1. // Coupes d'Europe
  2. //
  3. // Bilan

Autopsie du foot anglais...

Les clubs sont nuls, les joueurs sont nuls, les Three Lions sont nuls, les coachs sont nuls, les supporters sont nuls, les pelouses sont n… Euh, non ! Pas les pelouses.

Modififié
362 115
La semaine prochaine, Manchester City et Arsenal gicleront en C1, et Everton giclera aussi en C3. Plus aucun club anglais en coupes d'Europe ! Phase terminale. C'est écrit, c'est comme ça, on n'y peut rien. Les Rastas l'avaient prédit : Babylon shall fall (Babylone tombera). Trop de fric a tué le foot anglais. C'est par le chéquier qu'Albion a péché, c'est par le chéquier qu'Albion périra. La mort du foot écossais, engagé lui aussi il y a quinze ans dans une surenchère fatale entre des clubs rendus fous par les montants records des droits TV, aurait dû avertir le foot anglais. Les clubs écossais avaient emboîté le pas aux clubs anglais, eux aussi super arrosés par les droits TV de Sky… Et la bulle écossaise gonflée de recrues innombrables a éclaté. Le foot écossais a « mourru » , et l'Angleterre s'est coupée de son vivier traditionnel scottish qui faisait sa force depuis un siècle. Bien fait pour elle ! Et comme Albion dépense sans compter, recrute idiot et forme mal, sa mort dans d'atroces souffrances est pour très bientôt. Car la Premier League va engranger encore plus d'argent et elle ira tout claquer au casino.

Avec la renégociation des droits TV au Royaume-Uni, la PL touchera une somme record de 6,92 milliards d'euros, pour la période 2016-2019. À partir de mai 2017, le dernier de la Premier League touchera 136 millions d'euros de droits TV. Le champion obtiendra 210 millions… Il est amusant de noter que c'est au moment où le foot anglais a touché le jackpot qu'il est au fond du trou. Et ce n'est pas un hasard vu que le fric, c'est l'alpha et l'omega du foot british malade et de son championnat surcoté. Une PL très bien filmée, très bien exposée comme une série TV diffusée en 38 épisodes. Marketing impeccable ! En rock et en foot, l'Angleterre a toujours su mettre ces deux produits en valeur. Problème : la saison 2014-2015 est médiocre. Chelsea n'est pas compétitif en C1, MU ne ressemble à rien, Man City n'a pas d'âme (c'est juste des bons pros), Arsenal n'est pas trop mal, mais reste limité, Southampton a fait illusion. Alors on buzze à mort sur « le grand retour de Liverpool » , pourtant sorti très tôt en C3 par Beşiktaş… Pour vanter la PL, il ne reste plus qu'un mot, censé faire taire tous ses détracteurs : intensité. L'intensité à courir dans le vide n'a jamais tenu lieu de génie tactique. Pas vrai, José Mou ?

Next big thing tombe à l'eau


En quittant l'île pourrie, Fabio Capello avait maudit ce pays et ce championnat anglais dont seulement 35 % des joueurs étaient sélectionnables en équipe d'Angleterre. Tout le reste, c'est 65% de mercenaires étrangers payés très cher à ne rien foutre (voyez Van Persie et comparez avec Ian Rush). Après sa Coupe du monde ratée - un pléonasme - au Brésil, l'Angleterre s'est un peu remise en question sur le sujet. Le 22 septembre 2014, l'association anglaise des joueurs professionnels (PFA) avait émis le souhait de voir instaurer un quota de joueurs nationaux sur les feuilles de matchs en Premier League. Gordon Taylor, le directeur exécutif de la PFA, avait explicité la chose ainsi : « La clé, c'est de commencer au niveau même de la pelouse et d'avoir au minimum quatre joueurs sélectionnables pour l'Angleterre, dont un formé localement. Il y a tellement d'argent investi dans la formation, qu'il faut un retour sur investissement. » Taylor avait pointé la difficulté des jeunes Anglais à percer au plus haut niveau et relancé le débat sur la présence limitée des étrangers au sein des clubs. C'est une piste de réflexion, faut voir… Sauf qu'il y a dix ans, l'Allemagne n'avait pas spécialement tari à tout jamais la venue de footballeurs étrangers. En revanche, elle s'est mise à très bien former des jeunes devenus excellents et champions du monde. L'Angleterre sortira quand même le chéquier au lieu de bien former.

Le shopping : Albion ne sait faire que ça, anyway… Pour bien comprendre la nullité absolue du foot anglais, il faut lire The secret footballer (tomes 1 et 2). Deux bouquins sous-évalués par manque de révélations croustillantes, mais très révélateurs de la mentalité du footballeur professionnel anglais. On rappelle que l'auteur est un pro qui traîne une sale dépression dans les dernières années de sa carrière. Le gars raconte comment le fric inonde tout : salaires démesurés, agents cupides qui poussent leurs joueurs tels des pions de club en club, invitations VIP et champagne dans les nombreuses soirées organisées par les partenaires du club. Le pire ? La starisation insensée des jeunes qui ont juste flambé pendant deux matchs ou qui ont mis un doublé en Cup face à un gros du Top Four… On rejoint là toute la décadence de la presse rock british affairée à débusquer les nouvelles stars qu'elle détruira par la suite. Les plumitifs anglais n'ont pas leur pareil pour monter au pinacle des groupes honnêtes, mais pas géniaux (The Libertines, Arctic Monkeys) qu'ils renient ensuite. Fais gaffe, Harry Kane ! Ceux qui te poussent aujourd'hui jusqu'en sélection nationale te jetteront à Bradford quand tu rateras une occase contre l'Ouzbékistan à Wembley… Harry Kane est un jeune joueur honnête, comme le sont Sterling, Sturridge, Welbeck, Berahino, Oxlade-Chamberlain. Mais sont-ils de futurs Shearer ou bien rejoindront-ils à leur tour la cohorte des attaquants cramés à qui on avait aussi prédit monts et merveilles (Walcott, Agbonlahor, Bent, Crouch, Defoe, Caroll, Lennon, Heskey) ? Seul Rooney a tenu les promesses qu'on avait placées en lui. Alors on lui pardonne ses implants capillaires…

Désert sans Oasis


Car le foot anglais ne vit que pour l'enflammade, comme le rappelle dans le dernier So Foot le bon Noel Gallagher (ex-Oasis, groupe moyen présenté autrefois comme les nouveaux Beatles, c'te blague). Noel résume parfaitement le marasme du foot anglais, via les piteux Three Lions et leurs suiveurs abrutis : « Il suffit qu'ils gagnent un seul match pour que le lendemain, ils s'enflamment : "On va la gagner !" Mais allez vous faire foutre ! Le truc récurrent avec l'Angleterre, c'est qu'ils mettent leurs espoirs sur une seule personne : le sélectionneur ou un joueur, que Beckham ou Rooney. L'Espagne a huit grands joueurs, l'Allemagne au moins douze, l'Argentine en a six. Si l'Angleterre doit gagner l'Euro, elle doit battre la Hollande, l'Allemagne, l'Espagne, la France et l'Italie. Et je ne parle pas de la Russie, de la Croatie ou du Portugal. Pour gagner une Coupe du monde, tu ajoutes l'Argentine et le Brésil. Donc faites-moi confiance : cela n'arrivera jamais. »

Le foot anglais a perdu son âme, son identité, ses valeurs tactiques authentiques qui avaient fait la force de ses clubs autrefois (voir sofoot.com, Lectures Longues : Great Great Britain 1977-1982). L'Angleterre n'a plus de grands coachs charismatiques, tels Shankly, Paisley, Clough, Robson. Alors, elle sort le chéquier et achète à l'étranger pour ses clubs majeurs, ou moindres : Mourinho (Chelsea), Pellegrini (Man City), Wenger (Arsenal), Van Gaal (MU), Koeman (Southampton), Pochettino (Tottenham), Poyet (Sunderland), Martinez (Everton). Rodgers (Liverpool) fait figure d'exception, mais il ne sera jamais Paisley. L'Angleterre n'a plus de gardiens, plus de leaders, plus de buteurs, plus de milieux XXL tels les demi-dieux Scholes, Lampard, Gerrard. Lacune révélatrice : l'Angleterre est devenue nulle dans le jeu aérien. Elle était autrefois maîtresse des airs. Au Mondial brésilien, l'Uruguay avait pris le dessus avec le petit Suárez qui avait planté Cahill et Jagielka. Paris a déglingué Chelsea en marquant trois buts de la tête. Et pourtant, Cahill et Terry, c'était le must mondial dans le domaine aérien… Ils se sont fait bouffer par Zlatan (à l'aller), Cavani (but), David Luiz (but sur corner) et Thiago Silva (but sur corner). For ever shame ! Et le fameux « chaud public anglais » ? Il a disparu, relégué au pub parce que la gentry qui n'y connaît rien l'a remplacé au stade en payant sa place à prix d'or… Amen.


Par Chérif Ghemmour
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

DoutorSocrates Niveau : CFA
Les types qui n'ont rien de constructif à apporter dans pe débat (style"le championnat d'Espagne est meilleur" ou "les ckibs anglais se mangent en Europe depuis qq saisons", merci on le sait), veuillez s'il vous plaît passer votre chemin. Avis nuancés et réfléchis bienvenus.
Orso94210 Niveau : CFA
Et si City pète le Barça ? (Ce que je ne souhaite absolument pas)
Et si Arsenal renverse la vapeur ? (Ce que je souhaite encore moins)

Non, je dis juste ça, parce que techniquement ces clubs-là sont encore en course, il ne reste pas qu'Everton... Allez pas nous porter la poisse non plus.

Sinon, article plutôt pertinent, mais toujours aussi difficile à lire.
PenoIndirect Niveau : Loisir
Pas mieux.Respect Mr Cherif .
PenoIndirect Niveau : Loisir
Message posté par Orso94210
Et si City pète le Barça ? (Ce que je ne souhaite absolument pas)
Et si Arsenal renverse la vapeur ? (Ce que je souhaite encore moins)

Non, je dis juste ça, parce que techniquement ces clubs-là sont encore en course, il ne reste pas qu'Everton... Allez pas nous porter la poisse non plus.

Sinon, article plutôt pertinent, mais toujours aussi difficile à lire.


Quand le sage montre la une ,l'idiot regarde le doigt.Vieux proverbe chinois .
Bayer Leverkusec Niveau : DHR
Message posté par PenoIndirect


Quand le sage montre la une ,l'idiot regarde le doigt.Vieux proverbe chinois .


Tu veux dire qu'ils ont TF1 en Chine depuis plus longtemps que nous ?? Putain, ils sont trop forts ces cons !
Dendecuba Niveau : CFA
Note : 4
Message posté par DoutorSocrates
Les types qui n'ont rien de constructif à apporter dans pe débat (style"le championnat d'Espagne est meilleur" ou "les ckibs anglais se mangent en Europe depuis qq saisons", merci on le sait), veuillez s'il vous plaît passer votre chemin. Avis nuancés et réfléchis bienvenus.


bon puisque que tu veux de l'avis nuancé, je pense que l'Angleterre est au football ce que la colique est à l'Homme : un phénomène douloureux et nauséabond... Heureux que voir les rosbifs rentrer chez leurs mères et maintenant à l'ASM de faire le taff pour qu'on n'entende plus parler du "meilleur championnat du monde".
Article coup de poing, mais au combien juste. Malgré tout l'ambiance anglaise de jour de match reste ma favorite, mais on est d'accord, c'est juste un cadre, quand tu regardes le tableau c'est assez laid. Après je ne crois pas du tout à une remise en question: tout le monde palpe énormément: les médias, les clubs, les joueurs, les entraîneurs, les agents et la fédé. Beaucoup trop pour une remise en question.
Südkurve28 Niveau : CFA
Article (volontairement) exagéré mais pas loin de la triste vérité. Ca fait profondément chier l'amateur de foot que je suis de constater cette décrépitude britannique, parce que quoiqu'en disent les "anti-meilleur championnat du monde, blablabla", la Premier League m'a fait vibrer dans le passé, et les clubs anglais ont livré plus d'un match d'anthologie en coupe d'Europe.

Maintenant le problème est bien posé : la surabondance de joueurs étrangers au détriment d'une formation locale de qualité. Comment accepter que les clubs majeurs de PL ne soient pas capables d'aligner au moins 2 ou 3 joueurs anglais au coup d'envoi ? On a l'exemple du PSG en France, mais c'est le seul club de L1 dans ce cas, heureusement qu'on a des Lyon, Marseille voire Monaco pour fournir le pays en bons joueurs locaux. C'est pour ça qu'à titre personnel je suis pour l'introduction de quotas en PL, je ne vois que ça pour sauver la compétitivité du foot anglais. Sans chercher à faire de la discrimination, ce sont les joueurs anglais qui m'ont paru les plus affectés lors des diverses défaites et éliminations des clubs anglais en coupes d'Europe cette saison.

Et puis faites quelque chose pour les stades, c'est effrayant de voir les ambiances "maison de retraite" d'Old Trafford ou de l'Emirates... A trop vouloir faire de la PL un spectacle pour touristes, on a tué l'ambiance dans les stades ! Comment voulez-vous qu'un type qui débarque des chaudes ambiances sud-américaines, italiennes ou espagnoles aie envie de se défoncer sur le terrain quand leur antre sonne aussi creux ?
mahadiabate85 Niveau : District
Cet article, c'est le top.
Orso94210 Niveau : CFA
Message posté par PenoIndirect


Quand le sage montre la une ,l'idiot regarde le doigt.Vieux proverbe chinois .


Non, mais je suis plutôt d'accord avec l'article, coco.

"Quand à court d'arguments, le benêt sort une citation niveau petite section de maternelle." Proverbe Mongol.
Milan_forza18 Niveau : CFA
Pour faire rapide pas trop le temps ...
Championnats surcoter,les médias la ligue anglaise ont réussi à berner tout le monde avec le championnat aseptisé,public qui va au stade comme on va dans un théâtre,ils ont bien reussi la ou tout les autres championnats on du mal c niveau des droits tv ! Ils sont bon là dedans mais vendre 7mds voir 10mds leur championnat pourrie moi je dit respect totale,c'est la plus grande escroquerie des années 2000!!! Ensuite payer un joueur banal 40meuros (herrera) ne fait pas de lui un bon joueur !! Hormis l'intensité ya rien de bien en Angleterre pas de tactique pas d'organisation défensive pas de conservation du ballon pour trouver l'ouverture dans les intervalles.....un championnat de footix j'appelle ca moi !
mahadiabate85 Niveau : District
C'est des types comme Van Gaal qui sont entrain de tuer le foot anglais.
Beaucoup d'argent + joueurs starisés = rente de situation ==> moins d'envie et d'implication = attitude moins professionnelle.

65% de joueurs étrangers = asphyxie du vivier local + perte de l'identité ==> produit formaté, uniforme.

La vision anglo-saxonne du sport, soit "un produit à vendre le plus cher possible" a déjà tué la formule 1, le rallye automobile, le rugby, la boxe, l'athlétisme et est en train de tuer les grands prix moto et le football. Non pas que ces sports soient en mauvaise santé financière mais ce ne sont plus des sports, juste des spectacles.
Et en France on veut les imiter en montant le prix des places pour ne plus avoir de supporters mais un public, comme à Paris.

Non merci, c'est pas ça mon foot.
Le foot anglais renaîtra de ces cendres, à moyen ou long terme, attendons un peu. Rome ne s'est pas faite en un jour. Wait and see. Ils ont une culture profonde du ballon rond, des stades neufs et remplis (certes la place coûte un bras) de fervents supporters. Ils finiront par retenir les leçons de leurs échecs en ne signant pas uniquement des chèques, mais cette manne d'argent leur sera bel et bien bénéfique pour leur centre de formation et un recrutement plus adéquate à leurs besoin. Le football anglais retrouvera son équilibre et sa place sur le plan européen puis un de ces quatre, sur le plan mondial, avec les Three Lions, comme le modèle allemand. Quant à nous, on fustige, on fustige, toujours premier à donner des leçons, tout en rêvant de la manne financière des rosbifs pour que nos clubs deviennent à l'image du QSG, compétitifs sur le plan européen, et puisse au niveau pour défier le Big Four or Five, qualifié chaque année pour la C1.
Message posté par Orso94210
Et si City pète le Barça ? (Ce que je ne souhaite absolument pas)
Et si Arsenal renverse la vapeur ? (Ce que je souhaite encore moins)

Non, je dis juste ça, parce que techniquement ces clubs-là sont encore en course, il ne reste pas qu'Everton... Allez pas nous porter la poisse non plus.

Sinon, article plutôt pertinent, mais toujours aussi difficile à lire.


Si Chérif avait écrit après l'élimination (potentielle) de ces deux clubs, tout le monde aurait dit "c'est cool de jouer les prophètes mais la prochaine fois dis nous avant qui va sortir et qui va rester ! ;)

Donc respect à Chérif qui prend les risques. Pour le reste, excellent article. L'intensité tient lieu en PL de tactique manifestement. C'est pas la première année que certains tirent la sonnette d'alarme en plus. Paradoxe inquiétant : plus de fric, moins de résultats.

Maintenant, on s'en tape hein, ça fera de la place pour nos clubs !
Note : 7
Comme quoi la BPL ne laisse pas de place aux autre compètes , contrairement aux autres championnats où les favoris jouent en marchant ...
J'irai pas jusqu'à dire qu'ils sont nuls mais très bon article, vous avez raison sur toute la ligne.
Pedrag Mijatovic Niveau : District
Cherif a tout à fait raison...Mais c'est quand même une tendance dans les grands championnats. Le PSG n'a aligné que Blaise Matuidi comme Français puis Rabiot donc le débat peut être reporté partout. D'ailleurs, est-ce qu'on peut dire le PSG soit un club français, mis à part sa localisation?
Deux choses à dire: 1) A Liverpool, Johnson, Gerrard, Lambert, Henderson, Sturridge, Lallana, Allen, Sterling, Ibe et Flanagan sont anglais, ou du Royaume Unis. Qui dit mieux en Europe? 2) Les clubs anglais ont-ils plus vendu leur âme au sport-pognon que le Real ou le PSG? Quelle naïveté de la part de certains.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
362 115