Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Ce qu'il faut retenir

Au Barça la remontada, à Alcorcón l’exploit

Tandis que le Real pousse un peu plus loin son record d’invincibilité (3-3 à Séville), le FC Barcelone a renversé la vapeur face à Bilbao, tandis qu’Alcorcón se rappelle au bon souvenir de la Copa del Rey. Celta de Vigo, Real Sociedad, Eibar, Alavés et Atlético seront également au rendez-vous des quarts de finale.

Modififié

L’equipazo du milieu de semaine : AD Alcorcón


L’Alcorcónazo n’est plus, vive l’Alcorcón ! Huit ans après leur exploit face au grand Real Madrid, les banlieusards de la capitale castillane retrouvent le haut de l’affiche en Coupe du Roi. Cette fois vainqueurs de Cordoue (1-2), après avoir été contraints au nul à domicile (0-0), ils atteignent pour la première fois de leur histoire les quarts de finale de la compétition. Un exploit qu’ils doivent avant tout à David Rodríguez et Ivan Alejo, les deux buteurs de la remontada, qui, sitôt le coup de sifflet final, n’en font pas des tonnes : « C’est encore plus grand que l’Alcorcónazo. » Actuellement dix-septième de la Liga 123 (D2) – qui compte 22 pensionnaires (dont Cordoue, 14e) –, l’AD Alcorcón attend désormais de savoir quel adversaire de Primera se présentera au stade Santo Domingo dans quelques semaines. Le Barça, par la voix de son vice-président, a déjà fait savoir qu’il souhaiterait grandement se frotter au petit Poucet des quarts de finale de la Copa del Rey. À en croire Manuel Pellegrini, pas sûr que ce tirage soit le meilleur.


Le Don Quichotte du milieu de semaine : Lionel Messi (FC Barcelone)


Le Camp Nou ne s’en lasse pas. À chacune des rencontres de ses Blaugrana, il braille sans cesse des « Messssssi, Messssssi...  » , ce qu’il répète pour ce huitième de finale retour. Bien embarqué, grâce aux pions de Luis Suárez puis de Neymar, le Barça se retrouve rejoint au score (global) par un but de Saborit. De fait, alors contraint à disputer une prolongation usante, il remet son destin entre les mains de sa géniale Pulga. Déjà auteur d’un coup franc à San Mamés, puis d’un second à Villarreal, l’Argentin y va de son troisième en autant de rencontres. Un coup franc sublime (validé par Omar da Fonseca) qui laisse pantois Iraizoz, Leones, Blaugrana et spectateurs. Bref, un nouveau bijou pour le désormais meilleur buteur sur coup franc de l’histoire azulgrana qui envoie le double tenant du titre en quarts de finale. Mieux, lorsqu'ils se débarrassent de l’Athletic Bilbao, les Catalans se qualifient toujours pour la finale de la Copa del Rey. Alors merci qui ?


Le partidazo du milieu de semaine : Atlético de Madrid - UD Las Palmas



Creux comme rarement, le Vicente-Calderón s’imagine déjà en quarts de finale avant même le coup d’envoi de la manche retour. Et ce n’est pas l’ouverture du score d’Antoine Griezmann sitôt la mi-temps actée qui motive les quelques milliers d’aficionados présents à rester sur leurs strapontins. Dommage, car l’Atlético en aurait bien eu besoin dans une fin de match débridée et folle. Un temps rejoints au score par un pion de Marko Livaja puis de retour aux commandes grâce à un rush tout en puissance d’Ángel Correa, les Colchoneros jouent à se faire froid dans le dos en fin de match. La faute, d’abord, à une nouvelle égalisation de la jeune pointe croate, puis, surtout, à une banderille de Mateo Garcia dans le temps additionnel synonyme d'avantage pour les insulaires. Avec un 2-3 au tableau d’affichage, l’UD pousse comme jamais jusqu’au coup de sifflet final en quête d’une quatrième réalisation pour arracher la qualification. Trop tard, car malgré le coup de pression, l’Atlético file en quarts.


L’analyse définitive du milieu de semaine : la Real ne déconne pas


La branlée encaissée à Anoeta face à Séville (0-4) est déjà rangée aux oubliettes pour la Real Sociedad. La société royale, après son succès de l’aller à domicile (3-1), est allée ramener un nul décisif du Madrigal (1-1) pour sortir Villarreal de la Copa del Rey. La mission était pourtant périlleuse pour les Basques face à un adversaire coriace, sans doute l’un des meilleurs depuis l’automne, mais elle s’est retrouvée facilitée par l’ouverture du score précoce d’Oyarzabal, l’homme qui chaussait du 48. Malgré l’égalisation de Sansone, la qualification est en poche pour les Txuri-Urdin qui, au gré des semaines, s’affirment comme l’une des places fortes du football outre-Pyrénées cette saison. Autant en Liga qu’en Copa, ils enchaînent résultats et belles performances pour s’asseoir aux côtés des cadors. Et nul doute qu’aucun d’entre eux ne souhaitent tomber sur cette Real Sociedad en quarts de finale.


Le golazo du milieu de semaine : Pione Sisto ( Celta de Vigo)


Le jeune Danois, né en Ouganda de parents soudanais, n’a pas fait dans la demi-mesure pour son premier pion sous le maillot du Celta. D’un coup franc déposé dans la lucarne ché, il offre même la victoire aux siens à l’ultime seconde.



La stat du milieu de semaine : 40


La série d’invincibilité du Real Madrid atteint la barre des 40 rencontres. Grâce à l’égalisation de Benzema sur la pelouse du Sánchez-Pizjuán en toute fin de temps additionnel, les Madridistas écrivent un peu plus l’histoire du football espagnol, dont ils détiennent désormais en solitaire le record de matchs sans défaite.


Et sinon, que pasa :


Le Deportivo Alavés assure. Après son nul arraché au Riazor à l’aller (2-2), le Glorioso n’a pas failli à sa tâche et s’est assuré une place en quarts de finale. Une qualification tout de même à l’arrachée, puisque, réduits à dix, les Basques s’arc-boutent dans leur surface pour défendre un 1-1 décisif.

Eibar et Osasuna endorment. Auréolé d’un large succès à l’aller (0-3), Eibar ne s’est pas foulé pour assurer sa qualification sur ses terres. Avec un score nul, comme le match, et vierge, les Armeros s’assurent, pour la première fois de leur histoire, une présence en quarts de finale de la Coupe.

Une défaite de plus pour les Chés. Fessé à Mestalla (1-4), Valence n’avait presque aucune chance de renverser la vapeur au Balaídos. Ce qu’il n’a pas fait, donc, puisqu'il s’incline sur un coup franc à l’ultime seconde de Sisto (2-1).

Par Robin Delorme
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 6 heures Zlatan confirme qu'il reste en MLS 16