1. //
  2. // 8es
  3. // Barcelone-Arsenal

Au sud, c'était les colons

C'était il y a plus d'un siècle. Sur une pelouse défoncée, un terrain en pente, le FC Barcelone disputait le premier match de son histoire, le 8 décembre 1899. Avec à sa tête un Suisse, des étrangers aventuriers dans l'équipe et face à une sélection d'expatriés anglais. L'Angleterre, déjà.

246 2
Le cliché reste figé dans le temps. Ils ont tous la même gueule, la même allure. La même moustache, la même raie sur le côté. Leur maillot ressemble à une chemise, une face bleue, l'autre grenat. Le short, lui, est tenu par une ceinture. Les noms des hommes sont historiques : Juan de Urruela, Josep Llobet, Walter Wild, Otto Künzli ou encore Eduardo Schilling. On trouve des Espagnols, des Anglais, des Allemands. Face à eux, ce 8 décembre 1899, des membres de la colonie anglaise de Barcelone, les frères Witty, les frères Parsons, Webb, Harris ou encore Walker. C'est un autre temps, on joue à dix contre dix faute de joueurs trouvés. Mais peu importe, c'est la naissance d'un mythe. Bien avant la gloire et les trophées, loin encore du quartier des Corts. Cette fin d'année 1899, neuf jours après une réunion au Gimnasio Solé actant sa fondation, le FC Barcelone est né. Sur le terrain défoncé du vélodrome de la Bonova.

Le seul domaine où Arsenal domine Barcelone

L'annonce dans Los Deportes


Ce jour-là, le créateur du Barça n'est pas argentin. Il n'est pas non plus espagnol, ni brésilien, ni un Hollandais génial. C'est un expert-comptable suisse, Hans-Max Gamper, plus connu en Espagne sous le nom de Joan Gamper. Un homme qui jouait au rugby à XV du côté de Lyon dans son enfance, star à Zurich et qui affiche aussi de belles qualités de cycliste. Son truc à lui, c'est l'import-export et il se lie très vite d'amitié avec la colonie étrangère d'un Barcelone en plein essor industriel. On touche la fin du XIXe siècle, et Gamper rêve d'un club de foot dans la ville à l'image de ce qu'il a déjà mis en place avec le FC Zürich en 1896. Le football peine à atteindre la Catalogne, mais la présence massive d'étrangers dans la ville aide à son développement. Joan Gamper se tourne d'abord vers l'équipe du Gimnasio Tolosa qui refuse d'intégrer des étrangers dans son club. Alors Gamper va poser sa casquette pour prendre la main d'une annonce dans le quotidien Los Deportes : « Notre ami et partenaire, M. Hans Gamper, de la section football de la Sociedad Los Deportes et ancien champion suisse, souhaitant organiser quelques rencontres de football à Barcelone, demande à tous ceux qui aiment ce sport de le contacter en se présentant au bureau du journal les mardis et vendredis soir, entre 21h et 23h. »

Le Barça est né comme ça. Par une simple annonce débouchant sur une réunion quelques jours plus tard, le 29 novembre 1899, dirigée par Gamper et en présence de nombreux Anglais, Suisses et Allemands. Un certain Carlos Pujol est même posé autour de la table. La suite est connue, avec ce match du 8 décembre que le FC Barcelone va perdre (1-0) face aux expatriés anglais, penseurs du foot. À cette époque, le vélodrome de la Bonanova doit être partagé avec le club El Català. La pelouse est mal tracée, bourrée de pierres et explosées de trous. Le terrain est quant à lui, en pente et bouffé par de mauvaises herbes. Jusqu'à ce jour, la seule inconnue demeure dans le choix du maillot utilisé par le Barça ce jour-là, la couleur du maillot n'ayant été décidée que lors d'une réunion fixée au 13 décembre. Un détail de l'histoire.

De la diversité à l'identité


Le FC Barcelone n'est alors qu'à ses débuts, loin de son football total, de son catalanisme, de l'exigence de beauté qui a fait exploser le barcelonisme ou encore du lien quasi spirituel qui existe entre les Catalans et le Barça. L'émergence passe d'abord par la classe moyenne de la ville, par l'amour du style déjà présent, des premiers titres régionaux et des premières finales nationales avec la Coupe du Roi 1902 perdue contre le Club Vizcaya aka l'Athletic Bilbao. Dans son histoire, le FC Barcelone conservera quelques liens avec l'Angleterre, de Jack Greenwell à Bobby Robson en passant par Terry Venables. Quelques joueurs aussi, comme Lineker ou Hughes. Mais peu de lumière, à l'image d'une Espagne qui a inventé son football loin des fondamentaux et d'un club devenu « mes que un club » : une machine à broyer les plaisirs et à créer les fantasmes.



Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article

"Mais peu de lumière, à l'image d'une Espagne qui a inventé son football loin des fondamentaux"

Pas compris cette phrase. Elle veut dire que les fondamentaux du foot c'est le kick n'rush?
Funky_samurai Niveau : CFA2
Ouai enfin si demain avec des potes on créer un club pour le fun et que dans 100 ans c'est un club mythique, un article sur la "legende" du club sera franchement ridicule. C'est certains qu'avec de beaux mots on peut tout rendre fantastique mais faut pas abuser non plus.
Combien d'articles sur les milliers de clubs nées de la même manière mais mort depuis ?
Hier à 17:27 Pronostic Manchester City Monaco : jusqu'à 560€ à gagner sur l'affiche de Ligue des Champions ! Hier à 10:20 315€ à gagner avec City-Monaco, Séville & Caen-Nancy
Hier à 20:41 Des joueurs de Viry-Chatillon accusés d'avoir parié sur leur match Hier à 17:00 Une bicyclette en D5 belge Hier à 16:33 Brésil : l'arbitre annule le match avant de donner le coup d'envoi Hier à 16:15 Guardiola a hâte de voir Bielsa à Lille
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 16:05 CDM 2018: les sponsors ne se bousculent pas Hier à 15:34 Acheampong fête la victoire sur un adversaire Hier à 15:06 Neil Warnock veut qu'on le hue à sa mort Hier à 14:43 Christian Bassogog part toucher le jackpot en Chine Hier à 13:47 L'entraîneur d'America joue le douzième homme Hier à 12:08 Le poirier du coach des Rangers Hier à 11:29 Une sacrée quetsche en D2 belge
Hier à 11:25 Quand le gardien de Sutton était approché pour poser nu Hier à 11:00 Une prime de 5000 livres pour les joueurs de Lincoln Hier à 11:00 La chevauchée fantastique de Mavididi Hier à 10:35 Berbatov cherche un club Hier à 10:33 Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 26e journée Hier à 10:19 Un joli coup franc du milieu de terrain Hier à 10:06 Les golazos de Youri Tielemans Hier à 09:35 Superbe geste technique raté au Mexique Hier à 01:15 Volés par l'arbitre, ils protestent en laissant leur adversaire marquer trois fois dimanche 19 février Coup du foulard de l'espace chez les U15 de Wigan dimanche 19 février Le golazo d'Insigne face au Chievo dimanche 19 février Le tifo gigantesque des fans du Standard dimanche 19 février Le golazo de Rudy Gestede dimanche 19 février Les supporters de Millwall envahissent la pelouse dimanche 19 février Ancelotti, un homme (de doigt) d'honneur dimanche 19 février Ribéry rend visite à Théo dimanche 19 février Favre en colère contre Letizi dimanche 19 février Chamakh va rebondir en Serie B dimanche 19 février Thibaut Courtois chanté par Shay dimanche 19 février Pronostic PSG Toulouse : jusqu'à 390€ à gagner sur l'affiche de Ligue 1 ce week-end ! samedi 18 février La virgule petit pont de CR7 samedi 18 février Le but somptueux de Thauvin samedi 18 février Ronaldo explique son départ du Barça samedi 18 février Dwight Yorke refoulé des États-Unis samedi 18 février Suspendu six matchs pour avoir bousculé un ramasseur de balle samedi 18 février Cyril Hanouna veut racheter Guingamp samedi 18 février Un club norvégien signe un défenseur grâce au crowdfunding samedi 18 février Momo Sissoko de retour en Europe, en Serie B samedi 18 février CR7 à la télé turque avec Angelina Jolie samedi 18 février André-Pierre Gignac marque enfin samedi 18 février Suspendu 47 matchs pour avoir frappé l'arbitre vendredi 17 février Le coup franc soyeux de Dybala
246 2