Autriche : presque champions, à 8 buts près...

Modififié
4k 8
Il y a quelques jours, l'Estonie se signalait avec des résultats absolument farfelus (36-0, 20-0, ...) lors du premier tour de la coupe nationale.

En Autriche, deux équipes de la banlieue viennoise ont fait encore mieux. Ou pire, c'est selon. Le club du petit village de Unterwaltersdorf, deuxième, jouait une rencontre en retard contre le SC Mödling, dernier du championnat de 8e division. À trois points du premier, Breitenfurt, les joueurs d'Unterwaltersdorf devaient gagner par 48 buts d'écart pour être sacré champion. Une belle mission.

Privé de nombreux joueurs, l'entraîneur-président de la lanterne rouge, Michaël Kanyka a dû prendre place sur le terrain, entouré de seulement 9 coéquipiers, alors que l'attaquant-vedette de l'équipe était aligné dans le but de pallier l'absence du titulaire habituel. Menés sur le score de 19-0 à la mi-temps, les joueurs de Mödling n'ont pas baissé les bras en inscrivant deux buts en seconde période, avant de concéder 23 autres ficelles supplémentaires. Score final : 42-2.

Malgré l'ampleur du score, Unterwaltersdorf termine son championnat à la seconde place, à égalité de points avec Breitenfurt, champion, mais avec 8 buts de retard au goal average.



SC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

El-jefecito Niveau : CFA
Ah le football amateur et ses anecdotes croustillantes
"Privé de nombreux joueurs, l'entraineur-président de la lanterne rouge, Michaël Kanyka a dû prendre place sur le terrain"

Haha, ça me fait penser au film "Coup de tête". L'équipe de Trincamp se déplace au grand stade de la région pour disputer le tour de coupe de France. Mais durant le voyage, le bus des joueurs fait une embardée dans les champs pour éviter le bus des supporters qui s'était mis en vrac devant (le chauffeur venait de se faire dégueuler dessus par un poivrot). Il manque 1 joueur valide et l'entraîneur se propose de jouer. Sauf que depuis il a plus trop la ligne : "oui bon en défense centrale ça peut passer" dit-il devant le regard du président (Jean Bouise !) et du staff sur sa bidoche. :D
Je me suis toujours demandé comment on pouvait se prendre des raclées comme ça. Parce qu'il faut d'un côté qu'une équipe soit archi mauvaise et de l'autre côté que l'autre équipe soit pas trop mal. Il m'est d'avis qu'il faut vraiment le vouloir pour en arriver là.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Les maillots de Wes Morgan
4k 8