Association sportive de Saint-Étienne, en vert et contre tout

Il est porté dans les stades, sur les terrains le dimanche, dans la cour de recré, dans la rue. Le maillot de foot est le signe de ralliement de tout supporter. Et chaque maillot a son histoire. Cette semaine, place à la tunique de l'Association sportive de Saint-Étienne.

Modififié
1k 1
Les hommes de Christophe Galtier retrouvent ce soir l'Europe. Un seizième de finale aller de Ligue Europa face au FC Bâle que Perrin et ses coéquipiers se doivent de remporter pour espérer revivre une épopée continentale digne de celle des plus belles années de l'association. Un match qui donne surtout l'occasion aux joueurs de défendre une fois plus l'un des maillots les plus symboliques du football français. En plus de devoir se montrer dignes de leurs adversaires, les joueurs de l'ASSE doivent se montrer dignes, match après match, de la tunique verte. Il faut dire que sous ce surnom, les Verts cachent un palmarès fourni et une histoire riche en émotions.

Histoire d'un maillot


Comme c'est souvent le cas en France, l'ASSE est le résultat d'une fusion entre deux clubs antérieurs. En 1906, l'Amical Football Club est créé dans la ville du Forez. Un peu plus de dix ans plus tard, en 1919, le groupe Casino imite de nombreuses entreprises françaises et fait dans le corporatisme en créant une section sportive pour ses employés : l'Amicale des employés de la Société des magasins Casino (A.S.C.). Rapidement, une réglementation oblige le groupe Casino à retirer son nom de celui du club, qui devient donc l'Amical Sporting Club. Quelques semaines plus tard, un autre club de football voit le jour à Saint-Étienne : le Sporting Club Forézien.


En 1922, le Sporting Club Forézien fusionne avec un autre club de la région, l'Athlétic Club Stéphanois, qui vient de remporter le championnat du département. On opte pour des maillots rouges pour ce tout nouveau Saint-Étienne Sporting Club. C'est avec cette entité que le club du groupe Casino fusionne en 1928 pour créer l'Association sportive stéphanoise (ASS). C'est Pierre Guichard, fils d'un certain Geoffroy-Guichard (le fondateur du groupe Casino), président de l'Amical Sporting Club, qui pousse pour que cette fusion se réalise. On choisit alors des tuniques teintées de vert. Une couleur chère à monsieur Guichard et ses employés.

Fusion, épiceries et stores


Mais pourquoi le vert était-il si important ? Pourquoi ne pas avoir choisi le rouge de l'autre club ? Tout simplement parce que Geoffroy-Guichard avait fait du vert la couleur de ses épiceries depuis le jour de leur création. Pour la petite histoire, il aurait choisi cette couleur parce qu'elle figurait sur les stores de son bureau de l'époque. Ici, pas de problèmes de machine à laver, mais bien un choix. Au moment de la fusion, Pierre Guichard imposa la couleur fétiche de son père. Voilà d'où vient le fameux surnom des joueurs de Saint-Étienne, qui doivent donc tout au groupe Casino. La prochaine fois que vous lirez : « mon épicier est un type formidable » , n'oubliez jamais que dans le Forez, l'épicier était si formidable qu'il créa un club de football.

C'est donc tout de vert vêtus que les joueurs de l'ASS vont créer leur histoire. Cette histoire, elle commence par une accession au statut professionnel en 1933. À cette occasion, le club devient l'Association Sportive de Saint-Étienne (ASSE). Deux ans plus tôt, les Verts avaient eu la chance d'inaugurer leur mythique chaudron, le stade Geoffroy-Guichard, qu'ils avaient pu faire construire sur un terrain cédé par le groupe Casino. Il est nécessaire de rappeler qu'en 1933, l'ASSE aurait bien pu se voir refuser l'accès au championnat professionnel. À la base, la ligue voulait accorder ce droit à l'autre club de la ville, le Sporting Club de Saint-Étienne. Mais, faute de garanties financières suffisantes, c'est finalement l'ASSE qui intégra le championnat professionnel le 26 juin 1933. Puisqu'il est tard et que la première division est déjà pleine, l'ASSE rejoint l'ancêtre de la deuxième division, le championnat inter-régional. Le 3 septembre, les Verts disputent et remportent leur premier match à Bordeaux, face à La Bastidienne (2-3).


1933 est aussi la date de la naissance du derby entre Saint-Étienne et Lyon. L'ASSE rencontre par deux fois le FC Lyon. Bien au-delà du football, les deux villes nourrissent depuis des années des antagonismes profonds l'une envers l'autre. Les ouvriers stéphanois voient en Lyon une ville hautaine, prétentieuse et bourgeoise, et ce depuis le tout début du XIXème siècle. En 1800, alors que la soierie lyonnaise brille, Saint-Étienne développe une industrie moins « noble » : celle du coton et du charbon. À l'inverse, la ville du Forez a toujours eu le statut de ville moderne, novatrice, à l'inverse d'une Lyon ringarde et réactionnaire. Bref, les origines de la rivalité sont aussi nombreuses que variées. En 1938, l'ASSE termine deuxième de deuxième division et accède à l'élite du football français. En 1957, les Verts remportent leur premier titre de champions de France et lancent leur histoire. Dès lors, plus personne ne verra le maillot vert de la même façon. L'ASSE s'apprête alors à devenir un des plus grands clubs de l'histoire du football française.

Maillot mythique


Impossible d'évoquer les maillots mythiques de l'ASSE sans parler de celui porté par les Verts lors de la saison 1975-1976. Tout simplement parce qu'il s'agit sans doute de la tunique la plus populaire de France. 100% coton, 100% vert, un col rond avec un liserai bleu/blanc/rouge, le discret logo du coq sportif et le mythique sponsor de la ManuFrance. Certes, les Verts ont échoué en finale de la Coupe des clubs champions cette années là, mais ils peuvent se consoler : ils ont remporté la Coupe des plus beaux maillots européens. Un maillot tellement mythique que même Jean-Michel Aulas l'a déjà porté, c'est dire !

Maillots extérieurs et autres maillots collectors


Pour les seconds jeux de maillots, on a souvent choisi la simplicité dans le Forez. Il est rare de voir les Verts jouer à l'extérieur avec un maillot qui ne soit ni blanc ni noir. On a souvent ajouté à ces maillots extérieurs des petites touches de vert par-ci par-là. Lors de la saison 2013-2014, c'était par exemple des griffes vertes sur fond noir. En 2011-2012, on avait opté pour de grosses rayures vertes et blanches. Le plus gros dérapage de ces dernières années est à mettre sur le dos du maillot extérieur de la saison 2007/2008. On le répète chaque semaine, mais le fluo, c'est non.


Si vous avez bien lu, vous aurez compris qu'il est encore un peu tôt pour parler du maillot du centenaire de l'ASSE. Mais si le coq sportif reste l'équipementier du club jusqu'en 2033, il y a fort à parier que ce maillot anniversaire aura de la gueule. Si on enlève le sponsor principal, le maillot de cette saison 2015-2016 est déjà très classe. Tout comme celui de la Fiorentina. Le coq sportif, c'est le passé, mais aussi l'avenir.

Le maillot de l'ASSE les inspire


Non, la tunique verte du Tour de France n'a rien à voir avec l'ASSE. En revanche, l'ASSE a créé l'ASSE Coeur-Vert, qui lutte pour promouvoir des actions d'intérêt général, encourager la solidarité face à la maladie et au handicap, développer la citoyenneté et préserver l‘environnement. Chapeau, l'ASSE.



Par Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
1k 1