1. //
  2. // Lens/Lyon

Au tour de Lyon de recoller !

Les cadors ont frappé fort : Paris, Marseille, Rennes... et Montpellier ont gagné hier et squattent à nouveau le haut du classement. Lille accueille Monaco cet aprem. L'OL a un déplacement pas évident à Lens ce soir, premier rendez-vous de la semaine de tous les dangers...

Modififié
0 2
Donc, les Sang et Or ce soir, Schalke mercredi en C1 et PSG à Gerland, dimanche prochain... Une semaine qui apparaît comme un vrai tournant dans la saison lyonnaise. A Lens, Lyon doit recoller au peloton de tête en gagnant : avec trois points de plus, les Gones reviendraient dans le Top 5, avec 22 points, soit à 2 unités du leader Montpellier (ou Lille, en cas de victoire probable sur Monaco !). Ensuite viendront le voyage à Gelsenkirchen pour aller décrocher la première place du groupe face à un Schalke qui se refait la cerise et enfin, dimanche, la réception d'un PSG fringuant, déjà vainqueur à Gerland en Coupe de la Ligue (1-2, a.p). En L1, l'OL a bénéficié du surplace de tous ses rivaux les plus dangereux pour revenir dans la course. Grâce aussi, il est vrai, à une belle série de 6 matchs bankable (4 victoires et deux nuls). Il va juste falloir poursuivre dans cette voie pour se retrouver dans cette fameuse position favorable que souhaitait Puel quand Lyon était dans la tourmente (17ème !) : revenir dans les trois premiers du championnat avant la trêve. Objectif réalisable. Il faudra déjà battre Lens.

OL : suffisance et C1 en tête ?

Un classique de la psychologie du footeux européen : le match de championnat du week-end qui précède la C1 (mardi ou mercredi) est souvent mal « appréhendé » , tellement l'excitation de la « petite musique » de la Ligue des Champions distrait les énergies les plus endurcies. L'OL n'y échappe pas et peut lui aussi faire preuve de « relâchement » , tendu vers l'objectif européen. Deuxième écueil : l'autosatisfaction. Croire que désormais tout va bien à Lyon et que ce n'est que Lens en face... Questionné sur le contenu parfois « décousu » de Lyon, un Pjanic élude fastoche, sûr de la force collective retrouvée : «  On ne va pas regarder le négatif. On n'a plus perdu depuis six matches. On a vraiment un très gros potentiel et on veut réaliser des super choses » . On espère pour Lyon que cette quiétude n'est pas partagée par tous. Si les trous d'airs observés contre un Nice très faiblard, dimanche dernier, refont surface à Bollaert, les trois points ne sont absolument pas garantis. Lens est sur une bonne dynamique aussi et n'a plus perdu depuis 5 matchs, dont un 1-1 très méritoire à Marseille, samedi dernier... Alors si les Gones partent favoris, ils feraient bien de ne pas se voir trop beau.

Reste que Lyon a quelques motifs de satisfaction : le retour en forme de Toulalan, convaincant contre Nice, et le retour tout court d'Aly Cissokho dont l'absence à gauche a fait cruellement défaut. Cris absent, Diakhité et Lovren feront la paire axiale. Le duo avait accompli quelques matchs intéressants, malgré le turnover à trois : les deux retenus savent faire le (bon) boulot. Pjanic et Makoun complèteraient le milieu, avec Toualan. Gourcuff serait sur le banc, Puel faisant souffler un Yoann qui a déjà joué mercredi à Wembley et tous les autres matchs de l'OL depuis son arrivée au club... Devant, Briand, Gomis et Pied qui remplace Bastos, suspendu. Mais la nouvelle la plus intéressante, c'est Lisandro : revenu de blessure (un mois d'arrêt), il entrera sûrement en jeu en cours de partie. Voilà : en temps normal, avec un Lyon « normal » , le pronostic de victoire serait le plus probable. Mais Lyon n'est toujours pas redevenu une « équipe normale » , celle qui martyrisait les plus faibles que soi, à dom ou à l'extérieur. Retour à la normale, ce soir ?

Lens en reconquête...

Gare aux Lyonnais ! Qu'ils visionnent le match des Sang et Or au Vélodrome (1-1) de samedi dernier. Pas tellement au niveau du score. Plutôt au niveau de l'état d'esprit des Nordistes observé ces temps-ci. Rapidement menés par un but de Mbia, ils ne se sont pas écroulés. Au contraire, ils ont refait surface, égalisé par Eduardo (son premier but de la saison, un symbole !), et bien contenu les attaques marseillaises en fin de match. C'est sûr que l'OL aurait mieux fait de jouer le Lens à la ramasse d'il y a quelques semaines. Ce n'est plus le cas aujourd'hui. Question d'ambiance, déjà. Les altercations destructrices sur et hors du terrain semblent loin. Référence, bien sûr, à l'ex-capitaine déchu, Yohan Demont, après ses deux pétages de plombs face à Kovacevic (en plein match) et contre Jemaa (en salle de muscu). Surprise ! Demont, réincorporé dans le groupe cette semaine à l'entraînement, après sa blessure idiote à la main, a finalement été écarté pour le match contre Lyon. Normalisation de l'effectif ? Mise à l'écart d'un « élément négatif » qui entrave la bonne marche retrouvée du groupe ? Ca y ressemble...

Mais le renouveau lensois, c'est d'abord la remise en cause collective où selon la traditionnelle formule, les joueurs « se sont dit les choses en face » ... Toujours relégable depuis la 5ème journée (Lens est encore 18ème ce matin), il était temps qu'ils s'expliquent, en effet. Sinon, les p'tits jeunes incorporés au groupe on aussi fait baisser la pression, par leur insouciance et leur fraîcheur (Aurier, Touré, Kondogbia et le très prometteur Varane). Mais c'est surtout sur le terrain que les Sang et Or ont retrouvé leurs valeurs. Le Marocain Adil Hermach a imposé son charisme et sa combativité dans un groupe en panne de leaders, au point d'avoir récupéré le brassard. Hermach incarne la solidité défensive retrouvée avec son acolyte au milieu, Sidi Keita, revenu lui aussi à des intentions plus constructives. Idem pour son pote Akalé ! Kanga ne boude plus, accumule à nouveau du temps de jeu et redynamise l'allant offensif lensois sur son côté droit. Il faut se souvenir comment l'Ivoirien a fait mal à la défense olympienne au Vélodrome. Marseille, Lyon... Parfois, les équipes en difficulté arrivent à faire des meilleurs résultats contre les gros. Alors, face à des Lyonnais qui oublieraient de prendre le match et l'adversaire au sérieux, les Sang et Or ont les moyens de les punir...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

C'est bastos qui est suspendu et non Gomis
Et l'altercation de Demont, c'est avec Kovacevic pas Bisevac (joue à valenciennes !)
Chérif est pas en forme, c'est la gueule de bois du dimanche !
Que dire de l'OL, ce sera sûrement une victoire toute pourrie, comme d'habitude on dira que Lyon joue mal mais gagne et que c'est uniquement les 3 points qu'il faut garder de la victoire...
Je suis un supporter de la première heure, mais c'est vraiment pénible en ce moment, car niveau football l'OL est d'une affligeante médiocrité.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 2