Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Groupe B
  3. // Hapoel Tel Aviv/Atlético Madrid

Atlético, jamais deux sans trois ?

À l’heure d’entrer dans son Europa League, en Israël, face à l’Hapoel Tel Aviv, l’Atlético Madrid fait office de favori à sa propre succession. Avec l’expérience, un bel effectif et Falcao, les Colchoneros ne se cachent pas : ils visent le titre. Un troisième en quatre ans.

La leçon donnée à Chelsea sur la pelouse du stade Louis II laisse penser que cet Atlético Madrid aurait mérité mieux. Qu’au lieu de l’Hapoel, Plzeň et l’Académica de Coimbra, les Colchoneros auraient pu se frotter au gratin européen. Mais après une première partie de saison dernière laborieuse, l’Atlético n’a pu décrocher mieux qu’une 5e place en Liga, synonyme de « simple » Europa League. Cette C3, les Madrilènes ne crachent pas dessus pour autant. Simeone et ses ouailles ne se cachent pas, l’objectif, c’est de la gagner. Une troisième fois en 4 ans. Histoire de rejoindre la Juve, l’Inter et Liverpool tout en haut du palmarès, et de devenir la troisième équipe espagnole, après le Real Madrid (1985-1986) et le FC Séville (2006-2007), à réaliser le doublé. Cette version 2012-2013 est joliment garnie, avec au rayon candidats l’Inter, Liverpool, Tottenham et Naples. Viennent ensuite les outsiders, la Lazio, le Rubin Kazan, l’Anzhi, Newcastle, le Sporting, Bilbao voire nos deux Olympiques, Lyon et Marseille. Plus les repêchés de la C1, et une ou deux surprises habituelles, ces clubs moins prestigieux, mais plus concernés que certains grands noms du continent, pas intéressés plus que ça par la petite coupe.

Falcao, des titres et des records

Il y aura donc du beau monde et un favori naturel, l’Atlético Madrid, tenant du titre. En plus d’avoir l’expérience, la motivation et l’effectif pour aller décrocher cette Europa League, l’Atlético a Radamel Falcao, spécialiste de la compétition. Avant d’aller étaler son talent à l’étage d’au-dessus, le Colombien rêve de marquer encore un peu plus l’histoire de cette Coupe d’Europe. « L’objectif est de répéter ce qu’on a fait l’année dernière » , assure le Colombien. Gagner, donc. Mais aussi de répéter ce qu’il a fait personnellement, terminer meilleur buteur de l’épreuve. « Je donne toujours le maximum, et la meilleure façon de le faire, c’est de marquer des buts. » L’ancien de Porto veut son double triplé : trois C3 et trois titres de meilleur buteur consécutifs. Du jamais vu. Mieux, en inscrivant 11 nouveaux buts, il rejoindrait le goleador de la coupe, le Suédois Henrik Larsson (40 pions). L’idée secrète du Colombien est donc d’en planter 12, son score de l’année dernière, pour s’installer sur la plus haute marche.

Faire tourner et gagner


Ce soir, il ne sera pas de l’entrée dans la compétition des Colchoneros, à Tel Aviv. Comme Arda Turan, Godín, Gabi et Luis Filipe, Falcao est resté se reposer à Madrid en vue de la réception de Valladolid ce week-end. C’est con, le duel avec Apoula Edel s’annonçait sympa. Tombé dans le groupe B avec l’Hapoel, le Viktoria Plzeň et l’Académica de Coimbra, l’Atlético n’a pas tiré la poule la plus redoutable. Attention toutefois, après leur titre en 2010, les résidents du Calderón s’étaient fait sortir à ce stade de la compétition par Leverkusen et l’Aris Salonique. Moche. Pour Diego Simeone, cette première phase sera quand même l’occasion de faire tourner et de concerner tout son groupe. En Israël, où l’Atlético jouera pour la première fois, des garçons sur lesquels El Cholo compte cette saison comme Emre, Diego Costa et Raúl García devraient avoir un temps de jeu supplémentaire à celui qu’ils ont pour l’instant en Liga. « On ne vient pas pour faire le spectacle, mais pour gagner » , rappelle le coach argentin. Après 12 buts en 3 matchs, il était nécessaire de le préciser.

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Hier à 16:00 Paulo Bento débarqué de son club chinois 11
Hier à 14:23 Le nouveau coup d'éclat de René Higuita 10
Partenaires
Podcast Football Recall Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi