1. //
  2. // Gr. F
  3. //
  4. // Itw Bernardo Silva

« Avant, Portugal-Islande, c'était 10-0 »

Blessé mais présent au lancement du nouveau ballon d'Adidas en vue des huitièmes de finale de l'Euro, Bernardo Silva profite de son repos forcé pour mater la compétition à la télé. Frustré, il n'en demeure pas moins optimiste. Pour le Portugal comme pour une Ligue 1 qu'il aime bien.

Modififié
522 16
Salut Bernardo. Tu as bonne mine et tu as l'air en forme. C'est le cas ? La blessure est derrière toi ?
Écoute, ça va très bien. En fait, je suis déjà à 100% pour pouvoir commencer la saison avec Monaco, mais ça me rend d'autant plus triste de ne pas avoir pu disputer l'Euro avec le Portugal. Surtout ici, en France. Mais bon, je suis tout ça devant la télé. Jusqu'ici, on a fait deux matchs nuls, donc on n'est pas contents. Normalement, le Portugal se doit de gagner contre des équipes comme l'Islande et l'Autriche. Mais ça, c'est le passé. Maintenant, il ne nous reste plus qu'à faire le boulot contre la Hongrie.

Parmi les joueurs qui n'ont pas déçu, il y a Raphaël Guerreiro. Que penses-tu de lui ?
Raphaël, j'ai joué avec lui à l'Euro espoirs, on avait été jusqu'en finale et j'ai joué contre lui avec Monaco face à Lorient. Là, il va jouer à Dortmund, ça va l'aider à encore plus progresser. C'est un super joueur. Très rapide, technique. Dans quelques années, ça sera un des meilleurs latéraux du monde.

Tu aurais fait du bien dans l'animation offensive portugaise qui rame un peu parfois. Quel est ton sentiment par rapport aux difficultés rencontrées par la Selecção jusqu'ici ?
Pour moi, c'est un peu comme la France. On a contrôlé nos deux premiers matchs, on avait la possession, on s'est créé des opportunités. Malheureusement, on a manqué d'efficacité, on a loupé deux ou trois occasions à chaque fois, on touche les poteaux. Normalement, Cristiano et Nani, ce genre d'occasions, ils les mettent au fond.

« De toute façon, les buts vont arriver avec le temps, dès les huitièmes, ça va se décanter. Les équipe seront obligées de jouer pour survivre. »

Ces deux matchs illustrent parfaitement un grand classique du football actuel qui veut que les petites équipes n'existent plus...
C'est un cliché de dire ça, mais c'est vrai. Toutes les équipes jouent bien. Elles jouent leur jeu, qui n'est pas toujours celui que les gens aiment, mais c'est difficile de les affronter. Il y a dix ans, si le Portugal avait joué contre l'Islande, c'était un 10-0. Maintenant, tu ne verras pas ça. Surtout à l'Euro où il y a beaucoup de pression sur les joueurs et où ces équipes-là défendent beaucoup.

D'un autre côté, défendre est aussi une manière de jouer au football. À Monaco, par exemple, vous avez souvent été pointés du doigt pour ça, mais au bout, il y a souvent le résultat...
Prend l'exemple de l'Italie. Dans le football, tu peux avoir une mentalité offensive ou défensive, mais dans les deux cas, il est possible de bien jouer. Il y a beaucoup de sélections défensives qui jouent très bien. Pour moi, les deux matchs de l'Italie à l'Euro, c'était très impressionnant. De toute façon, les buts vont arriver avec le temps, dès les huitièmes, ça va se décanter. Les équipes seront obligées de jouer pour survivre. Il y aura plus de buts !


Tu parlais de pression tout à l'heure. La sélection portugaise en ressent à l'heure actuelle ?
Beaucoup. Surtout ici en France. C'est comme si on jouait à domicile. Rien que pour ça, on a beaucoup de pression sur les épaules.

« En Liga Nos, si Benfica se déplace chez la lanterne rouge, tu sais qu'ils vont gagner et la plupart des supporters seront pour le Benfica... »

En France, certains ne comprennent pas pourquoi tu ne t'es pas imposé au Benfica. Tu as ton explication ?
Il y avait un petit problème avec le coach, déjà (il sourit). L'année où je pars, il y avait aussi énormément de bons joueurs. Il y avait Gaitán, Aimar, Salvio, Marković... Ce n'était pas facile. Et moi, j'étais très jeune... J'ai fait tout mon possible pour pouvoir jouer avec les pros, mais malheureusement, je n'ai pas réussi. Mais je suis content de la tournure qu'a prise ma carrière, je ne regrette pas, j'ai joué la Ligue des champions, je joue dans une bonne équipe, c'est cool.

On sous-estime pas mal le championnat portugais. Quelles sont les différences avec la Ligue 1?
Pour moi, ce sont deux championnats très différents. Le championnat portugais est peut-être un peu plus technique, mais au Portugal, tu as trois grandes équipes : Benfica, Porto et Sporting. Après, tu as deux, trois équipes qui jouent bien, comme Braga, puis Guimarães. Mais derrière ces équipes-là, les autres ne jouent pas très bien. Ici en France, quand tu joues contre le dernier, c'est dur. Tu sais que tu vas tomber sur une équipe agressive, qui va essayer des choses. En Liga Nos, si Benfica se déplace chez la lanterne rouge, tu sais qu'ils vont gagner et la plupart des supporters seront pour le Benfica... En France, toutes les équipes ont beaucoup de supporters.

« Moi, je te le dis, même si parfois c'est frustrant : je préfère mal jouer et gagner que de pratiquer un football flamboyant et perdre. »

Ça a dû te faire bizarre de passer du stade de la Luz à Louis-II quand même...
C'est sûr que ça change un peu... Il y a énormément de fans au stade du Benfica, à chaque match, le stade est magnifique et plein. À Monaco, c'est différent, mais je me suis habitué. C'est normal, Monaco c'est une petite ville.

Tu allais au stade étant gamin ?
(Il coupe) Tous les matchs ! Je me rappelle de l'époque de Mantorras, j'étais tout le temps au stade. Et puis après, on a eu la super équipe avec David Luiz, Di María, Saviola, c'était dingue. Mais récemment, mon meilleur souvenir est à l'extérieur. Je me rappelle d'un match à Porto, après le décès d'Eusébio. On a joué avec onze Eusébio sur le maillot et on gagne 2-0. Incroyable.

Tu es un joueur de ballon. Ça ne te frustre pas la Ligue 1 et la manière de jouer de ton équipe ?
La Ligue 1, c'est physique et agressif, avec beaucoup de joueurs travailleurs. Nous sommes une équipe qui joue assez défensif, c'est la manière de jouer de Jardim. Moi, je te le dis, même si parfois c'est frustrant : je préfère mal jouer et gagner que de pratiquer un football flamboyant et perdre.

Tu disais qu'il y avait beaucoup de Portugais en France, mais il y a aussi pas mal de Français à Lisbonne...
Il y a beaucoup de Français chez nous ! Aussi pour les impôts, hein. Moi, toute ma famille est de là-bas, j'y retourne souvent. La première chose que vous devez faire si vous allez à Lisbonne, c'est aller au stade du Benfica. Une fois cette mission accomplie, Lisbonne c'est une super ville pour faire la fête. En matière de tourisme, pas d'architecture, Lisbonne se rapproche un peu de l'Espagne : tu te balades, tu prends le soleil, tu manges, tu apprécies. Il y a de bons restaurants. Bon, et je dois t'avouer qu'il y a aussi de jolies filles...

Propos recueillis par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Note : 1
« Moi je te le dis, même si parfois c'est frustrant : je préfère jouer mal et gagner que de pratiquer un football flamboyant et perdre »

Il n'a pas à s'en faire, tous les mecs qui JOUENT au foot pensent la même chose.

Penser que la manière vaut mieux que le résultat, c'est exclusivement un truc de spectateur. Sur le terrain, ya absolument pas photo.

D'autant que énormément de spectateurs ne comprennent pas que ce sont PAS DU TOUT les mêmes choses qui provoquent du plaisir aux spectateurs que celles qui provoquent du plaisir aux joueurs.

Moi, sur un terrain, ce qui me fait passer un bon match, c'est l'intensité, le rythme, ma prestation personnelle (ai-je réussi mes passes,gagné mes duels) et enfin le résultat final. Comme spectateur, ce sont l'intensité (point commun) et les occasions (grosse différence), et (seulement si on supporte l'une des deux équipes) le résultat.

Cela m'a souvent sidéré de voir des spectateurs, qui s'étaient fait chier devant un mauvais match, s'insurger d'entendre un joueur dire, lui, que c'était un match intéressant. Cela démontre un grave déficit d'empathie.

On oppose souvent le résultat et le plaisir. C'est une grave erreur. La LDC 93, la CDM 98, ces choses l'on largement prouvé: le résultat est le premier générateur de plaisir.
J'ai envie de dire malheureusement, tu as complètement raison.
"Pas d'architecture": c'est une blague??? Lisbonne fait partie des 10 plus belles villes d'Europe en terme d'archi!
Swann Borsellino Niveau : DHR
Message posté par margmout
"Pas d'architecture": c'est une blague??? Lisbonne fait partie des 10 plus belles villes d'Europe en terme d'archi!


C'est ce qu'il dit. Il dit juste que ça ne ressemble pas à l'Espagne en terme d'architecture.
David Louise Niveau : DHR
Message posté par Phil...
« Moi je te le dis, même si parfois c'est frustrant : je préfère jouer mal et gagner que de pratiquer un football flamboyant et perdre »

Il n'a pas à s'en faire, tous les mecs qui JOUENT au foot pensent la même chose.

Penser que la manière vaut mieux que le résultat, c'est exclusivement un truc de spectateur. Sur le terrain, ya absolument pas photo.

D'autant que énormément de spectateurs ne comprennent pas que ce sont PAS DU TOUT les mêmes choses qui provoquent du plaisir aux spectateurs que celles qui provoquent du plaisir aux joueurs.

Moi, sur un terrain, ce qui me fait passer un bon match, c'est l'intensité, le rythme, ma prestation personnelle (ai-je réussi mes passes,gagné mes duels) et enfin le résultat final. Comme spectateur, ce sont l'intensité (point commun) et les occasions (grosse différence), et (seulement si on supporte l'une des deux équipes) le résultat.

Cela m'a souvent sidéré de voir des spectateurs, qui s'étaient fait chier devant un mauvais match, s'insurger d'entendre un joueur dire, lui, que c'était un match intéressant. Cela démontre un grave déficit d'empathie.

On oppose souvent le résultat et le plaisir. C'est une grave erreur. La LDC 93, la CDM 98, ces choses l'on largement prouvé: le résultat est le premier générateur de plaisir.


Je joue au foot et je préfère bien jouer que de gagner. Comment ca se passe ?
De toute façon quand tu joues bien, tu gagnes plus. Non ?
Message posté par Elessar
De toute façon quand tu joues bien, tu gagnes plus. Non ?


Pas forcément, ça va peut être te paraître être un exemple fou mais Troyes ça jouait bien au foot, et on a vu ce que ça a donné cette saison.

Après ils défendait affreusement mal, or bien défendre ne contribue pas toujours au beau jeu, seule les très grandes équipes savent combiner les deux.
@Swann

Effectivemment... il est un peu tôt!
Des belles filles au Portugal faut pas pousser, elles sont clairement pas dans le top 10 Europe les portos.
@ David Louise

A ton prochain match ou ton équipe jouera un football incroyable et perdra 1-0 sur un contre, tu me diras dans quel état vous étiez à la fin.

Moi je constate que toutes équipes que j'ai vues galérer à mort mais réaliser le hold up, à la fin ils sont heureux.

Mais si toi tu es différent, grand bien t'en fasse. C'est pas un peu isolant par contre d'être heureux à la fin d'un match ou toute ton équipe est dégoûtée d'avoir perdu?
10-0 ? En 2000 la France avait déjà eu toutes les peines du monde à battre l'Islande. ^^ https://lesyeuxdansleuro.com/2016/06/22 … -de-leuro/
@ Elessar

Tant que tu considère que jouer BIEN est différent de jouer BEAU, alors en théorie oui. Et c'est un point fondamental très mal compris du grand public.

Mais donc tu dois être d'accord avec le fait que une équipe qui défend très bien, très bas, a le ballon 30% du temps, mais gagne en étant énorme en contre, ça joue BIEN.

Je serais ravi de voir un supporter du Barça accepter ça. Parce que ton club est quand même dictateur de la théorie inverse.
Message posté par Phil...
@ Elessar

Tant que tu considère que jouer BIEN est différent de jouer BEAU, alors en théorie oui. Et c'est un point fondamental très mal compris du grand public.

Mais donc tu dois être d'accord avec le fait que une équipe qui défend très bien, très bas, a le ballon 30% du temps, mais gagne en étant énorme en contre, ça joue BIEN.

Je serais ravi de voir un supporter du Barça accepter ça. Parce que ton club est quand même dictateur de la théorie inverse.


Ça dépend juste de ce que fait l'équipe quand elle a le ballon. Exemple, l'Italie contre la Belgique. L'Italie n'a fait presque que défendre, mais dès qu'ils avaient le ballon ça jouait propre, vite, relance à terre, en une touche dans les pieds. Bref sans balancer devant en priant que ça passe. Oui, cette équipe jouait donc très bien et n'importe quel supporter du Barça te le dira. Même si pour un supporter du Barça, défendre la plupart du temps n'est pas la bonne recette pour gagner un match. Les résultats du Barça, du Bayern, de la Roja et de l'Allemagne donnent raison aux équipes qui vont de l'avant. Et peu importe si y'a des équipes qui ont gagné autrement, ces équipes là n'ont jamais ou que rarement répété l'exploit la saison suivante.

Par contre, une équipe qui défend, qui met des taquets, et balance devant sans réfléchir.. ça c'est dégueulasse, même si derrière tu gagnes.
Jean Culassec Niveau : CFA2
Message posté par Eths
Des belles filles au Portugal faut pas pousser, elles sont clairement pas dans le top 10 Europe les portos.


Tu m'aurais dit Top 3, à la limite, soit.
Mais les portugaises pas dans le top 10 d'Europe?
T'as pas dû y aller souvent...
@ Elessar

A te lire, les supporters du Barça on beaucoup changé depuis votre double confrontation avec l'Atletico en C1.

Pas que ça me dérange, au contraire, mais ça me surprend. Parce qu'ils étaient peu nombreux à dire que les matelassiers avaient bien joué. Pourtant, ils étaient exactement dans le "fait presque que défendre, mais dès qu'ils avaient le ballon ça jouait propre, vite, relance à terre, en une touche dans les pieds".

Pour te donner d'autres exemples, Xavi a passé sa vie entière à avoir des déclarations en complet désaccord avec ce que tu écris, avec notamment son mythique "nous avions la possession, donc nous méritions de gagner".

Enfin, ton point:
" Les résultats du Barça, du Bayern, de la Roja et de l'Allemagne donnent raison aux équipes qui vont de l'avant", c'est très réducteur. Parce que "équipes qui vont de l'avant", ça ne veut rien dire. On ne peut pas dire que les résultats exceptionnels de l'Atlético depuis 3 ans reposent sur les mêmes bases que les principes du Barça. C'est donc qu'il y a bien des méthodes différentes qui peuvent être efficaces.

A moins que pour toi ces deux géants espagnols soit tous deux des "équipes qui vont de l'avant". Mais alors ton "équipes qui vont de l'avant" est juste trop large pour avoir une réelle signification.
Message posté par Jean Culassec
Tu m'aurais dit Top 3, à la limite, soit.
Mais les portugaises pas dans le top 10 d'Europe?
T'as pas dû y aller souvent...


Une ex portuguaise, je peux te dire que j-y suis all'e souvent et que j-en ai vu beaucoup de ses compatriotes.

Deja les bays Baltes & Nordiques cassent un peu le format, puis apres t'as les Italiennes / Fr / Espagnoles qui sont pas mal du tout dans des styles differents, ceci en oubliant l'Est ou L'ukraine est pourvue de pas mal de talent.

Donc non clairement c'est pas l'Irlande ou les UK, mais c'est pas la folie furieuse de la demoiselle le Portugal.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
522 16