1. //
  2. // Real Madrid – FC Barcelone (0-4)

Au Bernabéu, la crise succède à l’humiliation

Chahuté par l’ensemble du Santiago Bernabéu le pressant de démissionner, Florentino Pérez se retrouve au cœur de la crise qui secoue l’institution blanche. Une situation presque logique, tant les choix présidentielles expliquent le marasme dans lequel se trouve le Real Madrid.

Modififié
2k 42
« Tu es qui, toi ? Tu as déjà joué au football ? Tu te prends pour qui ? » Sitôt débarqué en zone mixte du Santiago Bernabéu, Marcelo perd ses nerfs. La première question, concernant l’attitude des Merengues durant le Clásico, suffit à le faire sortir de ses gonds. En soi, l’illustration la plus claire du mal-être qui règne dans le vestiaire madridista. Croqué et humilié par l’ennemi blaugrana de toujours, le Real se prépare à vivre des jours pénibles : oui, il vient d'entrer dans une crise dont il a le secret. Simple détonateur, ce revers ne surprend presque personne dans l’ancien Chamartin, tant les Merengues étaient à la peine dans le jeu depuis le début de saison. La première défaite encaissée à Séville laissait ainsi présager d’une déroute face au Barça. De fait, seul l’écart affiché au tableau d’affichage surprend. Une surprise qui, dès la mi-temps, puis au coup de sifflet final, presse le Santiago Bernabéu à exiger la démission de Florentino Pérez, coupable, selon le public blanc, d’être la cause de tous les maux du club. À dire vrai, les aficionados locaux sont loin d’avoir tort. Très loin même.

Benítez, coincé entre son vestiaire et son président


« Aujourd’hui, comme toujours, mais plus que jamais, Hala Madrid. Et aujourd’hui, ce cri du cœur se traduit par un "Florentino démission". » Carlos Mendoza, président de l’association des Valeurs du madridismo, peine à cacher sa colère. Dégoûté plus que déçu par ce Clásico, il quitte le Santiago Bernabéu avec l’envie de renverser le président actuel. Dans l’œil du cyclone, Florentino Pérez concentre toutes les critiques des supporters. Et elles sont nombreuses. La première d’entre elles renvoie à mai dernier, lorsqu’il annonce, en grande pompe, le licenciement de Carlo Ancelotti, adoré par l’aficion et adulé par ses joueurs. Malgré les demandes pressantes de Cristiano Ronaldo et de Sergio Ramos, il préfère se fier à son instinct légendaire et décide de ramener Rafa Benítez a casa. Cette décision, incomprise par l’ensemble de la nébuleuse madridista, offre un crédit plus que limité à l’ancien technicien du Castilla. D’autant plus que ce même Benítez, adepte d’un système compact et d’une organisation presque militaire, se veut en antithèse du coaching à la coule de son prédécesseur. Dès le coup d’envoi de l’exercice, les premiers couacs se font sentir.

Premier en bisbille avec le nouveau jefe, Cristiano Ronaldo ne supporte pas son repositionnement. Idem, il ne sent pas considéré comme la star de l’équipe. Gareth Bale, caprice facturé 100 millions d’euros de Florentino Pérez, trouve lui grâce aux yeux du nouveau technicien madrilène. Au jeu des comparaisons, l’importance du Portugais, malgré quelques semaines difficiles, est à des années-lumière du Gallois. Comme lors de ce Clásico, c’est bien l’ancien Spur qui s’est une énième fois mué en fantôme. Telle une ombre, il fait le bonheur du seul Florentino Pérez - qui, lors de cet été, a refusé une offre à plus d’une centaine de millions d’euros de Manchester United. Dans le même sens, comment expliquer la préférence de Benítez pour Danilo en lieu et place de Carvajal ? « C’est l’équipe de Florentino Pérez, ses chouchous doivent jouer » , peste Carlos Mendoza, porte-parole de socios désabusés. Pourtant, il ne le sait que trop bien : le premier à trinquer sera Benítez, coupable d’avoir accepté un challenge qu’il ne pouvait relever, et coincé entre les exigences présidentielles et celles de ses poids lourds du vestiaire.

Une révolte populaire pour répondre au putsch présidentiel ?


Le président de l’association de défense des Valeurs du madridismo, toujours : « Le pire, c’est qu’aucun candidat ne lui fera face aux prochaines élections. » En effet, par un tour de passe-passe administratif, le board actuel a changé les statuts du club. Et donc, les conditions pour qu’un socio se présente aux élections présidentielles… À la suite de la débâcle de ce Clásico, les nombreux chants prônant son départ prennent des airs de révolte populaire. Mais, de la crise institutionnelle jusqu’à la crise sportive, le premier à trinquer se trouve sous la guérite du Bernabéu, non dans sa loge d’honneur. Bien qu’un licenciement de Benítez ne soit pas, encore, à l’ordre du jour, les prochaines rencontres merengues feront office de juges. Dans la manche de Florentino Pérez, une dernière carte lui reste à dégainer. Et elle répond au nom de Zinédine Zidane. Actuellement en tête de son groupe de troisième division, l’entraîneur du Castilla est évoqué par tous les journalistes en charge du suivi du Real Madrid comme le potentiel successeur de Benítez. Ne reste plus qu’une question : quand ?

Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

L'ampleur de cette défaite s'explique par les choix pathétiques de benitez mais on peut aussi rappeler que James et benzema était loin d'être à 100% sur ce match.

Et le niveau impressionnant du collectif barcelonais à fait le reste.

On constate aussi l'incapacité de Ronaldo à faire la différence tout seul comme il pouvait le faire avant, il est devenu trop dépendant du collectif là où un messi peut faire la ddifférence quand son collectif est défaillant.
el peruano loco Niveau : Ligue 2
Depuis 5 ans, le meilleur culé s'appelle Florentino Pérez. Qu'on ne s'y trompe pas hein les histoires en scred dans la presse ou les soucis judiciaires de cadors blaugrana via sa comparse La Juge De la Puerta c'est pour dissiper tout les soupçons !
Hala Florentino! ^^
Laroutourne va tourner Niveau : DHR
Bestclic a raison, Ronaldo seul n'est pas aussi efficace que Messi. Heureusement que le real va trouver un pigeon parisien pour se faire du fric sur Ronaldo.
The Lunatic is on the grass Niveau : CFA
Bale fantôme et pas Cristiano?
En fait, Robin Delorme, cest Hils7
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
Il est évident que CR7 est moins bon dans quasiment tous les secteurs que Messi.
Les gens se rendent compte petit à petit que Messi est un 10 qui a les mêmes stats que Ronaldo, et que Ronaldo n'est qu'un 9 qui n'est là "que" pour marquer des buts (ce qu'il fait excellemment bien, soit dit en passant).

Quand je pense à toute les fois où des gens les mettaient dans le même registre, niveau style de jeu, en les décrivant de machines efficaces et infaillibles mais sans émotion..
C'est une description qui sied à CR, mais pas à Messi. Suffit de voir les caviars qu'il balance à sa rentrée pour se rendre compte que ce type pue le foot à tous les étages.
Ct'enculé de chiure de Pérez se la joue à la Franco...

Mais pour Madrid au fond quoi de plus normal!

Il a modifié la loi électorale des socios de la casa puta blanca de façon à être quasiment le seul à pouvoir se présenter.

El Generalissimo réincarné!

On a ce qu'on mérite...
blackchocobo Niveau : District
Message posté par Georgesleserpent 2.0
Il est évident que CR7 est moins bon dans quasiment tous les secteurs que Messi.
Les gens se rendent compte petit à petit que Messi est un 10 qui a les mêmes stats que Ronaldo, et que Ronaldo n'est qu'un 9 qui n'est là "que" pour marquer des buts (ce qu'il fait excellemment bien, soit dit en passant).

Quand je pense à toute les fois où des gens les mettaient dans le même registre, niveau style de jeu, en les décrivant de machines efficaces et infaillibles mais sans émotion..
C'est une description qui sied à CR, mais pas à Messi. Suffit de voir les caviars qu'il balance à sa rentrée pour se rendre compte que ce type pue le foot à tous les étages.


Je ne suis pas d'accord avec toi. En tout cas, en ce qui concerne le match d'hier. Si Messi peut distribuer ces caviars, c'est surtout grâce a son positionnement et surtout au positionnement de son équipe, lui en 10 qui part du milieu de terrain et ses coéquipier qui sont en appels constants. Là ou l'équipe du real hier, était complétement coupée en deux, les ataquants qui s'attroupent immobiles au début de la surface de réparation et les milieux obligés de faire une passe du feu de dieux devant traverser 2 lignes de défense pour atteindre un jouer devant.

Hier pour moi, le Real était surtout tactiquement en retard plus que techniquement. Après niveau défense, c'est surtout le talent du Barca qui donne autant de but.

Vivement Zizou, pour l'enfer ou le paradis.
Arretez d'accentuer vos mots, c'est imbuvable a la lecture
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
Blackchoko

Ouais, sauf que mon constat ne date pas d'hier soir. Perso, je dirais que ça fait approximativement 4 ans que CR est comme ça. Mais bref.

Concernant Zidane, je suis peut être dingue mais je le vois vraiment pas réussir, pour sa première expérience de coach pro, là où a échoué un entraineur confirmé et titré.
Frenchies Niveau : CFA
Je continue de penser que c'est BALE qui fou le bordel dans cette équipe.
on a loué la BBC de 2014 ... parce qu'il était "en forme" et que le duo CR7/Benzema était à son apogée.
MAIS en réalité, c'est bien ce joueur qui a toujours (plus ou moins) fait déjouer cette équipe.

Quand t'as CR7, faut que toute l'équipe joue pour lui (sans pour autant renier ses responsabilités, ce que fait Benzema et James)... hors c'est criant, que plus Bale "joue" (et depuis longtemps, c'est plutôt "mal") et plus CR7 disparait du collectif !!

un autre coach, entrainerait mieux le collectif, sans doute,
mais surtout respecterait peut être davantage les "rôles" de chacun.
(Bale qui joue dans l'axe / Kroos en sentinelle ... BS)
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
Bon frenchies ton message est un peu incompréhensible, mais si j'ai bien compris le transfert de Bale était un échec annoncé. Ce type est un joueur dans son style exceptionnel, sauf qu'il a besoin d'espace pour s'exprimer. C'est une condition sine qua non pour qu'il soit bon. Or, le Real joue toujours face à des bus, d'où l'échec de Bale.

Puis bon ton paragraphe sur CR montre que le Real doit tourner la page par rapport à ce joueur. Si le collectif entier doit jouer pour lui (quitte à sacrifier de très bons joueurs qui ne satisferaient pas ce critère) alors qu'il est de moins en moins efficace, tonique et tranchant, alors je pense que ce n'est plus la peine de continuer avec.
Comme quoi, CR est pas tellement un joueur qui bonifie un collectif.
Message posté par gazole
Arretez d'accentuer vos mots, c'est imbuvable a la lecture


Passe a la version nagivateur elle est pas concernee
The Lunatic is on the grass Niveau : CFA
Il me semble que Bale est au Real depuis 2 ans.
Or, le Real se fait démonter depuis 7 ans par le Barça, CR7 et Benzema y sont depuis 7 ans...
Hier, Bale est de loin le meilleur des 3

Joue-t-il à au niveau d'un joueur à 100 millions? non!
Cr7, joue-t-il au niveau d'un joueur à 200 millions? non!
Benzema, joue-t-il au niveau d'un avant-centre de classe mondiale? non!
James, 80? non!

Neymar et Suarez, même s'ils ont été achetés cher, ils jouent à 4 fois leur prix d'achat, la différence est là.
Cette débacle, c'est plus un echec tactique de Benitez avec son 4-3-3 et son trident Modric-Kroos-James, incapable de récupérer un ballon, et submergé au milieu rapidement. Pendant ce temps là, Luis Enrique avait densifié son milieu en passant à 4. Avec Sergi et Iniesta, à tour de rôle qui s'intercallait entre les lignes, c'était cuit d'avance pour le Réal.
Varane n'a pas été bon, mais que dire de Danilo et Ramos, en pleine déroute.
Jouer un clasico, avec James, Benzema, Marcelo ou Bale, juste de retour de blessures, c'était aussi des choix prétentieux, quand tu as Isco, Kovacic, Jesé ou Casimero sur le banc.
@Frenchies :

Sincèrement, je pense que tu as tort. Bale, même s'il est maladroit, depuis son arrivé dans le jeu n'a rien à envier à Ronaldo, qui sauve la plupart de ses prestations par le nombre de but qu'il met. Le portugais est un cancer pour la création du jeu, vous vous rendez compte le gâchis que c'est que d'avoir Modric, James, Kroos et désormais Casemiro alors que ton attaque est composé de chevaux de course obsédés par le jeu en profondeur et qui ne savent pas combiner ?
Bale aussi est un cancer pour la création du jeu, mais la chose qu'on ne peut pas lui enlever c'est qu'il essaye, parce que justement il sait qu'il ne fait pas l'unanimité. Et de plus le gallois ne se prend pas pour un cador. Si Cristiano ne s'amusait pas à se prendre pour ce qu'il n'est pas beaucoup de gens arrêterait de le flinguer, donc moi, mais comme il a tendance à croire qu'avec ses trois BO il vaut pas moins qu'un Platini/Cruijff/Van Baasten, forcément on le loupe pas le bonhomme.

Au Real, Cristiano fait du Bale depuis 4 ans sauf que le premier cité lui plante 50-60 buts annuel, donc on ferme les yeux sur ses prestations insipides alors que l'an passé c'était pareil ! Année qui était selon Cristiano sa meilleure sur le plan personnel... Le mec il a oublié qui il était jusqu'à 2010.

Au Real, tu gardes Benzema, Ancelotti revient, Reus en attaque avec un milieu Casemiro, Kroos, Modric et James qui joue les ailiers droit, je suis sur que là tu tiens une équipe de fou. Des joueurs qui sentent le football des orteils jusqu'à la crête.
RealYannito Niveau : DHR
Si tu juges les classico de Benzema sur celui d'hier...mais dans la majorité des classico il est loin d’être dégueulasse...
Bale est comme dit plus haut un joueur dans un registre particulier.il m'a l'air seul dans cette équipe donc c'est pour moi une erreur de recrutement.
Casemiro aurait été le bienvenu dans l’équipe hier.cela aurait libéré un peu modric et kroos qui était trop loin des zones dangereuses et qui ne sont pas des joueurs qui protegent leur défense.l'apport offensif de danilo a été d'une faiblesse...est ce que c’était une consigne tactique ?
Si l’entraîneur et le président Perez sont les principaux fautifs,je n'ai pas remarqué une volonté des joueurs de se rebeller de bouger les choses de mettre un peu d'intensité de détermination.
RealYannito Niveau : DHR
Message posté par Le FC K
@Frenchies :

Sincèrement, je pense que tu as tort. Bale, même s'il est maladroit, depuis son arrivé dans le jeu n'a rien à envier à Ronaldo, qui sauve la plupart de ses prestations par le nombre de but qu'il met. Le portugais est un cancer pour la création du jeu, vous vous rendez compte le gâchis que c'est que d'avoir Modric, James, Kroos et désormais Casemiro alors que ton attaque est composé de chevaux de course obsédés par le jeu en profondeur et qui ne savent pas combiner ?
Bale aussi est un cancer pour la création du jeu, mais la chose qu'on ne peut pas lui enlever c'est qu'il essaye, parce que justement il sait qu'il ne fait pas l'unanimité. Et de plus le gallois ne se prend pas pour un cador. Si Cristiano ne s'amusait pas à se prendre pour ce qu'il n'est pas beaucoup de gens arrêterait de le flinguer, donc moi, mais comme il a tendance à croire qu'avec ses trois BO il vaut pas moins qu'un Platini/Cruijff/Van Baasten, forcément on le loupe pas le bonhomme.

Au Real, Cristiano fait du Bale depuis 4 ans sauf que le premier cité lui plante 50-60 buts annuel, donc on ferme les yeux sur ses prestations insipides alors que l'an passé c'était pareil ! Année qui était selon Cristiano sa meilleure sur le plan personnel... Le mec il a oublié qui il était jusqu'à 2010.

Au Real, tu gardes Benzema, Ancelotti revient, Reus en attaque avec un milieu Casemiro, Kroos, Modric et James qui joue les ailiers droit, je suis sur que là tu tiens une équipe de fou. Des joueurs qui sentent le football des orteils jusqu'à la crête.


bon ba pour le coup je suis carrément d'accord avec toi
Combien de fois faudra-t-il répéter que Benitez est une pipe intersidérale ?

Il n'a jamais construit aucun collectif. Valence c'était Cuper et Pool c'était Houiller. Suffit de voir le niveau du Napoli actuel pour voir à quel point il est largué (ils viennent d'ailleurs de claquer Vérone tranquillos et sont en tête de la serie A en attendant le match de la Viola à Empoli).
L'image qui résume le match du Real

https://pbs.twimg.com/media/CUWqP70XAAAMVle.jpg:large

C'est juste avant la perte de balle de Modric qui amène le 2-0. Trois madrilènes hors jeu, 1 barcelonais au pressing et 8 pour couper la trajectoire de passe, aucune solution proposée.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2k 42