1. //
  2. //
  3. // Bodeaux/AJA

Auxerre veut tenter le coup

Dans l'ombre de Lyon et de son déplacement à Madrid, Bordeaux joue un match capital ce mercredi à Chaban-Delmas pour la suite du championnat. Fort de ses trois succès consécutifs, Auxerre ne vient pas en Gironde pour parler pinard, mais bel et bien pour continuer à engranger, avec l'Europe en ligne de mire.

0 0
N'en déplaise aux champions de France, la réception d'Auxerre en match en retard de la 25ème journée de L1 aura bien lieu à la date prévue, c'est-à-dire ce mercredi à 19h. La Ligue a en effet choisi de maintenir la rencontre malgré les vives protestations des dirigeants bordelais, quitte à saborder la fin de saison des hommes au scapulaire. Cette rencontre marque la première étape d'un mini marathon pour les hommes de Laurent Blanc, qui devront se coltiner les Bourguignons ainsi que Monaco et l'Olympiakos en l'espace d'une semaine qu'on annonce décisive.

Pendant que toute la France du foot n'aura d'yeux que pour Lyon et son déplacement à Bernabeu, Bordeaux, lui, jouera un match qui va certainement conditionner sa fin de saison. Car à force d'user ses forces devant la commission d'appel et de protester devant les micros, les Girondins risquent d'oublier le véritable enjeu de cette confrontation. A savoir la première place du championnat actuellement partagée avec Montpellier, venu récolter un point, ou en perdre deux, au choix, dimanche dernier à Chaban-Delmas. Face à son dauphin, Bordeaux a raté l'occasion d'assommer le championnat, plus psychologiquement que mathématiquement d'ailleurs. Réduits à 10, ayant concédé 2 pénaltys, les Girondins ont, comme toutes les grandes équipes en pareille circonstance, ouvert la marque sur leur seule occasion. Tout près de décrocher le gros lot sans l'égalisation tardive des Héraultais, le leader a préservé l'essentiel, mais ne doit son fauteuil qu'à la différence de buts. Match en retard ou pas, Bordeaux ne compte à l'heure actuelle aucun point d'avance sur son principal poursuivant. D'où l'importance de ce choc face à Auxerre.

Parce qu'il s'agit bel et bien d'un choc. Auxerre, déjà, est l'une des cinq équipes à avoir fait tomber le champion cette saison (1-0). Surtout, les Icaunais sont dans une forme éblouissante : ils restent sur quatre victoires lors des cinq derniers matchs et s'imposent comme la véritable surprise de cette saison après Montpellier. Les clefs de la réussite Bourguignonne ? Un joueur de haut niveau par ligne (Coulibaly, Pedretti, Jelen), de vaillants soldats autour et une science du contre articulée autour d'une défense imperméable, qui n'a encaissé que 10 buts en déplacement dont cinq lors du même match, à Grenoble.

A y regarder de plus près, le reste de l'effectif ajaïste reste très moyen (quand même, Oliech...). Mais voilà, cette saison, Auxerre n'a généralement besoin que d'un but pour gagner. Souvent le même d'ailleurs : passe en profondeur pour Jelen qui dépose ses gardes du corps, face à face, filoche et on ferme la boutique. A Bordeaux, l'actuel sixième du classement ne compte pas dévier de sa ligne de conduite : « Il faudra s'attendre à ne pas avoir très souvent le ballon. Et quand nous l'aurons, il s'agira de bien l'utiliser » , a expliqué ce bon vieux Jeannot Fernandez. Par « bien utiliser » , comprendre punir comme on a puni Lille et Marseille sur leur pelouse dernièrement.

Solide, peu spectaculaire et dépendante de son buteur, l'AJA a des faux airs du Toulouse version 2008-2009. Nul doute que connaître le même sort que la bande à Gignac en fin de saison –le TFC avait terminé 4e– suffirait amplement au bonheur des Auxerrois. Même si le sujet est, vieille tradition ancestrale, encore tabou dans l'Yonne. « Ce n'est pas de la fausse modestie, mais simplement la réalité, s'est défendu Jean Fernandez. Il y a devant nous des équipes plus fortes. Il est beaucoup trop tôt pour parler d'Europe. Mais si à trois ou quatre journées de la fin, nous sommes toujours bien classés, alors oui, je vous en reparlerai... » .

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0