1. //
  2. // Valence CF

Attention les yeux, Prandelli débarque à Valence

À la recherche d'un banc depuis son limogeage de Galatasaray, Cesare Prandelli va prendre en main les destinées du très instable Valencia CF. Un choix inattendu mais assez gonflé. Alors, nouveau bide de Peter Lim ou nouveau Claudio Ranieri ?

Modififié
2k 14
Limogé après une quatrième défaite de rang il y a dix jours sur la pelouse de l'Athletic Bilbao (2-1), Pako Ayestarán connaît désormais son remplaçant sur le banc du Valencia CF. Il s'agit de Cesare Prandelli. Mercredi, la présidente Lay Hoon Chan et le directeur sportif Suso Pitarch ont rencontré les représentants du Mister italien, en route pour Singapour où il doit rencontrer Peter Lim, le milliardaire singapourien à la tête du club. Dans la foulée, il devrait signer un contrat de deux saisons pour un salaire estimé entre 1,5 et 1,6 million d'euro par an, puis être présenté à la presse. Il sera accompagné de son staff. L'ancien sélectionneur de la Nazionale n’était pas le premier choix. Marcelino Garcia Toral était le favori pour prendre place sur le banc le plus incandescent du Royaume. L'Asturien s'est heurté à deux écueils. Tout d'abord, à un problème de licence. En effet, il était enregistré à Villarreal – dont il était le coach jusqu'au 10 août – cet été, et la Ligue espagnole interdit à un coach d’entraîner deux clubs de la même division la même saison. Son profil a ensuite reçu un avis défavorable de Lim, qui privilégiait un coach étranger, quand bien même la porte restait ouverte pour un tacticien espagnol. André Villas-Boas, Ruben Baraja, Joaquín Caparros, Michael Laudrup et Laurent Blanc ont alors notamment été cités. C'est finalement Cesare Prandelli qui est sorti du chapeau. Une décision surprenante, mais pas si dénuée de sens.

Quatrième entraîneur en un an


Alors que Suso avait œuvré pour qu'Ayestarán reste au club dans un objectif de continuité, les relations entre les deux hommes se sont distendues pendant le mercato, un grand classique sur les bords du Turia. Comme à son habitude, Salvadore Voro Gonzalez, l'adjoint/pompier de service, s'est invité à la fête. Avec deux victoires contre les promus Alavés et Leganés, l’intérimaire de choc reste invaincu en dix matchs dirigés seul (huit victoires, deux nuls). Sa mission prendra fin au coup de sifflet final contre l'Atlético de Madrid dimanche. Remis sur de bons rails, l'effectif voit donc arriver un entraîneur réputé, même si sa dernière expérience à Galatasaray, de juillet à novembre 2014, n'a pas été couronnée de succès. Les joueurs ont d'ores et déjà été avertis de la proche officialisation. En l'espace d'un an, Prandelli est le quatrième technicien qui signe chez les Blanquinegros après Nuno, Neville et Ayestarán. Le projet sur le long terme de Lim et Lay Hoon est littéralement entre les mains de l'Italien. Qu'adviendrait-il en cas d'échec ?

Valence, ce joyeux casino


Si le mandat de Prandelli à la tête de la Nazionale s'est achevé sur une piteuse élimination au premier tour du Mondial brésilien, le jeu qu'il a développé, non seulement avec l'Italie, mais aussi avec la Fiorentina où il est resté cinq ans (2005-2010), est à même de redonner de l'allure au système de Valence. L'Euro 2012 en atteste, l'ancien joueur de la Juve fonde son jeu sur la créativité des milieux de terrain, un secteur particulièrement fourni au sein de ce Valencia version 2016-2017. Il devra aussi solidifier l'aspect défensif, base du jeu valencien. Ce n'est pas un hasard si les numéros 4, 6 et 8 sont parmi les plus populaires à Mestalla. Le respect de cette tradition s’étiole petit à petit, et rares sont les entraîneurs à l'avoir perpétuée. Le handicap majeur de Prandelli est de ne pas connaître le football espagnol de l’intérieur, d'autant que Valencia est un joyeux casino. Gary Neville était dans une situation identique et il avait littéralement implosé après seulement quelques semaines d'exercice. Prandelli présente un CV autrement plus fourni, notamment huit saisons complètes de Serie A, mais appréhender un nouveau football est toujours délicat.

Au bon souvenir de Ranieri


Aspect non négligeable, Prandelli bénéficie également d'une belle cote de popularité et la réputation d’être un homme de valeurs. Forcément, il sera comparé à Claudio Ranieri qui, lors de ses deux passages à Valencia, a toujours soulevé un trophée (Copa del Rey 1999 et Supercoupe d'Europe 2004). Dès mercredi soir, il a même adoubé son cadet lors de l’émission Sillas Gol : « Prandelli est un grand technicien. Il aime avoir le ballon. L’état d'esprit des entraîneurs italiens est de bien défendre la cage. Je suis sûr qu'il fera une grande saison. Les Valencianistes peuvent être tranquilles : Prandelli sortira le meilleur de ses joueurs. » Lors de son premier mandat (1997-1999), il avait posé les fondations du Valencia de Héctor Cúper, double finaliste de la C1 en 2000 et 2001. L'afición n'en demande pas tant. Refaire de Mestalla une forteresse, telle est la mission première de Cesare Prandelli. Bon courage !

Par FM Boudet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Quelle plaie cette direction quand même.
Quelqu'un peut m'éclairer sur Prandelli que je ne connais quasiment pas du tout ( à part sa Squadra Azura en 2012).
L'article sous-entend qu'il aime avoir la ballon. Il me semble que l'Italie avait joué l'euro 2012 en 3-5-2. Est-ce que c'est une habitude chez Prandelli ou du pragmatisme lors de cette compétition ?
Note : 1
Message posté par Mc Bain
Quelqu'un peut m'éclairer sur Prandelli que je ne connais quasiment pas du tout ( à part sa Squadra Azura en 2012).
L'article sous-entend qu'il aime avoir la ballon. Il me semble que l'Italie avait joué l'euro 2012 en 3-5-2. Est-ce que c'est une habitude chez Prandelli ou du pragmatisme lors de cette compétition ?


Prandelli n'est pas vraiment un adepte du 3-5-2. D'ailleurs l'Italie à l'euro 2012 n'avait utilisé ce système que lors du premier match de poule contre l'Espagne. Par la suite elle a joué en 4-4-2 losange (d'ailleurs il aurait été bien inspiré de remettre le 3-5-2 en finale)

C'est un entraîneur plutôt joueur qui a su allier jeu et résultats à parme et à la fiorentina, ainsi que lors de ses 3 premières années à la tête de la nazionale. Mais il me semble trop marqué par l'échec de 2014 et son passage catastrophique a galatasaray ensuite. Ça aurait été un bon choix pour valence il y'a quelques années, aujourd'hui j'ai de sérieux doutes. Si Valence veut devenir le nouvel atletico je pense qu'il n'est plus l'homme de la situation.

Pourquoi diable ne font ils pas confiance à l'intérimaire Voro ? Ce n'est pas la première fois qu'il joue les pompiers de service et son taux de victoires est impressionnant. Il mérite une chance sur du plus long terme
Ce Samouraï de Prandelli...
Au moins le mec a pas froid aux yeux!
Au pire si il se loupe il lui reste Marseille comme challenge foireux!
Cafu cremes Niveau : CFA2
Tant que l'actuelle direction sera en place personne ne fera revivre Valence. Passées en dix ans d'outsider européen à plus grand chose et agence de placements pour les joueurs de Mendes et autres .

Tristesse infinie pour ce club qui vendait du rêve en barre il n'y a pas si longtemps.

Killy Gonzales; si tu me lis, je t'ai admiré très longtemps.
Mehmet Scholl Niveau : CFA
Message posté par Cafu cremes
Tant que l'actuelle direction sera en place personne ne fera revivre Valence. Passées en dix ans d'outsider européen à plus grand chose et agence de placements pour les joueurs de Mendes et autres .

Tristesse infinie pour ce club qui vendait du rêve en barre il n'y a pas si longtemps.

Killy Gonzales; si tu me lis, je t'ai admiré très longtemps.


J'etais plus Claudio " El Piojo " Lopez ou Gaizka Mendieta perso
Vous enterrez un peu vite Prandelli dites moi?
C'etait un super coach a la Fio et il a fait un super taf avec l'Italie, alors certes c'etait ya un moment mais moi jy crois...

Sinon Valencia fait bien de prendre un vrai coach car Nuno a part Rio Ave pdt 1 an, il avait aucune experience... Neville, sans commentaire, et Ayestarian c'etait zero mis a part comme assistant il avait coaché en Israel et au Mexique...
Cafu cremes Niveau : CFA2
Claudio Lopez c'était du feu dans les jambes 90 min durant. Lui il était vraiment monstrueux.

Comme dit plus haut entre la destination et le passé récent de Prandelli ça ressemble à une fausse bonne idée mais on va lui souhaiter le meilleur. Après avec une direction pareille et un effectif en roue libre, la mission est plus que casse gueule.
Il y aucune alchimie dans ce club depuis que le repreneur Lim a commencer a y injecter son argent !
Tout au plus on peut noter une magnifique rénovation externe-interne de Mestalla , alors que le nouveau stade commence (déja)a pourrir , humidité du ciment ...

Pourtant le recrutement est jamais vilain (sur le papier )chaque saison en défense et au milieu , mais aucun projet sur la durée , aucune stabilité , plan de jeux .

Le club a jamais sut recruter le bon entraineur , et surtout les attaquants donnant une dimension supplémentaire a l'effectif !
Nani sera sans doute l'exeption , a voir ..

Les Postiga , Pabon , Negredo blessé , El Haddadi , Bakkali , avec ceci au mieux ce sont les places de ligue europa qui sont visé ,( et encore ! ) , au pire un maintien en première division .
Au point de mettre Rodrigo avant centre , qui n'est pas son réel poste .

Pour exemple des clubs comme le Celta ou Espanyol , avec un budget inférieur , présente une attaque complète bien plus attrayante .
Cafu cremes Niveau : CFA2
Message posté par El Xeneize
Il y aucune alchimie dans ce club depuis que le repreneur Lim a commencer a y injecter son argent !
Tout au plus on peut noter une magnifique rénovation externe-interne de Mestalla , alors que le nouveau stade commence (déja)a pourrir , humidité du ciment ...

Pourtant le recrutement est jamais vilain (sur le papier )chaque saison en défense et au milieu , mais aucun projet sur la durée , aucune stabilité , plan de jeux .

Le club a jamais sut recruter le bon entraineur , et surtout les attaquants donnant une dimension supplémentaire a l'effectif !
Nani sera sans doute l'exeption , a voir ..

Les Postiga , Pabon , Negredo blessé , El Haddadi , Bakkali , avec ceci au mieux ce sont les places de ligue europa qui sont visé ,( et encore ! ) , au pire un maintien en première division .
Au point de mettre Rodrigo avant centre , qui n'est pas son réel poste .

Pour exemple des clubs comme le Celta ou Espanyol , avec un budget inférieur , présente une attaque complète bien plus attrayante .


Mais dans le système espagnol les socios ont pas la possibilité de coller une motion de censure sur le dos des dirigeants ou quelque chose dans le genre ?

Ça me rend fou ce genre de propriétaires qui torpillent le club.
tranquilo_chiquito Niveau : DHR
aura t il droit a son bidet livré a l'entrainement lui aussi ?????
Message posté par Cafu cremes
Tant que l'actuelle direction sera en place personne ne fera revivre Valence. Passées en dix ans d'outsider européen à plus grand chose et agence de placements pour les joueurs de Mendes et autres .

Tristesse infinie pour ce club qui vendait du rêve en barre il n'y a pas si longtemps.

Killy Gonzales; si tu me lis, je t'ai admiré très longtemps.


"Killy Gonzales"? C'était son nom sur PES à Kily González à l'époque? ^-^
Il a fait du bon boulot à la Fio', aprés je n'ai plus trop suivi (la sélection reste "à part")

Espérons que cela fonctionne, j'en ai marre de ce bordel.

(c'est vrai que les coachs précédents n'en étaient pas)
En voyant la photo, j'ai cru que c'était au PSG qu'il débarquait...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Paris va devoir cravacher
2k 14