1. //
  2. // Record de Cristiano Ronaldo

Avant CR7, il y avait Jimmy Greaves

Sept matchs que ses fans attendaient ça. Depuis le 12 mars et son but contre le Betis Séville, Cristiano Ronaldo ne marquait plus. Ce samedi, face à Valence, le Portugais a enfin planté ce petit but qui lui permet de devenir le meilleur buteur de tous les temps dans les six grands championnats, avec 367 unités au compteur. Un record vieux de presque cinquante ans, sur lequel les plus grands artificiers se sont cassé les dents et détenu par un certain Jimmy Greaves. Retour sur les exploits d'un joueur que l'histoire aurait tort d'oublier.

Modififié
Derrière la bonne bouille de ce septuagénaire anglais, incapable de marcher et qui parle difficilement depuis son AVC en 2015, se cache Jimmy Greaves. Pas évident d’imaginer à l’heure actuelle que ces jambes immobiles ont traumatisé les défenses anglaises pendant que les yéyés martyrisaient les oreilles des Français. Alors que Bobby Charlton, George Best ou plus récemment Alan Shearer sont encore élevés au rang de mage du ballon rond outre-Manche, les Britanniques oublient souvent que le plus doué de leur histoire se terre sans doute dans un petit cottage de Chelmsford, à cinquante kilomètres de Londres. Car, jusqu’à ce samedi, c’est bien Celui-Dont-On-Ne-Prononce-Pas-Assez-Le-Nom qui détenait encore le titre de meilleur buteur des six grands championnats européens (Allemagne, Angleterre, Espagne, France, Italie, Portugal) avec 366 buts en seulement 528 matchs.

L’enfant doré des Blues


Né en 1940, Greaves rejoint Chelsea en 1955. Son talent explose dès la saison 1956-1957 : il plante pas moins de 114 buts, ce qui lui vaut de débuter en équipe première dès la saison suivante, alors qu’il n’a que 17 ans. L’Angleterre ne le sait pas encore, mais elle va découvrir le plus grand attaquant de son histoire. Dès ses débuts, Jimmy donne pourtant des indices de sa gloire future : lors de sa première apparition pour Chelsea, il marque le seul but des Blues face à Tottenham alors que la rencontre se termine sur un match nul. Pendant quatre ans, il aura au moins 20 buts à son actif chaque saison sous les couleurs de Chelsea, qui végète pourtant en milieu voire en bas de classement. À peine âgé de 19 ans, il est déjà meilleur buteur du championnat en 1959, avec 33 buts.

« Jimmy Greaves était un phénomène, affirme Ian St John, ancien attaquant de Liverpool qui sera son comparse à la télévision après leur carrière respective, dans le célèbre Saint and Greavsie Show. Il était le seul joueur adverse que Bill Shankly (l’entraîneur de Liverpool, ndlr) évoquait lors des séances tactiques d’avant-match. Ni Law ni Best ou même Charlton n’avaient cet honneur. » En 1961, il fait trembler les filets 41 fois, est à nouveau meilleur buteur et atteint d’ailleurs cette année-là les 100 réalisations en première division, à seulement 20 ans et 290 jours. En quatorze saisons au sein de l’élite anglaise, il terminera meilleur artificier à six reprises.



À la fin du championnat, il quitte Chelsea, où il ne peut pas gagner de titres, pour l’AC Milan. Comme à chaque fois qu’il arrive dans un nouveau club, il marque le jour de ses débuts. Malgré cela, la sauce ne prend pas : Londres lui manque et la rigueur de l’entraîneur ne lui plaît pas. Une dizaine de matchs plus tard et neuf réalisations au compteur, il rentre au bercail. Dès décembre 1961, il est transféré pour 99 999 livres au grand Tottenham de Bill Nicholson, qui a réalisé le doublé la saison précédente.

Pour initier les neuf saisons qu’il va passer à White Hart Lane, il marque à nouveau dès qu’il revêt la tunique blanche : pan, un triplé contre Blackpool. À Tottenham, il va inscrire son nom sur les trophées individuels, comme à Chelsea, mais collectifs également : dès sa première saison au club, il remporte la FA Cup. L’année suivante, il marque un doublé en finale de la Coupe d’Europe des vainqueurs de Coupe, permettant aux Spurs de l’emporter 5-1 face à l'Atlético de Madrid.

Blessé le jour de la finale de la Coupe du monde 1966


De 1961 à 1970, il remporte deux FA Cup, deux Charity Shield, et la Coupe d’Europe des vainqueurs de coupe. Ne lui manque que le championnat pour compléter son palmarès, mais ses buts en font le meilleur joueur de l’histoire du club : il en met 220 en 321 matchs de championnat – 268 toutes compétitions confondues. Si son nom a eu du mal à traverser les générations, ceux qui ont assisté à ses exploits à l’époque le comparent à un petit Argentin – qui se rapproche lui aussi du record de Greaves – les tatouages et l’Espagnol en moins : « Sa conscience et son calme sous la pression étaient impressionnants, raconte Gilzean, coéquipier à Tottenham. Quand je regarde Lionel Messi aujourd’hui, c’est comme regarder Greavsie ces années-là. Greavsie était tout aussi bon. Il était très vif. »

Vidéo

Côté sélection, son empreinte aurait pu être plus belle s’il n’avait pas raté la finale de la Coupe du monde 1966, la seule remportée par les Anglais, à cause d’une blessure. Il n’en reste pas moins le quatrième meilleur buteur de l’histoire des Three Lions, avec 44 buts en 57 sélections, soit seulement 9 de moins que Rooney, qui a eu besoin de 119 capes pour les planter.

« Quand je passais dans le tunnel, ce n’était plus moi »


Comme souvent dans le cas des grands sorciers du cuir, le Londonien fonctionne à l’instinct et, à l’instar de Messi, est loin d’être le plus rigoureux, encore moins celui qui court le plus une fois sur le terrain. « Je n’ai aucune idée de comment j’ai marqué contre United, expliquait Greaves il y a quelques années. Si tu penses à ce que tu vas faire, tu ne le feras pas aussi bien. Quand j’arrivais sur le terrain, j’étais une personne totalement différente de celle qui était assise dans le vestiaire. En un sens, quand je passais dans le tunnel, ce n’était plus moi » , précisait-il.

« Il gardait son costume jusqu'à 14h45, se changeait, fumait une petite cigarette et pouvait ensuite mettre un hat-trick, se souvient Harry Redknapp, ancien coéquipier à West Ham. Il est le plus grand buteur que je n’aie jamais vu. Un génie. C’était comme si le monde entier s’arrêtait quand Jimmy avait le ballon dans la surface. »

L’alcool pour (l’)oublier


Ce passage forcé à West Ham – le coach Bill Nicholson voulant l'échanger contre Martin Peters – va donner le coup d'envoi de son déclin. Démotivé, Jimmy fait de la troisième mi-temps sa priorité. Il raccroche les crampons par la petite porte à 31 ans, en 1971, après une saison à West Ham, et sombre définitivement dans l’alcool et dans l'oubli pendant plusieurs années.


Malgré ses performances de joueur YouTube doublées de statistiques monstrueuses, Jimmy Greaves brille par son absence parmi les distinctions et prix honorifiques, dans le monde du football comme en dehors. Alors que Bobby Charlton est commandeur de l’Ordre britannique, Greavsie, qui le surpasse dans les chiffres, n’a même pas reçu son petit « de » . « Comment est-ce possible ? Il a donné du plaisir merveilleux aux fans de foot, puis a diverti et amusé les gens à la télévision pendant des années, s'énerve Ian St John. Il a eu deux carrières. Je ne veux pas dénigrer les autres joueurs, mais Jimmy évoluait sur une autre planète que la plupart d’entre eux. Jimmy est tout simplement l’un des meilleurs joueurs à avoir un jour tapé dans un ballon de football. » Il est pourtant également absent du FIFA 100, la liste des meilleurs joueurs de l’histoire établie par Pelé – alors que Javier Saviola ou Emre Belözoğlu en font partie.

Pas rancunier, Jimmy Greaves déclarait il y a quelques semaines au Telegraph que « les records sont là pour être battus. Si Ronaldo y parvient cette semaine, je voudrais le féliciter et lui souhaiter le meilleur pour la suite » . Aujourd'hui officiellement destitué de son trône, Greaves aura tout de même marqué les statistiques du football de son empreinte. Plutôt 366 fois qu’une.

Par Arthur Lejeune Propos de Harry Redknapp, Ian St John et Alan Gilzean issus du Telegraph
Propos de Jimmy Greaves issus du Telegraph et tottenhamblog.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Greaves remporte la coupe des coupes en 63 avec Tottenham face à l'Atletico Madrid et non Benfica.

A noter qu'il s'agit du premier titre européen du football anglais.

Bel article! Comment expliquer l'absence de reconnaissance de Greaves?
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  15:57  //  Aficionado de l'Argentine
J'ai proposé la modif Benfica -> Atletico dans le mode correction, on verra si c'est pris en compte. ;)
Je fais un copier coller de mon commentaire de cet article, http://www.sofoot.com/le-jour-ou-totten … 39654.html :

" Ce que les articles français oublient toujours de mentionner concernant le Tottenham de Billy Nicholson du début des années 60, c'est que cette équipe a crée une mini-révolution tactique.

Se présentant comme un WM classique, avec en défense Peter Baker, Ron Henry et Maurice Norman; au milieu Danny Blanchflower et l'écossais Dave Mackay; l'ailier gauche gallois Cliff Jones et à droite Terry Dyson; les "inside forwards" Les Allen et l'écossais John White; et en pointe le très sous-estimé Bobby Smith (13 buts en 15 sélections avec l'Angleterre).
Cette équipe pratiquait en fait au cours du match un ambitieux 3-3-4 avec John White reculant au milieu de terrain avec Blanchflower et Mackay, les deux n'hésitant jamais à repiquer dans l'axe, et Les Allen jouait déjà un rôle de 9 et demi, gravitant derrière Bobby Smith et revenant constamment faire le pressing dans l'axe.

Après le doublé de 1961, Les Allen est remplacé par le légendaire Jimmy Greaves, transféré de Milan en Décembre de la même année après un passage en Italie où il ne s'est pas entendu avec l'entraineur Nereo Rocco concernant son régime alimentaire et son manque de discipline. Les effets ne se feront pas attendre, 21 buts en 22 matchs, vainqueur de la Cup et Tottenham finit 3e en 1962, 2e en 1963 avec la Coupe des coupes, 1er trophée européen pour les anglais. Jimmy Greaves est depuis, le meilleur buteur de tous les temps du championnat anglais. "


Ce qui est sûr, c'est que ZizouGabor n'oubliera jamais le talent de Jimmy Greaves et ce grand Tottenham des années 60:

le but de Greaves en finale de Cup 1962 contre le grand Burnley du coach Harry Potts:
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Très chouette post mon ami ;)
3 réponses à ce commentaire.
MightyMagyars06 Niveau : District
Marrant de constater qu'il a fallut ce record pour que SoFoot prenne la mesure de l'immense talent qu'était Greaves, tout en faisant une leçon à ceux qui ne le connaissent pas...

Les gars, vous l'aviez classé à une infâme 45eme dans votre top 100 anglais, derrière de vulgaires Andy cole, Nicky Butt ou Martin Keown...

Un jour vous vous apercevrait aussi de l'importance dans le foot anglais d'un Billy wright et d'un Tom Finney, que vous aviez respectivement classé à d'inexplicables 84e et 65e place...

Mon dieu ce top 100 j'en cauchemarde encore. Votre pire top 100, ce qui en dit long, vu la piètre qualite des autres.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Salut l'ami ! On se recroise à chaque fois que ça cause de Greavsy (merci d'y ajouter aussi Billy Wright).
Comment peut-on déconsidérer ainsi une telle légende ? Ce type avait de l'or dans les pattes, il a consciencieusement dilapidé son talent aux 4 coins du royaume, et le jour où il a commencé à décliner, son propre peuple - à qui il avait offert son short, sa chemise, toute l'insolence de son génie, jusqu'à ces foutus trophées, son peuple ne lui a rendu, pas même une putain de paire de crampons pour égayer ses vieux dimanches.

Pour moi cette CM 66, c'est surtout l'image de Jimmy, effondré sur le banc de touche, recalé aux portes du Paradis. Pourquoi faut-il que ce soit toujours le plus bel ange qui chute le plus lourdement ?
Cette foutue gravité prend un malin plaisir à abîmer la grâce, à l'enterrer bien plus profondément que la semail médiocre, comme si elle cherchait à dérober le secret de la grâce aux yeux des mortels.
MightyMagyars06 Niveau : District
Salut l'ami! Je ne poste plus depuis des mois mais je ne pouvais pas laisser passer cet article.

Toujours un plaisir de te lire.
Veni Vidic Vici Niveau : DHR
Ha les cuistres de So Foot. Monte ton site, fais tes tops. On a hate de te lire.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Il me semble que le gardien Frank Swift ne figurait pas dans le Top, ou me trompe-je ?
MightyMagyars06 Niveau : District
Effectivement... mais rayon absence ils ont fait encore pire, un certain Dixie Dean.
MightyMagyars06 Niveau : District
Ps: est-ce toi le Fred Astaire qui commente sur le blog de Morlino?
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Tout à fait, ça m'arrive quelques fois. Ton pseudo indique-t-il que tu es fan du football hongrois (car il y a des spécialistes sur ce forum) et supporter niçois ?
MightyMagyars06 Niveau : District
Pas d'origine hongroise non. Une passion pour le foot et son histoire, par conséquent pour les grandes equipes ayant marqué leur temps. Notamment ce onze hongrois du début des années 50.

Pour le 06, effectivement, Niçois. Toi aussi?
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Parisien de naissance, véçu toute ma vie à Paris et sa banlieue, pas pour autant un inconditionnel du PSG, surtout celui-là: la mentalité et la suffisance des joueurs, l'attitude du Président, le coaching, m'énervent ou me dégoûtent.
Je préfère les équipes joueuses qui ne font pas preuve d'arrogance, comme Nice, Monaco, Marseille (une fois sur deux ou trois), avec un président qui reste à sa place.
On aura compris que je n'aime pas trop Lyon.
Sinon, j'adore l'histoire du foot, surtout les années 30, 40 et 50, comme en musique et cinéma.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Que c'est beau de voir des échanges se poursuivre bien après la diffusion d'un article. Je trouve ça très émouvant.

Mighty, j'ai découvert il y a peu l'immense Ferenc Plattko, "L'Ours Blond de Hongrie". J'imagine que tu dois connaître le spécimen. Au-delà d'avoir été un fantastique portier, il fût par la suite un sacré entraîneur et un très estimable penseur de la chose footballistique. Il a d'ailleurs écrit un bouquin sur l'approche tactique malheureusement je peine à le dégoter, je crains qu'il ne soit pas traduit.

Freddy, merci d'exister sur So Foot, vraiment. Sans toi, je me sentirais bien orphelin à évoquer Tourneur et tous ces délicieux artisans qui ont perfusé le cinématographe de leur génie canaille.
En ce moment, je redécouvre Frank Borzage. J'ai revu les sublimes "L'heure Suprême" et "La Femme au Corbeau", et bon sang ! que le cinéma muet était noble, et purement éloquent !
J'ai discuté d'Hemingway sous un autre article et je n'ai qu'une envie, c'est de dégoter sa version de "L'Adieu aux armes" qui a tout l'air d'être grandiose.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Merci, je te retourne le compliment.

"L'Adieu aux armes", j'ai dû le voir sur TCM ou Ciné classic, je ne m'en souviens pas trop. Existe sur Youtube, mais images passables et sous-titres anglais fantaisistes.
MightyMagyars06 Niveau : District
@Alegria, J'ai découvert le parcours atypique de Plattkò il y a quelques mois seulement. Successeur de Zamora dans la cage barcelonaise, gardien titulaire du premier Barca champion d'Espagne, le Barca de Samitier.
Samitier qui fuira la guerre et ira finir sa carrière à Nice, comme Zamora d'ailleurs (histoire rocambolesque). Et comme tu le dis au delà de la carrière de joueur de Plattkò, celle d'entraîneur vaut le détour. Concernant sa "pensée de la chose footballistique", j'avoue mon ignorance. Si jamais tu trouves son livre un de ces jours, fais moi signe ça m'intéresse.

@Fred Astaire, que penses-tu de Morlino du coup? Je l'avais découvert avec son ouvrage "les rebelles du foot" dont j'avais aimé le fond, les portraits - bien que succincts - et l'image qu'il depeignait du foot business. J'ai alors commencé à suivre son "blog" et quelle deception!
Rien d'autre qu'une groupie de Cristiano et de l'ogcnice (et pourtant comme dis précédemment je suis Nicois), aux arguments fallacieux et redondants. Aucun article de fond, rien. J'y retournes de temps en temps espérant un miracle... en vain. Une énorme déception.
MightyMagyars06 Niveau : District
@Alegria, J'ai découvert le parcours atypique de Plattkò il y a quelques mois seulement. Successeur de Zamora dans la cage barcelonaise, gardien titulaire du premier Barca champion d'Espagne, le Barca de Samitier. Samitier qui fuira la guerre et ira finir sa carrière à Nice, comme Zamora d'ailleurs (histoire rocambolesque). Et comme tu le dis au delà de la carrière de joueur de Plattkò, celle d'entraîneur vaut le détour. Concernant sa "pensée de la chose footballistique", j'avoue mon ignorance. Si jamais tu trouves son livre un de ces jours, fais moi signe ça m'intéresse.

@Fred Astaire, que penses-tu de Morlino du coup? Je l'avais découvert avec son ouvrage "les rebelles du foot" dont j'avais aimé le fond, les portraits - bien que succincts - et l'image qu'il depeignait du foot business. J'ai alors commencé à suivre son "blog" et quelle deception. Rien d'autre qu'une groupie de Cristiano et de l'ogcnice (et pourtant comme dis précédemment je suis Niçois), aux arguments fallacieux et redondants. Aucun article de fond, rien. J'y retournes de temps en temps espérant un miracle... en vain. Une énorme déception.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Oui, c'est vrai il est un peu (beaucoup) excessif, chauvin et de mauvaise foi (je l'avais même engueulé à l'époque du Mondial de Hand).
Il dézingue à tout va, sauf ses idoles, mais il a un beau style, et je le suis aussi (même plus) pour ses articles retros sur le foot, l'art, la musique ou le cinéma, que pour sa défense inconditionnelle de l'OGC, de Balotelli, ou de Cantona, une de ses icônes.
Quand il fait son numéro sur CNews à 20h foot, il est tellement caricatural qu'il me fait marrer.
Ses hommages à Kopa étaient très beaux, ainsi que l'histoire du Nice des Pancho Gonzales, Amalfi et Victor Nurenberg.
15 réponses à ce commentaire.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  15:55  //  Aficionado de l'Argentine
J'allais corriger mais Mario l'a fait avant moi : la Coupe des coupes 63 remportée par Tottenham, c'était face à l'Atletico et non Benfica.
En tant que double tenant du titre de la C1 (vainqueur en 61 et 62), le Benfica d'Eusebio pouvait difficilement disputer la C2 la saison suivante. D'ailleurs, les Portugais joueront en 63 leur 3e finale de Coupe des clubs champions consécutives, perdue face au Milan de Rivera et José Altafini (la première d'une longue série de défaites en finales européennes)...

Sinon pour revenir à Jimmy Greaves, immense attaquant évidemment, bien sûr sous-classé dans le top anglais de So Foot !
Si quelqu'un peut me dire le nombre matchs joués par Cristiano pour en arriver à ce total, je suis preneur svp.

D'ailleurs combien de buts a Messi en retard (et pour combien de matchs de championnat joués ?).

Je remercie d'avance si quelqu'un se dévoue.
CR7 a marqué 367 buts en 483 matchs.

Messi en est à 345 buts en 379 matchs ;-)


Avantage à Messi donc pour le ratio
Misterlamps Niveau : Loisir
CR7 à jouer en Angleterre et au Portugal, Messi n'a jamais bougé. C'est aussi un facteur à prendre en compte.
 //  13:18  //  Passionné des Philippines
Et ils n'ont pas le même âge.
3 réponses à ce commentaire.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 17:27 Ederson atteint d'un cancer des testicules 64 Hier à 12:38 Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 162 Hier à 11:13 Droit de réponse "Mistral Gagnant" 31
Hier à 09:27 La praline de Castillo au Mexique 3 lundi 24 juillet Reading présente ses maillots en réalité virtuelle lundi 24 juillet Entraînement arrêté à Leipzig après un pétage de plomb de Keïta 53 lundi 24 juillet Le maire de Mont-de-Marsan mange un rat à cause du PSG 26 lundi 24 juillet Quand des joueurs s'essaient aux glissades à plat ventre 6 lundi 24 juillet Ronald McDonald donne le coup d'envoi de Real-MU 27 lundi 24 juillet Ronaldinho régale au beach soccer 16 dimanche 23 juillet Benjamin Bourigeaud se la joue comme Beckham 7 dimanche 23 juillet Neymar claque un doublé contre la Juve 33 samedi 22 juillet Ménez accusé d'avoir dissimulé sa pubalgie 33 samedi 22 juillet Le fils de Pelé retourne en prison 8 samedi 22 juillet La mine de Batshuayi qui assomme Arsenal 25 samedi 22 juillet Le beau geste de Boateng pour Nouri 11 samedi 22 juillet Lama répond aux critiques sur la sélection guyanaise 15 vendredi 21 juillet Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 11 vendredi 21 juillet Manchester City passe au foot US 12 vendredi 21 juillet La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75 jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3 jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 20 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 11 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 9 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44
À lire ensuite
Monaco assure avant la C1