1. //
  2. //
  3. // Parc des Princes

Au fait, pourquoi le Parc des « Princes » ?

PSG-Rennes, dimanche 13 mai 2012 : dernier match de la saison du PSG au Parc des Princes. L’occasion de revenir sur l’histoire peu connue d’un stade mythique du football français.

Modififié
38 8
Platini, Raï, Ronaldinho… Autant de princes du foot dont le « Parc » a été le jardin. Mais c’est bel et bien à la famille royale de France que le stade du Parc des Princes doit son nom. La forêt de Rouvray, qui deviendra le bois de Boulogne, était en effet un espace de détente particulièrement apprécié par ses membres : une ordonnance de Louis XIV en réserve une large part « aux plaisirs du Roi et de sa famille » . Fils aîné du Roi Soleil, le Grand Dauphin y transmit notamment sa passion pour la chasse à ses trois fils, qui disposaient à volonté de la réserve de gibier du Fonds des Princes, à laquelle on accédait par la Porte des Princes, à l’emplacement de l’actuelle place André-Malraux de Boulogne-Billancourt. Charles X est le dernier Roi de France à y avoir chassé.

Première maison d'accueil des All Blacks

Pour financer l’aménagement du bois de Boulogne sous le Second Empire (1852-1870), la ville de Paris vend des parcelles de terrain situées à ses abords, réservées à un usage résidentiel. Plusieurs zones sont concernées par ces opérations, comme le quartier Saint-James à Neuilly : au sud du bois, le nouveau lotissement prend le nom de « Parc des Princes » , en référence à l’ancienne réserve royale. La proximité du mur de fortifications qui entoure Paris fait du lotissement du Parc des Princes un espace apprécié pour son calme, attirant bourgeois fortunés et aristocrates. Des intellectuels et des artistes les y rejoignent par la suite, comme le sculpteur Bartholdi, Chagall ou Le Corbusier.

Le 18 juillet 1897, un stade vélodrome est inauguré sur le flanc est de ce quartier privilégié, à l’emplacement de la zone militaire inconstructible qui entoure les fortifications de Paris. Édifié à l’initiative d’Henri Desgrange, chroniqueur au journal L’Auto et futur organisateur du premier Tour de France en 1903, le « stade vélodrome du Parc des Princes » est en effet une construction légère, à l’origine destinée à être démontée rapidement. Mais le stade vélodrome résiste et accueille de nombreuses compétitions cyclistes, mais aussi des rencontres de football et de rugby, dont la première rencontre officielle du XV de France face aux Blacks.

Une victoire de l'OM pour l'inaugurer

Après la Première Guerre mondiale, la décision est prise de démolir l’enceinte fortifiée, rendue obsolète par les progrès de l’aviation. La zone militaire devient alors constructible, bouleversant la vie des habitants du Parc des Princes, dont environ 130 000 mètres carrés sont annexés par la ville de Paris. Celle-ci s’estime délivrée des servitudes qui préservent le caractère résidentiel du quartier : alors que l’on profite de l’espace dégagé tout autour de Paris pour y construire des équipements collectifs et notamment sportifs, ceux-ci se multiplient entre les Portes de Saint-Cloud et d’Auteuil. Les propriétaires du lotissement du Parc des Princes, qui s’étaient opposés avec succès à la construction d’un stade olympique en prévision des JO de 1924, assistent impuissants à l’inauguration des stades Jean-Bouin (1925), Roland-Garros (1928) et Pierre-de-Coubertin (1938). Le stade vélodrome est, lui aussi, reconstruit, et inauguré dans sa seconde livraison au printemps 1932. Utilisé par le Racing Club de Paris et le Stade Français jusqu’en 1966, il accueille des rencontres de la Coupe du Monde 1938, les grands matchs européens du Stade de Reims, ainsi que les finales de la première C1 et du premier Euro en 1956 et 1960.

On a vu à quel point l’histoire du stade du Parc des Princes est liée à celle des transformations de la périphérie de Paris. C’est encore le cas à la fin des années 60, la percée du boulevard périphérique étant directement à l’origine de la version actuelle du « Parc » . Tracé sur l’ancienne zone militaire, l’avènement du périph’ entraîne la destruction d’une partie des gradins du vélodrome : voilà une occasion inattendue d’enfin doter la capitale d’un grand stade dédié au foot et au rugby, dont on parle depuis les années 30. La décision de construire un nouveau stade de 50 000 places au même emplacement est facilitée par la loi Borotra de 1940, selon laquelle aucune installation sportive ne peut être supprimée dans Paris sans que des dispositions pour assurer son remplacement n’aient été prises au préalable. Dessiné par Roger Taillibert et inauguré le 4 juin 1972 par une victoire de l’OM en finale de Coupe de France face au SC Bastia, le Parc des Princes n’attendra que deux ans pour accueillir le jeune Paris Saint-Germain. Nul doute que les supporters parisiens auraient trouvé princier de s’y faire couronner grâce aux émirs le 12 mai. Peu enthousiastes à l’idée de déménager au Stade de France, ils espèrent surtout pouvoir y revenir un jour...

Par Clément Rivière
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Pour info, le déménagement aura lieu à la fin de la saison prochaine...
2ans de travaux.. c'est plus que louche!
quand on sait qu'en France pour planter le moindre clou, t'as 12 assos de riverains, 250 reunions mairie-constructeur-riverains.
le silence de la Mairie, de Colony et de QSI est plus qu'étonnant. l'annonce du projet est sans cesse repoussée.
il faudrat aussi expliquer l'intérêt du nouveau Jean Bouin (alors que les SF rempli même pas les 19000 de Charlety) collé à un parc refait.
pour le coup les riverains vont l'avoir mauvaise si on y ajoute les futurs travaux du tramway.
la seule chose qui sauvera le Parc c'est l'abscence de place pour bâtir un stade aux portes de Paris.
à moins qu'on rase un quartier..
vinceletah Niveau : CFA
Je suis d accord avec toi abbesses, c est louche 2 ans mais d un autre cote, ca doit etre fini avant l euro 2016 s ils font quelque chose...
blabladujour Niveau : Loisir
Le premier match du Parc des princes, est un match amical entre l'equipe de france espoir, et l'URSS espoir defaite 3-1 de l'equipe de france

merci de corriger cette erreur l'om n'a jamais inauguré le parc des princes

ou alors si vous voulez ils ont joué le premier match "officiel"
CaptainSpaulding Niveau : Loisir
Excellent article, qui me rappelle pourquoi le naming des stades me déprime autant. L'origine du nom de L'Emirates Stadium, de l'Allianz Arena ou de la MMArena du Mans ne donneront jamais lieu à de tels articles dans 30 ou 40 ans.
Julie Canterranne Niveau : Loisir
@blabladujour
Site officiel du Parc des Princes :
Juin 1972 : Inauguration du stade par Georges Pompidou, Président de la République, le jour de la 55ème finale de la coupe de France de football.
Il n'est pas dit dans l'article que ce soit le premier match qui s'y joue...
d'ailleurs jean bouin est en face du parc... dont les salauds nous ont privé cet de la salle de muscu gratuite pour refaire les gradins.

@abbesses: faut pas exagérer hein, les riverains ils savent très bien qu'il y a le parc à côté de chez eux, ils en étaient conscients quand ils ont signé leur bail (tu t'imagine les loyers rue de la tourelle etc...). Agrandir le parc, ça dérange pas les boulonnais, et il ne risque sûrement pas de s'agrandir tant que ça, après tout y a un lycée à quelques mètres. On est pas dans la situation de disneyland OL. Les jours de matchs, c'était chiant quand il y avait clasico; aujourd'hui c'est surtout le cordon de flics qui bloquent les rues autour du parc qui font chier. Le parc ça reste quand même une fierté; moi je suis fier d'être né en face du parc, fier d'entendre de ma fenêtre le parc hurler quand je n'ai pas la chance d'y être.

L'intérêt du nouveau jean bouin? Se faire de l'argent. Ils rempliront peut-être pas le stade mais ils vont continuer de se faire un paquet de bif le reste des jours de la semaine avec leurs cours de sports. Et au passage ça évitera au stade français de partager le terrain avec les lycéens/collégiens de la zone pendant les entraînements (véridique j'ai passé tout mon collège/lycée comme ça).

Par contre encore une fois ils font chier avec leur salle de muscu. C'est pas dans le 16ème qu'on va trouver d'autres salles qui font pas mille euros l'année.
suis tout à fait d'accords pour les riverains..le stade était bien souvent là avant.
le truc c'est plus sur le silence de tous les protagonistes et les délais qui commencent à être vraiment serrés.
ça va finir comme en 98, un coup de peinture, on change les sièges, et y réparent les chiottes.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Les voyages en Balmont
38 8