1. //
  2. // 3e journée
  3. // Auxerre/Sedan

Auxerre-Sedan, l’ombre d’un doute

Si l’AJA classique et le sexy Sedan ont rendu l’âme, la rencontre de ce samedi (14h) va faire remonter quelques vieux souvenirs. Mais surtout mettre les nostalgiques devant une triste réalité : les deux clubs sont dans le flou le plus total en ce début de saison.

Modififié
0 0
Il y a tout juste onze ans, l’affiche avait les honneurs d’une retransmission un dimanche soir sur Canal+ et sur la feuille de match étaient alignés les noms de Cissé, Méxès, Fadiga, Diao ou encore Henri Camara. Aujourd’hui, on se demanderait presque ce qui a poussé BeIN Sport à avoir choisi la rencontre pour son match du samedi après-midi. Peut-être le goût pour l’inconnu. Entre Auxerre et Sedan, difficile en effet d’y voir clair dans le potentiel des deux équipes, alors que deux journées de championnat se sont déjà écoulées. Deux journées durant lesquelles Bourguignons et Ardennais ont suscité plus d’inquiétudes que de satisfactions.

Après une première victoire peu convaincante dans un stade à huis clos face à Nîmes (2-0), l’AJA a sombré à Caen (3-1), mais surtout souffert de la comparaison avec une formation déjà prête pour le grand combat de la Ligue 2. Il faut dire que cette AJA-là navigue complétement à vue. Des joueurs titulaires depuis la reprise, au moins cinq (Hengbart, Coulibaly, Mandjeck, Kapo et Le Tallec) sont tout sauf certains d’être encore là une fois le mercato terminé. S’il espère être fixé très rapidement sur le noyau dur sur lequel il pourra s’appuyer cette saison, Jean-Guy Wallemme doit aussi composer avec les finances plus que serrées du club.

Wallemme : « Kapo, Le Tallec ou Mandjeck, les gars en face ont envie de les plier »

Si Gérard Bourgoin, ancien roi du poulet mais pas du pronostic, avait annoncé en début de saison dernière viser la troisième place, il ne s’est pas risqué à fixer un objectif cette année. Wallemme lui-même, qui avait réussi à faire remonter Lens en 2009, ne semble pas trop savoir quoi penser de son équipe, si ce n’est qu’elle sera attendue partout. « Il y a une descente à digérer pour ce club qui a vécu plus de trente ans en première division. Des problèmes administratifs et économiques ont dû être gérés, on est en train de rebondir dans cette Ligue 2 que la plupart de nos joueurs ne connaissent pas, souligne-t-il. Il faut savoir qu’en Ligue 2, quand vous avez Kapo, Le Tallec ou Mandjeck, les gars en face ont envie de les plier. A nous de gérer cette étiquette de favori sur le terrain » . Pour la réception de Sedan, l’ancienne idole de Bollaert pourra toutefois compter sur un joker un peu inattendu : Dennis Oliech. Alors que son transfert à Kasimpasa (Turquie) a capoté au dernier moment, l’attaquant kényan est revenu dans l’Yonne et sera sur la feuille de match ce samedi. Une éclaircie dans un ciel auxerrois décidément bien gris.

Sedan et les espoirs déchus

L’autre bonne nouvelle pour l’AJA est que Sedan n’est pas mieux en point. Sur l’échelle des grands malades, le CSSA est même proche d’un coma de plus en plus inquiétant. Avec une défaite à Angers (1-0) et un match nul à domicile face à Châteauroux (1-1), les Sangliers pointent à une triste dix-septième place. Mais le plus inquiétant est qu’aucun signe de rétablissement n’est en vue. En comptant l’ensemble des matchs de préparation, les hommes de Laurent Guyot ne comptent même qu’une seule victoire. Un bilan famélique pour un club qui a peut-être définitivement raté le coche la saison dernière.

Souvent placé mais jamais vainqueur, Sedan a bouclé le dernier exercice à une rageante quatrième place, à seulement cinq points de la montée. Et si contrairement à l’AJA, l’effectif sedanais est déjà composé à 90%, difficile d’y trouver des gages de sûreté après les départs des cadres Fauvergue (Reims) ou Valdivia et Lemoigne (tous deux partis à Lens). Si Ulrich Ramé a décidé de poursuivre l’aventure et que Damien Marcq est venu renforcer le milieu de terrain, Sedan a décidé de miser sur des espoirs déchus. Prêté l’an passé, Habib Bellaïd a cette fois définitivement signé dans les Ardennes. L’ancien pensionnaire de Clairefontaine aura pour objectif d’enfin lancer sa carrière, tout comme Ahmed Yahiaoui, annoncé comme la future grande star de l’OM mais retombé en CFA la saison dernière (GS Consolat Marseille). Des recrues décidément bien dans le ton de la saison du club, mais aussi de ce match…


Alexandre Alain
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0