Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Manchester City-Barcelone

Augustin, une vraie doublure pour Cavani ?

Depuis le début de saison, Edinson Cavani a su se rendre indispensable et compenser mathématiquement le départ de Zlatan Ibrahimović. Mais derrière, ni Hatem Ben Arfa ni Jesé ne peuvent assumer le rôle d'avant-centre, et le PSG n'a que Jean-Kévin Augustin pour pallier une éventuelle blessure du Matador. Trop tendre ?

Modififié
La question s'est posée tout l'été, et finalement, le PSG a recruté l'Espagnol Jesé Rodríguez. Attaquant certes, mais absolument pas avant-centre. Elle se pose donc de nouveau à l'approche du mercato d'hiver : les dirigeants parisiens vont-ils tenter de s'offrir un autre numéro 9 en mesure de suppléer l'Uruguayen Edinson Cavani ? Hier dans l'ombre – et surtout à droite – de Zlatan Ibrahimović, le Matador est aujourd'hui le titulaire indiscutable à la pointe de l'attaque parisienne. Et sa seule vraie alternative dans le camp parisien s'appelle Jean-Kévin Augustin, grande star de l'Euro U19 2016, mais encore vrai novice en Ligue 1. Dans l'optique d'une deuxième partie de saison qui s'annonce chargée entre la seconde phase de Ligue des champions et une Ligue 1 où Nice et Monaco ont une vraie carte à jouer, Paris peut-il se permettre d'aller à la guerre avec les seuls Cavani et Augustin ? A priori, entre promouvoir un centre de formation « qui marche déjà très bien » , et sécuriser les ambitions – « à savoir que le PSG veut gagner une Ligue des champions » –, Bertrand Rebours estime que les Franciliens devraient investir en janvier. Le directeur technique de l'AC Boulogne-Billancourt a beau apprécier Augustin, qu'il a vu grandir dans son club, il ne l'en estime pas moins « encore un peu juste » . La faute à un temps de jeu trop faible (une seule titularisation et sept entrées en jeu en Ligue 1), mais aussi à des carences dans l'effectif parisien. « Paris a tout intérêt à avoir trois attaquants axiaux potentiels, mais le problème, c'est qu'ils ont pris Jesé qui, pour le moment, ne sert pas à grand-chose, et qu'il y a l'énigme Ben Arfa. » En clair, un mercato estival foiré dans les grandes largeurs, et donc la nécessité de rectifier le tir l'hiver venu. Mais la bonne volonté du père Noël, l'ancien de la formation lyonnaise Robert Valette n'y croit pas trop.

Avant Di María, eux aussi ont déçu le PSG

« Ce sont souvent des has been au mercato d'hiver. » Robert Valette, ancien ponte de la formation lyonnaise


« Pas facile de trouver un remplaçant à Cavani. Un joueur de haut niveau au mercato d'hiver, c'est impossible. Le seul avantage, c'est de prendre un garçon plus expérimenté, mais cela risque d'être un has been, car ce sont souvent les has been ou des joueurs en difficulté qui peuvent bouger en janvier. » Il n'y a donc pas trop à cogiter pour l'éducateur qui a vu passer Karim Benzema et Alexandre Lacazette : « Il faut donner sa chance à Augustin. » Surtout que, contrairement à une équipe en difficulté qui lutte pour sa survie en championnat, Paris a le luxe d'offrir un contexte favorable : « Une équipe qui tourne plutôt bien, de bons joueurs autour, en clair, tout ce qu'il faut pour le faire progresser. » Seul hic dans le raisonnement de Valette selon Rebours, c'est que le PSG n'est pas l'OL : « À Lyon, leur discours est dû à une vraie réussite dans la formation, mais le contexte parisien n'est pas le même. S'ils veulent gagner la Ligue des champions, ils ont besoin des joueurs pour et pas forcément le temps de promouvoir des jeunes d'ici, même si le centre de formation du PSG bosse très bien. » Le dirigeant de l'ACBB est néanmoins d'accord avec le retraité lyonnais sur un point : il faut donner du temps à Augustin. « Il a besoin de plus de clés, de temps de jeu. Quand je le vois entrer, j'ai l'impression qu'il force un peu. Donc si l'idée, c'est de le maintenir en doublure de Cavani toute la saison, il faudrait le faire jouer plus souvent dès maintenant, qu'il ait plus de repères. Là on voit une individualité, mais pas encore un élément du schéma tactique. » Difficile néanmoins de sortir Cavani du onze, alors Rebours s'imagine bien Unai Emery utiliser un 4-4-2 pour les matchs les plus abordables, une configuration « où Jean-Kévin peut faire très mal en duo avec l'Uruguayen » . À moins que le technicien espagnol ne reste fixé sur ses schémas actuels, auquel cas Augustin pourrait gratter des minutes « en milieu offensif droit, ce qu'il a déjà fait avec nous, où ses qualités de vitesse peuvent être utiles » .

Augustin, le padawan de Cavani ?


Surtout qu'à l'image de son aîné sud-américain, JKA n'est pas un élément qui veut absorber la lumière, mais bien un joueur au service du collectif. Avec le goût pour l'effort et la constance qui vont de pair : « Ici, il a fait les beaux jours de l'équipe avec Allan Saint-Maximin, mais si ce dernier était capable de coups d'éclat, il n'avait pas la régularité de Jean-Kévin. Or au plus haut niveau, la régularité est essentielle. Il a un jeu plus sobre, plus au service de l'équipe, d'ailleurs, il s'était spontanément mis au service d'Allan dans notre ligne d'attaque, ce qui traduit une personnalité qui a plus de chances d'exister dans un groupe pro. » Généreux et travailleur, Augustin peut-il néanmoins assumer de remplacer au pied levé Cavani pour un huitième ou un quart de Ligue des champions ? Ou encore assumer les conséquences d'une performance ratée dans un tel scénario ? « J'ai connu Serge Chiesa, tout jeune, qui s'est fait déglinguer après un match raté en équipe de France. Il a quand même fait une belle carrière après » , argumente Valette. Quant à son époque lyonnaise, Benzema ou Lacazette ont été poussés à l'eau : « On savait qu'ils avaient de la qualité, et c'est la seule chose qui comptait. » Idem pour Augustin ? « S'il a été aussi performant à l'Euro U19, c'est qu'il a quelque chose. » Ou plusieurs choses, car en plus du talent, il a une tête bien faite si l'on en croit Bertrand Rebours : « Partir au front du prochain tour de Ligue des champions avec Augustin en doublure, ce serait un pari osé. Mais si la seule crainte, ce sont les critiques qu'il pourrait essuyer après un match raté, là il n'y a pas de souci. Il est altruiste et bien structuré. Autant certains gamins doivent quitter Paris pour percer, autant lui, je me dis qu'il peut le faire si on lui laisse le temps. » La décision revient aux têtes pensantes du PSG.



Par Nicolas Jucha Tous propos recueillis par NJ
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 6 heures 470€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde 2018
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Podcast Football Recall
Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier Podcast Football Recall Épisode 31: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses