1. // 100e Coupe de France
  2. // Vainqueurs disparus

Aux sombres héros de la Coupe (1/2)

Cent ans et autant de lignes de palmarès que se partagent trente-trois clubs vainqueurs. Si soulever la Vieille Dame a souvent permis aux lauréats d’entrer dans le Panthéon du foot français, plusieurs d’entre eux se sont retrouvés au fond du trou quelques années plus tard. Liquidés, fusionnés ou déclassés, ces clubs ont marqué une histoire qu’ils ne peuvent que contempler loin du professionnalisme. Récit du parcours de quatre d’entre eux.

Modififié

Olympique : à jamais les premiers

1908-1926, vainqueur en 1918

Non, Marseille n’a pas le monopole de l’Olympique. Car le premier club olympien à triompher sur la scène nationale était originaire de Paris et de Pantin. Octobre 1917, l’armée française était encore embourbée sur le Chemin des Dames quand débutait la toute nouvelle Coupe Charles Simon, du nom du fondateur du Comité français interfédéral, ancêtre de la FFF. En période d'Union sacrée, 48 clubs de tout le pays sont réunis pour la première fois dans un même tableau. À cette époque, une équipe de vert vêtue faisait figure d’ogre dans la région parisienne.
Le gardien René Decoux est expulsé après avoir envoyé un crochet dans la mâchoire d’un adversaire. Grand prince, le capitaine lyonnais Roger Ébrard insiste pour qu’il reste sur la pelouse, voulant un match loyal.
Au printemps 1918, les hommes du président Balestra se hissent jusqu’à une finale inédite les opposant au FC Lyon, devant les 2 000 spectateurs du stade de la Rue Olivier-de-Serres à Paris. L’ombre de la Grande Guerre plane sur ce match : les Lyonnais sont privés de leur gardien uruguayen Carlos Mutti, convoqué par la Légion étrangère et l’Olympique compte dans ses rangs quatre soldats belges affectés dans les bases parisiennes. C’est d’ailleurs l’un d’eux, le gardien René Decoux, qui va être expulsé après avoir envoyé un crochet dans la mâchoire d’un adversaire. Grand prince, le capitaine lyonnais Roger Ébrard insiste pour qu’il reste sur la pelouse, voulant un match loyal. L'Olympique le remerciera d'une victoire incontestable (3-0). Deux autres finales de Coupe de France seront atteintes sans réussite, en 1919 contre le CASG et en 1921 face au grand rival du Red Star. Ironie du sort, c’est le club de Saint-Ouen qui absorbera son voisin olympien. La fusion avec le club de Jules Rimet est officialisée le 28 avril 1926. Quel héritage reste-t-il aujourd’hui de ces pionniers ? La couleur verte des maillots de l’actuel Red Star et une ligne sur le palmarès qui atteste que ces Olympiens seront à jamais les premiers.


CA Sports Généraux : la révolution des cols ciel et blancs

1903-1951, vainqueur en 1919 et 1925

Au tout début du XXe siècle, l’omnisport en France était intimement lié aux corporations, soucieuses de proposer des activités gymniques et sportives à ses membres, conformément aux idéaux hygiénistes de l’époque. C’est ainsi que la banque de la Société Générale fonde en 1903 son club sportif et l’installe sur l’actuel emplacement de Roland-Garros. La section football devient une des meilleures de France pendant la guerre. En 1919, les Ciel et Blanc se qualifient pour une finale les opposant au tenant du titre, l’Olympique, sur la pelouse du Parc des Princes. Le CASG vient à bout des Olympiens en renversant le score dans la prolongation grâce à un doublé de Louis Hartzfeld (3-2). Bien que la démarche n’ait rien à voir avec le naming d’aujourd’hui, la toute fraîche Fédération française de football Association insiste pour que le nom de la SoGé s’efface pour devenir le CA des Sports Généraux.
La banque de la Société Générale fonde en 1903 son club sportif et l’installe sur l’actuel emplacement de Roland-Garros.
C’est ainsi que les Banquiers seront les Généraux au moment de retrouver en 1925 le FC Rouen pour la première finale disputée à Colombes. Le match s’achève sur un score nul (1-1) et les équipes sont obligées de se retrouver deux semaines plus tard pour un replay remporté cette fois par les Parisiens (3-2). Traversant les années 30 avec brio, le CASG se refuse à basculer dans le professionnalisme. Un choix qui va coûter cher au club. Stagnant dans les championnats amateurs locaux, le club acte en 1951 une fusion avec l’Union Athlétique du XVIe, laissant sur la touche le football au bénéfice de la section rugby, qui elle-même se mariera avec le Stade Français en 1995. Et encore, ce Red Star est toujours prompt à narguer les fantômes, en occupant l'actuel Jean-Bouin, enceinte historique des Généraux en l'honneur de leur glorieux athlète.


Cercle Athlétique de Paris : cap’ et plus cap’

1906-1964, vainqueur en 1920

Dès la Belle Époque, le CA Paris s’impose comme le club phare du sud-est parisien.
Le Cercle Athlétique surprend les Normands (2-1) grâce à un jeu fluide et au doublé de Henri Bard, alias « Bébé Cadum » , du fait de son visage poupon.
Même si la Grande Guerre refroidit la hype des Rouges, tout se remet en ordre de marche après l’Armistice. Si bien que les Capistes vont se retrouver en finale de la Coupe de France 1920 face au (déjà) doyen Havre Athletic Club. S’appuyant sur ses sept internationaux français, le Cercle Athlétique surprend les Normands (2-1) grâce à un jeu fluide et au doublé de Henri Bard, alias « Bebé Cadum » , du fait de son visage poupon. À la suite de cet exploit, le CA Paris prend de plein fouet le revers de la médaille. Le vestiaire implose et seuls Charles McDewitt et Georges Moulène restent au club qui a tout à reconstruire. Le CAP parvient tout de même à retrouver le gratin du foot en devenant champion de France 1927. La même année, les Capistes retrouvent la finale de Coupe où ils s’inclinent (1-3) face au Red Star, décidément fossoyeur attitré de ses voisins parisiens. Au moment de recevoir sa médaille d’argent des mains du président de la République, Gaston Doumergue, le gardien du CAP Armand Blanc se morfond en déclarant : « En sport comme en politique, les Rouges sont battus » . Une prémonition qui deviendra réalité quelques années plus tard, puisque le CAP disparaîtra des radars bien avant la chute du mur de Berlin. En 1963, le CAP quitte sans faire de vague un monde pro qu’il fréquentait depuis 1932. Le club tombe en DH, moment où il annonce sa fusion avec le SO Charenton avec qui il vivote depuis dans les divisions amateurs du Val-de-Marne.


FC Sète : les Dauphins échoués

1914-2008, vainqueur en 1930 et 1934

On parle d’un temps que les moins de 90 ans ne peuvent pas connaître. Ces folles années 20 où le FC Cette, nom occitan de Sète - la commune héraultaise - régnait sur le football du Midi. Problème, c’est contre ses voisins que les Dauphins perdent deux de leurs trois premières finales de Coupe de France, face à l’OM en 1924, et contre Montpellier en 1929.
Malgré le soutien des stars locales Georges Brassens et Jean Vilar, les Dauphins échoueront au niveau régional.
Il faudra attendre 1930 et une finale face à un Racing Club dans son stade Yves-du-Manoir, pour que le réorthographié FC Sète brille sur la scène nationale avec son effectif « paneuropéen » , pour reprendre les mots d'un reporter allemand. Le Yougoslave Ivan Beck offre la victoire aux siens avec un doublé, avant de rejoindre sa sélection en Uruguay où se prépare la première Coupe du monde. Devenus pros, les Sudistes participent au premier Championnat de France de D1 en 1933 et décrochent le titre dès 1934. Quelques jours plus tard, ils deviennent les premiers à réaliser le doublé Coupe-Championnat en dominant l’OM (2-1). La guerre va briser cet élan. Le club flirte longtemps avec la relégation, à laquelle il n’échappera pas en 1953-1954. Une page sombre de son histoire, puisqu'elle s’accompagne des disparitions d’Emmanuel Gambardella, journaliste, secrétaire général du club puis président de la FFF, et de Georges Bayrou, président du club pendant un demi-siècle. Malgré le soutien des stars locales Georges Brassens et Jean Vilar, les Dauphins échoueront au niveau régional. S’ils arrivent à réintégrer l’antichambre de l’élite (1970-1977, 1983-1989 puis 2005-2006), les soucis financiers plomberont toujours les ambitions sportives, comme le dépôt de bilan de 2009 synonyme de rétrogradation en DH. Se débattant aujourd’hui en CFA, le club connait un parcours qui ressemble surtout à une supplique pour ne pas être enterré sur la plage de Sète.

  • Retrouvezl'histoire du Club Français, de l'AS Cannes, de l'Excelsior AC Roubaix, du Racing Club et de l'EF Nancy-Lorraine

    Par Mathieu Rollinger
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Fred Astaire Niveau : Ligue 2
    Riche idée que cette série sur les clubs disparus: j'attends avec impatience l'article sur le Racing; si vous évoquez Nancy, n'oubliez pas le FC (le premier club de Piantoni de 50 à 57).
    Ce commentaire a été modifié.
    Fred Astaire Niveau : Ligue 2
    Si vous ne traitez que les vainqueurs, les finalistes disparus n'auront pas leur place, et c'est dommage tels:

    - le FC Lyon, finaliste en 1918, (1896- en PHR)
    - AS Valentigney, en 26 (1920- 1ère division de district)
    - le RC Roubaix, en 32 et 33 (1895-1990)
    - le FCO Charleville, en 36 (1932- en DH) avec un DC du nom de Helenio Herrera
    - SC Fives en 41 (1901-1944)
    le FC Nancy, en 62 (1901-1968)
    1 réponse à ce commentaire.
    Hier à 22:38 Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 15 Hier à 19:30 Les supporters niçois déjà bouillants 2
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    Hier à 16:40 Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 101 Hier à 16:27 Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 19 Hier à 14:44 Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport)
    mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 66 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 163 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 32 mardi 25 juillet La praline de Castillo au Mexique 4 lundi 24 juillet Reading présente ses maillots en réalité virtuelle lundi 24 juillet Entraînement arrêté à Leipzig après un pétage de plomb de Keïta 53 lundi 24 juillet Le maire de Mont-de-Marsan mange un rat à cause du PSG 26 lundi 24 juillet Quand des joueurs s'essaient aux glissades à plat ventre 6 lundi 24 juillet Ronald McDonald donne le coup d'envoi de Real-MU 27 lundi 24 juillet Ronaldinho régale au beach soccer 16 dimanche 23 juillet Benjamin Bourigeaud se la joue comme Beckham 7 dimanche 23 juillet Neymar claque un doublé contre la Juve 33 samedi 22 juillet Ménez accusé d'avoir dissimulé sa pubalgie 33 samedi 22 juillet Le fils de Pelé retourne en prison 8 samedi 22 juillet La mine de Batshuayi qui assomme Arsenal 25 samedi 22 juillet Le beau geste de Boateng pour Nouri 11 samedi 22 juillet Lama répond aux critiques sur la sélection guyanaise 15 vendredi 21 juillet Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 11 vendredi 21 juillet Manchester City passe au foot US 12 vendredi 21 juillet La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75 jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3 jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 20 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 11 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 9 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10