Assou-Ekotto, l'honnêteté incarnée

1 0
Le Camerounais Benoit Assou-Ekotto aime l'argent. Il le revendique et va même plus loin.

Pour lui, tous les joueurs de foot sont motivés par les billets.

Accusé d'être un mercenaire du ballon rond après avoir quitté Lens pour Tottenham en 2006, le latéral gauche s'en explique au Guardian : « En France, je jouais avec mes potes au football donc je peux aimer le foot. Mais si je viens en Angleterre, où je ne connais personne et ne parle pas la langue... pourquoi suis-je venu ici ? Pour mon métier » .

Un travail mieux payé que la plupart des autres jobs : « Une carrière de footeux, c'est seulement 10, 15 ans. C'est seulement un travail. Oui c'est un bon job et je ne dis pas que je n'aime pas le football mais ce n'est pas ma passion » .

Assou-Ekotto est un bon travailleur comme dirait Arlette Laguiller. 38 matches l'an dernier, 35 cette saison et encore en course pour un billet en Ligue des Champions avec les Spurs.

En résumé, un salarié exemplaire.

RP
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
1 0