1. // Pays-Bas – Eredivisie – Saison 2012/2013

Aux Pays-Bas, les stars sont sur le banc

Tandis que l’Eredivisie a assisté cet été à une saignée traditionnelle de ses meilleurs joueurs (Vertonghen, Bas Dost, Luuk de Jong, Rasmus Elm, Ron Vlaar…), des entraîneurs superstars sont revenus aux affaires, s’ajoutant à ceux déjà en place. Advocaat, de Boer, van Basten, Koeman, McClaren : la guerre des bancs promet d’être homérique.

Modififié
0 8
Dick Advocaat, le dernier défi

Alors qu’il va bientôt fêter ses 65 ans, le multititré Dick Advocaat sort d’un échec frustrant à la tête de la sélection russe. Tout partait pourtant bien à l’Euro pour Arshavin et les siens, mais le parcours s’est inexplicablement arrêté dès la phase de poules. Plutôt que de ruminer sa déception, le "petit général" a vite décidé de revenir aux affaires dans un club qu’il connaît bien, le PSV Eindhoven, qu’il avait emmené au titre de champion en 1997. L’objectif est d’ailleurs clairement de s’installer encore une fois sur le toit de l’Eredivisie. Sur le papier, le sévère technicien dispose l’un des meilleurs, si ce n’est du meilleur, effectif(s) du championnat, le PSV ayant su garder la très grande majorité de ses joueurs cadres de la saison passée (Mertens, Strootman, Toivonen, Wijnaldum, Matavz, Lens), tout en procédant à deux recrutements judicieux : le retour du très expérimenté Mark van Bommel et l’arrivée du prometteur Luciano Narsingh, 22 passes décisives et 8 buts avec Heerenveen la saison passée. Pour son premier match officiel de la saison, la bande à Dick Advocaat a dominé l’Ajax 4-2 en Supercoupe, avant de débuter le championnat par une défaite 2-3 à Waalwijk.

Frank de Boer, le surdoué

Si les guerres d’ego persistent en interne entre anciens glorieux du club, l’Ajax sait toujours pouvoir compter sur une chose : l’implication de Frank de Boer au poste d’entraîneur. Depuis qu’il a été nommé à ce poste en cours de saison 2010/2011, il réalise un parcours quasi parfait, avec deux championnats remportés sur deux possibles. L’ancien défenseur recordman de sélections chez les joueurs de champ est pourtant régulièrement confronté au départ de ses meilleurs éléments, par contrainte économique. Le dernier en date n’était autre que son capitaine et leader de la défense, Jan Vertonghen, parti à Tottenham. Le grand défi du bon de Boer va donc être de retrouver un équilibre aux arrières-postes, alors que l’Ajax vient de débuter la saison en prenant 4 pions en Supercoupe face au PSV (2-4) puis 2 face à l’AZ en championnat (2-2). Devant en revanche, ça devrait continuer de bien tourner, avec Sulejmani, Sigthorsson et Eriksen. Les performances des jeunes espoirs Viktor Fischer et Jody Lukoki seront aussi à surveiller.

Steve McClaren, l’élément perturbateur

Il faut désormais s’y faire : le FC Twente, champion 2010 pour la première fois de son histoire, est un club sur lequel il faut compter en Eredivisie. Une valeur sûre, habituée au haut de tableau, qui a démarré très tôt sa saison via les premiers tours d’Europa League. L’équipe semble déjà bien rodée, avec des matchs facilement gérés en C3 et une première journée de championnat bien négociée face à Groningue (victoire 4-1). L’Anglais Steve McClaren, l’homme du titre il y a deux ans, est revenu aux affaires en janvier dernier. Il a vu partir à l’intersaison Luuk de Jong à Mönchengladbach et Ola John au Benfica, mais son club a investi en retour pour faire revenir au pays Luc Castaignos et s’attacher les services de Dušan Tadić, en provenance de Groningue. Avec ces deux-là plus Nacer Chadli, le seul entraîneur étranger des Pays-Bas possède un trio offensif ultra compétitif. Derrière, le convoité Douglas devrait rester une saison de plus. Premier leader de la saison, Twente a clairement les armes pour jouer le titre.

Ronald Koeman, sacré challenge

Bête blessée mais pas abattue, le Feyenoord Rotterdam de Ronald Koeman n’a pas remporté de championnat depuis 1999. S’en sont suivis des saisons à finir aux places d’honneur, avant de vivre avec la menace d’une relégation en 2010/2011. La saison passée fut une miraculeuse résurrection, avec une deuxième place finale arrachée au prix d’un énorme finish. Ne pas s’y tromper néanmoins : Feyenoord reste convalescent, avec un effectif très jeune et inexpérimenté qui n’a par exemple pas pu passer l’obstacle Dynamo Kiev – il faut dire que la marche était haute – en tour préliminaire de C1. Karim El Ahmadi et le capitaine Ron Vlaar sont partis à Aston Villa. Pour remplacer ce dernier en défense, c’est l’expérimenté Joris Mathijsen qui a été recruté. Il sera associé au prometteur Stefan de Vrij, qui s’est vu confier le brassard. Nul doute aussi que les performances de la pépite Jordy Clasie, milieu de terrain prometteur de 21 ans, seront observées avec attention par les recruteurs des gros clubs européens.

Marco van Basten, l’ultime test

L’affaire avait été conclue il y a déjà quelques mois : Marco van Basten est de retour dans la place, à Heerenveen, avec l’objectif de « voir si le métier est fait pour (lui) » , comme il l’a ouvertement reconnu. Avec ses échecs à la tête de la sélection puis de l’Ajax, il est effectivement permis d’en douter. Un grand joueur ne fait pas forcément un grand entraîneur. Oui, vous avez le droit d’avoir une pensée pour Diego Maradona. A Heerenveen, le triple Ballon d’Or va pouvoir bénéficier d’un environnement apaisé et d’un effectif relativement compétitif, cinquième du dernier championnat. Le problème, c’est que les trois meilleurs joueurs sont partis : le buteur Bas Dost à Wolfsburg, le passeur Luciano Narsingh au PSV et Oussama Assaidi à Liverpool. Du quatuor offensif magique de la saison passée, ne reste que Filip Djuricic. C’est juste. Le pauvre van Basten devrait encore bien se galérer en Frise…

Mais aussi…

Parmi les autres prétendants au titre et aux places d’honneur, il faudra surveiller particulièrement le parcours de l’AZ Alkmaar, qui a vu partir Rasmus Elm au CSKA Moscou, mais qui peut encore compter sur sa pépite Adam Maher, nouvel appelé en sélection à tout juste 19 ans, et sur le puissant buteur américain Jozy Altidore, qui vient de débuter la saison par un doublé. Enfin le Vitesse Arnhem de l’attaquant international ivoirien Wilfried Bony a lui aussi les moyens d’embêter les favoris pour le titre.

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Vraiment une pensée pour Diego Maradona...
M'enfin , c'est pas trop aux Pays Bas ou Diego perd une place de s'asseoir sur un banc ..
LOL Arnhem qui peut venir embeter les cadors du championat, quand on connait la ville ca fait rire quand meme :).

Sinon moi je dis GOGO NEC (Nijmegen)!
Faut qu'ils arretent de se prendre des roustes par l'Ajax et le PSV!
Le_Touriste Niveau : DHR
Faudrait qu'on m'explique comment un si petit forme autant de bon , très bon et même d excellent joueurs . Puis niveau coach , ils ont pas des peintres pourtant c'est pas un paradis fiscal et ça attire du monde .
étant pro en D2 hollandaise, je tiens a vous féliciter pour cette très bonne analyse du Championnat Néerlandais. Précise et complète! So Foot!
Pour ceux qui veulent savoir comment un si petit pays forme des joueurs si bons. C'est plutôt simple, La Hollande contrairement a la France est un pays de football. C'est a dire un pays ou ce sport est très encré dans la société et ou les fondements du jeu sont mis a la base de la formation: La technique, la passe, le contrôle, le déplacement..
Le reproche qu'on pourrait faire a cette formation, c'est l'uniformisation du système tactique. Trop souvent basé sur le 4-3-3, qu'il maitrise certes très bien mais qu'il ont du mal a délaisser ou adapter quand il le faudrait.
Le problème de ne basé la formation que sur la technique est qu'il peuvent connaitre des difficultés lorsqu'il rencontre des adversaires plus physique ou mieux organisés tactiquement.
Voilà, follow me on twitter pour plus de foot hollandais @kevindiaz11
Le_Touriste Niveau : DHR
Diaz ça ne répond pas vraiment à ma question d ailleurs je crois qu il n'y a pas de réponse ^^ . Quand tu regardes le nombre de joueurs Hollandais et tu regardes combien ont un niveau très bon . C'est impressionnant . La formation on sait à peu près comment elle se déroule au niveau de l approche tactique . Mais au niveau humain ( Éducation , façon de travailler , encadrement ) comment font il . On dirait qu'ils n'ont quasi aucune perte . Quasi tout les jeunes montent pro et cartonnent . Quand tu vois en France le nombre de déchet ça demande quand même des explications
En ce qui concerne le respect ou la discipline. La hollande est un pays anglo saxon, ils ont une rigueur qui bien meilleur que la notre! (latine)
En ce qui concerne les pertes il y en a tout autant qu en france meme si je suis d accord que pour un petit pays, la Hollande s'en sort bien. Je pense quand meme que le fait d etre un pays de fouteux et d avoir cette rigueur anglo sacone les aides beaucoups!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 8