Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Demi-finale
  4. // Auxerre/Guingamp (1-0)

Auxerre réserve ses places pour le Stade de France

Au terme d'un match maîtrisé, l'AJ Auxerre fait tomber le tenant du titre, l'EA Guingamp, et s'offre une finale de Coupe de France. Sammaritano a inscrit le seul but du match au quart d'heure de jeu.

Modififié

Auxerre - Guingamp
(1-0)

Sammaritano (15') pour Auxerre


Auxerre l'a fait. Auxerre est en finale de Coupe de France. Les Auxerrois s'imposent 1-0 face à Guingamp, dans un stade de l'Abbé-Deschamps des grands soirs, et compostent leur billet pour la finale du stade de France. Dix ans après son dernier triomphe, en 2005 face à Sedan (2-1), l'AJA retrouve donc l'ivresse d'une finale. L'équipe de Jean-Luc Vannuchi n'a eu besoin que d'un but de Sammaritano au quart d'heure de jeu et d'une grosse débauche d'énergie pour conserver ce but d'avance jusqu'au coup de sifflet final. L'expulsion d'Aït-Ben-Idir, à vingt minutes du terme, aurait pu plomber les pensionnaires de D2. Mais non. Auxerre a résisté, vaillamment, et a même dominé une équipe de Guingamp encore sous le choc de sa défaite face à Lyon ce week-end. Désormais, les Auxerrois n'attendent plus qu'une chose : le nom de leur adversaire en finale, Paris ou Saint-Étienne.

Sammaritano sort son flingue


Cela faisait longtemps que l'on n'avait pas vu un stade de l'Abbé-Deschamps aussi comble et aussi bouillant. Depuis la Ligue 1 ? Certainement. Depuis la Ligue des champions ? Peut-être, oui. Et les joueurs sont forcément galvanisés par une telle ambiance et ce beau tifo « Faites-nous rêver » . Dans les dix premières minutes, les Auxerrois se procurent déjà deux occasions par Sammaritano et Berthier. Ce sont les prémices de l'ouverture du score. Elle est signée Sammaritano, qui trompe Samassa d'une jolie frappe croisée du gauche. 1-0, l'AJA prend déjà les devants. Guingamp n'a pas grand-chose dans les chaussettes, en face, et la différence de niveau entre une équipe de D1 et une autre de D2 est impalpable. Auxerre a plus de peps, et a même l'occasion de doubler la mise à plusieurs reprises en contre-attaque. L'EA Guingamp ne cadre qu'une seule frappe en première période, par ce bon Mandanne. Beauvue est transparent, et les supporters présents commencent à se dire que, oui, ce soir, l'AJA a toutes les cartes en mains pour toucher le jackpot.

Léon décisif, Giresse vendange


On joue la 53e minute lorsqu'a lieu le deuxième tournant du match. Mandanne, résolument le Guingampais le plus remuant, se retrouve seul face à Léon. Mais le portier auxerrois lui bouche parfaitement l'angle et empêche ainsi les joueurs de Gourvennec de revenir à 1-1. Sur la contre-attaque, on n'est pas loin de la règle cruelle du « but raté, but encaissé » . Mais à son tour, Samassa réalise une parade superbe face à Diarra. Le rythme s'accélère, Guingamp a une nouvelle occasion à vingt minutes du terme, mais Léon a encore le dernier mot. Deux parades décisives : c'est sûr, rien ne peut arriver à l'AJA ce soir. Oui, sauf qu'Aït Ben Idir, déjà averti à la 50e, a la bonne idée de se prendre un deuxième jaune à la 73e et de laisser ses potes à dix. En même temps, une finale, ça se gagne, ça se souffre, ça se sue, bordel ! Alors, les Auxerrois vont suer, vont se serrer les coudes. Et vont tenir. Giresse a la balle de match à la 87e, mais le joueur foire totalement sa reprise à quelques mètres des cages. C'est le dernier frisson. Les trois coups de sifflet de l'arbitre envoient Auxerre au stade de France. Leur sixième finale de Coupe de France. Champagne, pour eux.

Par Éric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 23
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur