Auteuil entre en résistance ?

Les associations de supporters de la Tribune Auteuil & G menacées de dissolution -Supras , Grinta et Authentiks- ont donné une conférence de presse hier à Paris. Ambiance de meeting politique, gravité sur les visages, et lieu donné au dernier moment. Mais ils avaient promis du lourd et les journalistes, venus plutôt en nombre, ne sont pas repartis les mains vides. En prime une vidéo « jamais diffusée » sur les affrontements du PSG-OM montrant en détails et à visages découverts les indeps de Boulogne en pleine action.

Modififié
0 3
Toutefois le fond de l'affaire est ailleurs. Une trentaine de plaintes (pour racisme et/ou violences) vont être déposées, nominatives ou contre X, suite aux récents événements autour du Parc ou en déplacement. Christophe Uldry, président des Supras, parle de rupture dans la culture ultra, ou l'on « avait l'habitude de prendre des gifles sans recourir à la justice et de régler cela entre nous » . L'annonce de cette démarche, comme la volonté de travailler avec SOS Racisme pour en finir avec « l'omerta » du racisme au PSG, ont largement éclipsé le versant juridique des procédures de dissolution. Les avocats présents ont rapidement dénoncé le vide des dossiers à charge (qui ne concerne d'ailleurs quasiment pas la mort de Yann Lorence, que tous les représentants d'Auteuil ont regretté à plusieurs reprises) et ils ont laissé entendre que l'on s'acheminait sûrement, afin de ne pas faire perdre la face au gouvernement, vers une suspension. Les présidents des associations semblaient davantage résignés.

L'autre gros sujet abordé concernait - sans surprise - les rapports avec le club. Les propos du Robin Leproux renvoyant dos à dos les deux tribunes et accusant Auteuil de manquer de « mixité » , bref d'être fermé aux blancs, ne sont toujours pas passés. De ce point de vue, la blessure semble profonde et il faudra des gestes forts pour que la direction parvienne à se rapprocher de nouveau de cette frange « passionnée » de son public. Le département supporters justement, présenté comme proche ou favorable au Kop Of Boulogne - notamment parce que la plupart en sont issus - cristallise en grande partie ce manque total de confiance dans le club. Enfin, la passivité des forces de l'ordre (CRS immobiles le 28 février, etc...) fut régulièrement soulignée. Un peu sur le mode « que le RG arrête de faire du renseignement pour le renseignement » . La vieille accusation imputant à la police de se satisfaire de voir l'extrême droite radicale s'entasser dans le KOB et y tourner en rond autour du parc, fut de nouveau avancée. Avec les abonnés lambdas en dégâts collatéraux ?

Restée la question de la finale de la Coupe de France, par ailleurs le dernier espoir sportif du PSG cette saison. Les associations qui seront peut-être d'ici là dissoutes par décret ont décidé d'y assister, voire d'organiser une marche contre le racisme et la violence dans la journée, aussi en partie pour se protéger. De quoi donner des soucis au nouveau préfet star du 9-3, pourtant vieil habitué des problèmes de supporters. Sur fond de défense du mouvement associatif ultra (dont il fut rappelé que sa disparition arrange bien le club, en supprimant une importante force d'opposition « interne » - sur les maillots, les prix des abonnements, ..., agissant un peu à l'instar d'un « syndicat » ) et de volonté de redonner au PSG une image correspondant mieux à Paris et à sa banlieue, ces déclarations n'augurent certainement pas une accalmie sur le terrain, surtout vis-à-vis du KOB. Les présidents des associations parlent d'ailleurs d'une « prise de risques » personnelle et collective, mais nécessaire.



Football365 : La charge de Boulogne vue d'Auteuil
envoyé par Football365. - Plus de vidéos de sport professionnelle et amateur.


Nicolas Martov

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Imaginons un instant que le tableau de la situation soit bien celui présenté par les responsables des associations d'Auteuil : une Boulogne délinquante et une Auteuil toute mimi, multiculturelle et tolérante...

(Je précise d'emblée que je nourris un dégoût profond et sans appel pour les indép' nazillons brutaux et va-t-en-guerre de Boulogne et d'ailleurs, hein ! Pas d'ambigüité...)

Se trouverait-il des audacieux à Auteuil parmi ces délicieuses personnes pour aller se friter sur les parkings d'autoroute avec les demeurés de Boulogne, ou pour en assassiner un à 15 contre 1 aux abords du Parc ? Je ne crois pas : moi-même un gentil garçon, même insulté, vert de rage ou rouge de frustration sportive, il ne me viendrait jamais à l'idée de ne serait-ce que concevoir une expédition punitive contre des supporters adverses. Alors contre des supporters de MON club... !

Quand, bon de dieu de bordel, va-t-on enfin oser dynamiter ce faux débat et avouer clairement ce qui se passe là-dedans ? Quand va-t-on enfin expliquer que cette guéguerre de pouvoir (eh oui, il s'agit toujours, derrière les idéologies, de capter le pouvoir au "camp" d'en face...) se déroule, derrière les déclarations vertueuses, entre une frange de fachos crétins (blancs, assurément) et une frange de voyous délinquants de droit commun (plus métissés ? Peut-être et on s'en fout) ?

Aujourd'hui, ces choses-là non-dites, voilà que c'est non seulement le club et ses millions de fans qui sont pris pris en otage, mais désormais les représentant de ses groupes de supporters : en effet, Mr Christophe Uldry m'a tout l'air d'un brave garçon bien intentionné, mais il est tout aussi ficelé que le président Leproux, sommés malgré eux de se jeter sur un débat biaisé où leur défaut de positionnement les placerait de facto dans le camp de la violence fachiste. Et hop ! le tour est joué... Les bons, les méchants, le shérif et envoyez le générique...

Et, comme rien n'est jamais simple au PSG, ajoutez à tout ça Mr D'Hallivilé en Tonton Sécurité qui a cru malin de s'acheter une paix sociale en flirtant avec les crânes rasés comme un vulgaire député du Langudoc-Roussillon, et la sauce est maintenant bien épaisse...

Bien entendu, la gouvernement, aussi marketeux et incompétent que les précédents, va faire légiférer, réglementer et rodomonter à qui mieux mieux pour donner l'impression de s'occuper, et la presse va continuer à relayer le prêt à penser des dépêches pondues par les forces en présence, sans chercher à voir ce qui se passe derrière les micros...

Et pendant ce temps-là, des centaines de milliers d'amoureux du club, comme moi fidèles depuis plus de 35 ans, assisteront impuissants à la dépossession de l'objet de leur passion par des imbéciles de 25 ans.

Oui, car on oublie ça, aussi : tous les "acteurs" de ce délétère psychodrame de tribunes se disputent la "propriété" de l'âme du PSG, alors que la plupart ne reconnaîtrait pas Safet Susic s'ils le croisaient dans un couloir ou croient que Borelli est une marque de pâtes italiennes. Et ça, ça me fait très très mal...
Chapeau bas Pitdiscount. Rien à ajouter sur ton commentaire, c'est à mon avis un des meilleurs sur le sujet (et tous sujet confondus d'ailleurs). Je pense que la majorité de ceux qui fréquente le Parc, ou qui comme moi n'ose plus s'y rendre en famille, seront d'accord avec ton point de vue et auront plus ou moins fait le même constat.
Franchement en voyant ses images, tous simplement... bravo.. bravo de rester fidel à ton club.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Légère option pour Madrid
0 3