité tout est question de rapport de force collectif entre les équipes surtout ces dernières années. Sinon honnêtement ces dernières années je n'ai vu que 2 joueurs gagner à eux seuls comme on aime si bien le dire un grand match de LDC où un match indécis: Messi (pas la peine de rappeler) et Lewandoski contre le Real en demi en 2013 (je pourrais ajouter dans une certaine mesure Drogba ou Ramos, et si on remonte un peu plus loin Ronaldinho ou Kaka mais bon). Sinon globalement ce sont des prouesses collectives où un ou 2 joueurs se font plus remarquer pour avoir marqué.

Et quand on observe bien en réalité les équipes d'Ibra se font généralement éliminés par des équipes collectivement plus fortes que les siennes hormis city cette saison. Je pense que, c'est sa prétention et son arrogance qui le nuisent en réalité.

Sinon en parlant de collectif quand il était au barça il a donné la victoire au Barça lors d'un classico,et a marqué 2 de ses 3 buts en 1/4 de final avec le Barça, et ce n'est pas un hasard, parce qu'il est dans un meilleur collectif face à une équipe plus faible qu'est Arsenal, et il aurait d'ailleurs marqué plus s'il n'avait pas gâché d'autres occasions.

Je ne le dédouane pas de son incapacité à faire parfois la différence en LDC des champions hein. Mais c'est la tendance qu'ont les gens à ne jamais nuancer les choses qui pose problème par moment.
Cool, merci de me faire découvrir ce joueur, je le connaissais pas.
Note : 1
Message posté par rty
Zlatan est un joueur qui a surtout bénéficié de son image de marque et du fait d'être un produit marketing.

Avant ses 28 ans, il n'avait clairement rien fait d'hors du commun. Un joueur avec des qualités certaines mais loin d'être vraiment déterminant.

Si il n'avait pas eu autant de poids médiatique, je ne suis pas certain que d'aussi grand clubs auraient continué à le recruter tout au long de sa carrière malgré souvent des échecs.


Rien fait d'hors du commun ? Bah les buts fantastiques qu'il plantait dans le calcio, cela n'avait rien de commun. (+ quelques autres bijoux à l'Ajax ou même face à l'Italie lors de l'euro 2004)

C'est de la qu'est parti sa renommée, ce n'est pas du tout une renommée marketing comme tu semble le penser.

De plus et Josip avait ressorti des vidéos le montrant, il a également une qualité de passe peu commune.Certaines passes décisives qu'il a effectuées sont également géniale.

La seule fois ou il a vraiment été surcoté c'est lors de son transfert au Barca. Qui était du grand n'importe quoi et qu'il a eu du mal à assumer.

Et quand tu parles d’échec tu parle de quels clubs ? A part au Barca tous ces passages ont quand même été des réussites.
Il est vu comme un mercenaire mais tout le monde reconnait son talent et son influence !
josip-illicite Niveau : DHR
Note : 1
Message posté par Totti Chianti
Josip, le supporteur que je suis, d'une équipe qui a été portée de la tête et des épaules par un joueur pendant près de 20 ans, ne peut que te donner raison.
Zlatan est un grand joueur.
Et comme je l'ai dit plus tôt un des meilleurs 9 de ses 10 dernières années.
LDC ou pas.


Totti, tout à fait, excellent exemple.
Il est incontestablement un très grand joueur, et pourtant il n'a jamais eu de beau parcours en LDC.
Certes, il jouait dans des équipes bien en deçà de ce qu'on peut attendre d'un prétendant au titre final de LDC.
Mais d'un coté, pour avoir bien connu le parcours de Zlatan, il a un peu connu ça aussi:
-A l'Ajax, il se retrouve dans une équipe de jeune qui a fait deux trois bons parcours (avec un bon Zlatan, d'ailleurs), mais pour qui remporter la LDC aurait été un exploit absolu.
-A la Juve, il se retrouve dans une grosse équipe, certes, mais cette équipe ne jouait pas à fond la LDC. Pour rappel, lors de sa première saison, la Juve sort en 1/4 face à Pool, équipe alors moins bonne que la Juve (à mon humble avis), après que Zlatan ait été décisif en 1/8ème face au Real (une passe décisive pour le but de la victoire). Lors de sa seconde saison, la Juve se fait sortir piteusement par Arsenal, après avoir eu une chance incroyable face au Werder en 1/8ème.

-A l'Inter, pareil. L'équipe était taillée pour le championnat, mais n'avait rien à faire en LDC. D'ailleurs, face à Pool et face à MU, Zlatan est bon, touche le poteau, distribue des caviars vendengés par ses coéquipiers. L'équipe n'avait pas une qualité incroyable, contrairement aux idées reçues. En attaque, y avait du Julio Cruz, du Jimenez, du Quaresma, du Mancini (alors loin du joueur qu'il était à la Roma), pour vous dire, à cette époque, Balotelli, alors agé de 18 ans, était la plupart du temps titulaire.
Bref, l'équipe n'était pas du tout taillée pour la LDC.

-Au Barca, pour le coup, l'équipe était excellente, mais face à l'Inter en 1/2, la faillite est collective. On peut pas pointer du doigts le 9 comme seul responsable. Au Barca, il était là pour finir, et exclusivement pour finir. Il a pas eu de ballon, donc il a rien pu faire.

-Au Milan, l'équipe était bonne, à mon humble avis taillée pour un bon parcours, mais énormément de blessure en ont fait une équipe moyenne. Se présenter face au Barca avec Urby Emanuelson en 10, y a mieux.
Et malgré ça, le Milan sort la tête haute face au Barca, avec un bon Zlatan, après avoir fait un deuxième trou de balle à Arsenal.

-Et même au PSG, même si effectivement c'est à ce moment là qu'il a été le moins performant en LDC, l'équipe n'était là non plus pas taillée pour le titre final. Bah ouais, tu peux pas gagner la LDC avec, en tant que titulaires, un Cavani totalement hors de forme et de confiance, Matuidi, VdW, Maxwelle âgé de 34 ans, Motta cramé etc.

Bref, tout ça pour dire que c'est pas aussi simple que Zlatan n'a pas brillé en LDC=il est nul.
Il y a des facteurs extrinsèques au Z auxquels il est très compliqué d'échapper.
josip-illicite Niveau : DHR
Note : 1
Deux choses, en outre:

1-Le parcours en sélection.
Zlatan, avec une équipe très moyenne comme la Suède, a un bilan bien plus honorable et effectue de meilleures performances que certains grands joueurs actuels, alors que certains de ces derniers jouent avec de meilleurs équipes. CR, Messi, par exemple.

2-Pour appuyer mon argument du style de jeu qui ne colle pas au style de jeu pratiqué en LDC actuellement, je reprendrai l'exemple CR, fort bien explicité plus haut.
Afin d'être décisif en LDC, CR a du se métamorphoser. Il a du se transformer en 9, alors qu'à ses débuts à MU il était un super ailier très virevoltant et fantasque.
C'est parfaitement éloquent.
josip-illicite Niveau : DHR
Et j'ajoute pour terminer que Zlatan est un joueur qui colle parfaitement avec la description d'un 10 à l'ancienne:
Un joueur omniprésent pour le jeu de son équipe, par qui tous les ballons passent, qui est LA caution technique de son équipe, et qui (malgré les apparences, concernant Zlatan) fait briller ses coéquipiers.

Ceci couplé à sa puissance assez incroyable, je suis convaincu que dans les années 90-2000 (plus précisément, début des années 2000), il aurait pu tout exploser.
Mais l'époque ne lui est pas favorable, voilà tout. Entre autres, évidemment.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
C’est Jérôme !
209 61