Aulas parle du mercato

Modififié
6 17
Dans une longue interview accordée au quotidien L'Équipe, Jean-Michel Aulas évoque aujourd'hui tous les dossiers du mercato lyonnais.

Le président lyonnais revient bien entendu sur le cas Bafé Gomis, en instance de départ vers Newcastle, après avoir été plus ou moins grossièrement poussé vers la sortie : « Je suis meurtri que l’on puisse penser qu’on lui veut du mal. Nous avons investi 15 millions d'euros à un moment où Bafé était en difficulté à Saint-Étienne. On a accepté les conditions de Newcastle, qui a accepté celles de Bafé. Ce qui peut achoper, ce sont les coûts d’agents. Cela devrait se régler dans les huit jours. Bafé, je lui en veux au niveau économique, pas humain. »

Lourd économiquement, Gourcuff devrait en revanche rester, faute de réelle proposition : « Je discute avec Yoann et son agent pour tenter de trouver une solution qui lui convienne et pèse moins sur le club d’un point de vue économique. Je ne désespère pas sportivement de Yoann, mais il faut aussi qu’il rende au club ce que le club lui donne. » Jimmy Briand partira lui sans encombres : « On discute avec son agent Jean-Pierre Bernès, on trouvera un accord. Ce n’est pas un problème de même ampleur que Bafé. On va trouver une solution. »

Lisandro redevient donc par la force des choses le numéro 1 de l'attaque lyonnaise. JMA semble apprécier l'expérience de l'Argentin : « Aujourd’hui, il est au club et on a besoin de lui pour se qualifier en Ligue des champions. Tant qu’on n’aura pas passé cette échéance, on restera sur cette position. J’ai un respect et une estime considérable pour Licha. Je sais qu’il peut tout me demander. »

Le président Lyonnais a aussi précisé que du côté des arrivées, après le renfort du latéral de Montpellier Henri Bedimo, « il est évident que les choses ne sont pas terminées » . CG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

"Père Aulas raconte nous uuuune histoire ".
Dis-moi JM, c'est marrant ça de considérer ses joueurs comme des boulets ("je leur en veux sur le plan économique pas humain" mouhahahaha), mais c'est quand même quand même toi qui a signé leur contrat ou revalorisation salariale non???

Ok je sais bien que la non qualification en LDC l'année dernière fait mal financièrement. Mais tout ça tu pouvais le prévoir non? Personne ne t'a mis de flingue sur la tempe au moment de choisir le montant des salaires.
Nom de Zeus, Marty ! Niveau : District
Malheureusement, écouter Jean Michel Aulas parler du marché des transfert c'est comme écouter ses grands-parents parler de sexe, ils ont tous eu beaucoup d'expériences mais ne sont plus à la page.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Kolarov proche de la Juve
6 17