En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. // Groupe D
  2. // Australie/Serbie

Australie, parole à la défense

Deux rouges en deux matches, l'Australie appartient encore aux équipes les plus indisciplinées de Coupe du Monde. Mais Pim Verbeek s'en fout : il veut juste passer cette satanée phase de poule.

Modififié
Le foot australien a plagié la culture du rugby. De grands ballons devant, des fautes à répétition, des cartons en guise de sanctions, pas de doute l'Australie est bien rentrée dans sa compétition. Résultat : les Socceroos sont derniers de leur groupe avec un petit point et une horrible différence de -4 au goal average. Après avoir reçu une rouste contre les Teutons (0-4), les Australiens ont retrouvé un semblant de courage et ont tenu en échec une pauvre équipe du Ghana. Mais pour le sélectionneur Pim Verbeek, les arbitres sont les principaux fautifs de ces piètres résultats. Le technicien néerlandais ne digère toujours pas l'expulsion de la star Harry Kewell qui le prive de la rencontre décisive contre les Serbes. «  Quand on travaille dur pour aller au Mondial comme Harry l'a fait depuis six mois, et qu'on est exclu après 25 minutes, on est effondré. Il sera suspendu un match mais il sera là pour les huitièmes » affirme avec prétention Verbeek.

C'est qu'il prend la confiance l'ancien adjoint de Guus Hiddink. Pour espérer se qualifier, il faut que ses joueurs battent la Serbie et espérer dans le même temps une défaite de l'Allemagne face aux Black Stars. Un scénario aussi simple qu'un mauvais Luc Besson mais qui n'est pas encore joué d'avance. La faucheuse Lucas Neill sait que son équipe devra être encore plus agressive que contre les Ghanéens: «  Nous nous sommes plantés une épine dans le pied lors du premier match. La Serbie devra se la donner et jouer l'offensive pour espérer se qualifier parce qu'ils ont aussi besoin d'une victoire. Nous allons les contrer et tout donner » . Encore et toujours la tactique de la contre-attaque pour l'Australie dont la stratégie défensive est détestée par la plupart des sélectionneurs présents dans ce Mondial, excepté peut-être un certain Raymond D.

Le match ne mobilisera pas les foules au pays des kangourous. Le quotidien The Australian en est le parfait exemple et préfère titrer sur le cricket ou sur les questions politiques du moment. Bref tous les australiens s'en branlent. Le foot n'est pas le sport numéro 1 et les exploits en Afrique du Sud n'intéressent qu'une certaine frange de la populasse. Mark Bosnich, encore un joueur défensif, appartient à ces personnes et détaille pour la nation les enjeux de la rencontre. « Je pense fortement que les Socceroos peuvent battre les Serbes, indique l'ancien portier de Manchester United à la presse du pays. S'il y a bien un match où les Australiens doivent défendre plus haut c'est bien celui-ci. Les quatre défenseurs doivent sortir de leur surface pour contrer le géant Zigic. Les milieux devront s'adapter et fermer l'espace de Stankovic. A nous de jouer ! » . Défendre, presser et ne pas subir : encore une tactique ultra-frileuse qui ne va pas ravir les téléspectateurs du Mondial. Mais Pim Verbeek s'en fout, il veut juste se qualifier pour les huitièmes.


Romain Poujaud

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
vendredi 19 janvier Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
À lire ensuite
Top 10 : Les Mots Bleus