ASSE-OM, un sommet ?

Bien sûr, c'est une « affiche » ... Le leader de L1 qui reçoit le champion en titre, c'est pas négligeable. La fièvre Verte, le Chaudron, etc. contre le club le plus populaire de France, c'est pas négligeable. Les deux clubs les plus titrés de l'Hexagone, c'est pas négligeable. Deux maillots aux couleurs mythiques, c'est pas négli... Pffff ! On arrête là. Because Chelsea. Encore Chelsea. Toujours Chelsea.

Modififié
0 0
Marseille contre Sainté, c'est plus que de la nostalgie vintage seventies. La vieille “rivalité” entre les deux clubs ne s'est jamais vraiment éteinte, malgré le derby OL-ASSE qui l'a supplantée à cause du renversement des rôles, Lyon devant et les Verts derrière. Alors, va pour ce “sommet”, ce soir, à 21 heures. Aussi bien pour les Phocéens que pour les Foréziens, on aurait aimé titrer “Un volcan se réveille”, allusion au retour au premier plan de St-Étienne (une place de leader dont la dernière fois remonte à 1982 !) et à la remontée “méthodique” de l'OM (invaincu depuis 5 matchs, deux nuls et trois victoires) après les deux défaites du début de championnat. Sauf que... Sauf que Marseille a pris le bouillon mardi soir à Stamford Bridge (0-2) et que cette déconvenue plus mortifère dans le contenu que par le score a relégué notre pauvre L1 à ce qu'elle est : un championnat secondaire. Alors après un derby OL-ASSE pourtant loin d'être médiocre, on suivra le match de ce soir avec intérêt (et même avec “passion” ?), mais tout en gardant à l'esprit que le “grand OM”, un de nos représentants européens, ne joue, justement, toujours pas dans la Cour de Grands. Toujours cette gueule de bois, ce Chelsea Blues qui ne nous quitte pas...


OM : prolonger la dynamique L1

Voilà, avant de présenter ce match, côté marseillais, il fallait remettre les choses en perspective : quand l'OM boxe en L1, c'est plus “facile” que de combattre en C1. Reste qu'il faut aller de l'avant et poursuivre la remontée au classement, malgré le KO technique subi à Londres, mardi soir... Il est quasiment acquis que Diawara sera forfait ce soir. Dans un souci de préserver “Soulé” qui, après deux mois d'absence a joué deux matchs pleins contre Sochaux et Chelsea en l'espace de quatre jours, DD a préféré laisser souffler son taulier défensif. Du coup, jeu des chaises musicales : Taïwo à gauche, Heinze dans l'axe gauche et Mbia qui recule dans l'axe droit. Azpi reste à droite. Pour son retour en défense centrale, on verra si Stéphane Mbia nous rejoue le coup de la nonchalance coupable qu'il avait étalée contre Monaco (2-2) ou bien si lui, et tous les autres Olympiens, se reprennent comme il faut pour redevenir aussi implacables que l'an passé...

Au milieu, ça ne bouge pas : Cissé, Cheyrou et Lucho. On le redit : grosse pression sur Cheyrou, qui ne convainc pas suffisamment depuis qu'il est redevenu titulaire. Un naufrage total contre Chelsea et la perspective ce soir de croiser dans les mêmes eaux qu'un Dimitri Payet, actuellement radioactif. Avis donc, à Taïwo, confronté lui aussi à la petite bombe stéphanoise. Benoît Cheyrou est peut-être en train de jouer son avenir à l'OM. Avec la concurrence féroce qui désormais aiguise les ambitions, des performances perso moyennes feront le jeu de Charles Kaboré, qui piaffe d'impatience... Devant, Brandao est lui aussi a priori forfait pour “pépin musculaire” ressenti à l'entraînement. Du coup, en front line, on aurait Valbubu à droite, Dédé Ayew à gauche et Gignaff au centre. En titularisant a priori Valbuena et Ayew sur les côtés, est-ce que c'est l'aveu implicite que DD s'est trompé mardi soir à Chelsea en alignant au départ Rémy et Brandao ? En tout cas, ça y ressemble... Ceci dit, Rémy entera très certainement en cours de jeu. Que dire de plus ? Sur l'OM, pas grand-chose. A part, bien sûr, attendre le premier but de Gignac. C'est même pour ça que le bizness des paris sportifs cartonne aujourd'hui... Sur Gignac, faîtes vos jeux !

ASSE : le début d'un “gros truc” ?

Bon, on va pas vous la refaire, à Sainté c'est prudence à tous les étages. « On joue le maintien » , « On vise d'abord les 42 points » , « On se prend pas pour un autre » , « On sait d'où on vient » (rapport à la 17ème place finale de ces deux dernières saisons)... Les Verts ont même inventé un mot pour ça « enflammage » ! « Pas d'enflammage ! On ne s'enflamme pas ! » Dont acte... Mais St-Étienne vaut sûrement mieux que le maintien. Même si en effet la décompression les guette, les Verts sont sur une vraie dynamique. Outre les résultats (série en cours de 4 victoires), dont le derby gagné à Gerland, St-Étienne se repose sur quelques certitudes au niveau du jeu. Attention ! Tout n'est pas encore consolidé. En jetant un œil en arrière, le bilan plus contrasté dépareille avec la place de leader : la nette défaite inaugurale au Parc contre Paris (1-3), les deux hold-up à Toulouse (1-0) et à Gerland, les victoires contre les “petits” (Lens, Sochaux, Nice), le très net 3-0 contre Montpellier et le bon nul costaud à Rennes (0-0)... Un parcours sérieux mais aussi plein de “réussite”, donc. Et surtout basé aussi sur des forces tangibles, comme le bloc défensif global : Janot, Ebondo, Marchal, Monsoreau, Bocanegra derrière, plus Matuidi. Soit 6 joueurs costauds sur 11 sur lesquels Galtier peut se reposer. C'est beaucoup. Et la convocation de Matuidi chez les Bleus, c'est la reconnaissance indirecte de cette rigueur défensive qui manquait tant à l'ASSE ces dernières saisons.

Le retour du capitaine Perrin et la bonne pioche Battles (tout comme Marchal et Bocanegra), c'est aussi pour l'instant du tout bon. Et puis il y a Payet, bien sûr. Pas besoin d'en rajouter : il marche sur l'eau et sera lui aussi parmi les Bleus. Matuidi et Payet : il faut remonter aux années 80 pour trouver deux Stéphanois en équipe de France. C'est un indice probant, non ?... Alors, certes, les Verts joueront ce soir contre des Marseillais forcément encore sous le coup psychique et physique de la déconvenue de Chelsea. Mais ce n'est pas leur problème ! Les points sont à prendre quand ils arrivent, et peu importe que l'OM sera plus costaud dans quelques semaines : carpe diem... Petit bémol : St-Étienne n'est pas au complet puisque son taulier Sylvain Marchal est forfait. A Bayal de jouer ! C'est lui qui remplacera l'ex-Lorientais. Une bonne occasion de démontrer qu'il est toujours là, vu la concurrence dans l'axe... Donc voilà, gros test pour les Verts qui peuvent mettre les Blancs à 8 points en cas de succès, tout en bétonnant leur place de leader. Ce n'est qu'en cas de victoire ce soir qu'on pourra mieux jauger le potentiel réel de l'ASSE et envisager une participation européenne. “Européenne” ! Le mot tabou est lancé... Gare à l'Europe, Stéphanois ! C'est le fantasme de Ligue de Champions ressassé ad nauseam depuis 30 ans qui a souvent jeté les Verts dans les pires tourments. La fixation obsessionnelle sur le passé glorieux. Comme Reims... Alors vous avez raison les gars : jouez les matchs les uns après les autres. Et puis surtout : pas d'enflammage...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Valence, Ché pas mal...
0 0