En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Phase de poules
  3. // Gr.F
  4. // Groningue/Marseille

Aux remplaçants marseillais de parler

Lucas Ocampos, Alaixys Romao, Mauricio Isla, Paolo De Ceglio ou encore Rolando. Pour des raisons diverses, ils ont débuté la saison remplaçants à Marseille. Et la Ligue Europa pourrait être pour eux la meilleure opportunité de gratter une place dans le onze de Michel.

  • Lucas Ocampos


    Un prêt pas forcément concluant, mais suivi d'un transfert définitif à la demande de Marcelo Bielsa, la démission surprise de ce dernier, puis un retourné acrobatique contre Troyes pour la première de Michel... L'été de Lucas Ocampos a été mouvementé, et paradoxalement, sa situation n'a pas évolué pour autant : remplaçant sous Bielsa, il l'est encore avec Michel. En grande partie parce que l'Argentin, en dépit d'un talent indéniable, n'arrive pas à enchaîner les prestations de haut niveau. La Ligue Europa doit lui permettre de démontrer qu'il est plus qu'un éternel espoir. Et qui sait, changer la donne dans l'esprit de son coach qui, pour l'instant, lui préfère Rémy Cabella et Romain Alessandrini.

  • Alaixys Romao


    Titulaire de Marcelo Bielsa la saison passée, encore dans les petits papiers d'El Loco jusqu'à sa démission le 8 août, Alaixys Romao n'a plus débuté une rencontre depuis son expulsion contre Reims le 16 août lors de l'intérim de Franck Passi. Le Togolais a quand même disputé 14 minutes contre Bastia le week-end passé, quand le match était plié. Dans son secteur de jeu, Lassana Diarra a fait main basse sur le poste de milieu défensif quand Michel préfère Lucas Silva et Abdelaziz Barrada dans le rôle de relayeur. À défaut de lui permettre de redevenir titulaire, la Ligue Europa pourrait lui assurer un minimum de temps de jeu jusqu'à cet hiver. Il n'a donc pas le droit de se louper, d'autant plus que Mauricio Isla peut aussi rendre service au milieu de terrain.

  • Mauricio Isla


    Champion d'Amérique du Sud avec le Chili cet été, Mauricio Isla sort d'une saison bien remplie mais frustrante avec Queens Park Rangers. Bien remplie car le Chilien a disputé 26 matchs de Premier League jusqu'à ce qu'une blessure au genou n'écourte sa saison. Frustrante car l'exercice s'est terminé par la relégation de QPR en Championship. À Marseille, il a été recruté pour jouer arrière droit ou milieu de terrain, et c'est à ce dernier poste que La Provence l'imagine évoluer contre Groningue. Encore en phase d'adaptation à l'OM, Isla va devoir profiter de la Ligue Europa pour se familiariser avec ses coéquipiers. Et c'est seulement en gagnant des matchs qu'il pourra espérer déloger Javier Manquillo au poste de latéral droit ou Lucas Silva au milieu. Mais avec un CV comme le sien, on peut imaginer qu'il n'est pas venu à Marseille pour couper les oranges.

  • Paolo De Ceglie


    Recrue tardive comme Mauricio Isla, l'Italien sort d'une saison galère entre un prêt écourté chez les moribonds de Parme, puis une seconde partie de saison quasiment blanche avec la Juventus. Il a quitté l'Italie pour ne plus être la doublure de Patrice Évra, mais celle de Benjamin Mendy, en se disant probablement que le joueur formé au Havre serait plus facile à déloger. Sauf que ce dernier réalise un début de saison convaincant et ne devrait pas lui céder beaucoup de temps de jeu en Ligue 1. En Ligue Europa, il devrait avoir sa chance comme arrière ou ailier gauche, et comme pour Isla, il n'aura que cela pour prendre le train en marche et s'adapter au football français.

  • Rolando


    Après une saison blanche à Anderlecht - 6 matchs de championnat, 2 en Ligue Europa - Rolando est arrivé en fin de mercato par la toute petite porte. Et à son poste a priori, c'est la charnière Nkoulou-Rekik qui roule. Pour le Portugais, dont la dernière saison pleine remonte à 2013-2014 avec l'Inter Milan, la Ligue Europa pourrait faire office de bouée de sauvetage. Car si sa place de titulaire n'est encore qu'un lointain espoir, il a la particularité d'avoir remporté l'épreuve en 2011 sous les couleurs de Porto. À une époque où il était international en puissance et intéressait toute l'Europe, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui. Mais sait-on jamais, le parfum européen pourrait réactiver le gène de champion qui sommeille en lui.

    Par Nicolas Jucha
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


  • Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    vendredi 19 janvier Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3