Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Wenger va quitter Arsenal
  3. // Billet d'humeur

Arsène, la Meinau t'attend

C’est un peu comme si des milliers de prières montant de la Meinau avait été exaucées. Arsène Wenger, le fils prodigue, peut enfin revenir accomplir son destin sur les bords du Rhin. Le retour au pays se relève autant un quasi-devoir patriotique qu’une immense opportunité pour l’entraîneur de laisser une trace unique dans le foot français. Et de se montrer à la hauteur de sa légende.

Modififié
Arsène Wenger a donc annoncé qu’il n’entraînerait plus Arsenal la saison prochaine. Un coup de tonnerre dans le ciel bleu de la perfide Albion et de l’Hexagone. Son histoire semble tellement liée à cette vénérable institution londonienne qu’on se demande presque s’il ne faut pas la rebaptiser autrement désormais. Toutefois, ce goodbye, tant retardé, lance aussi une période durant laquelle toutes les spéculations seront de mise pour la suite. Quel point de chute désormais : en Premier League ? En France ? À la tête d’une sélection nationale ? Des Bleus histoire de préparer l’après-Deschamps en cas d’accident industriel en Russie ? Il existe pourtant un choix qui semble s’imposer si l’on écoute la voix du cœur et le sens de l’histoire. Car avant d’être le Gunner par excellence, Arsène vécut une vie de footballeur, et son amour du ballon rond possède son heimat : l’Alsace. Bref, c’est au Racing de Strasbourg que tous les chemins le mènent.

Donner de la consistance au conte de fées

La synchronisation des montres est presque parfaite. Le Racing vient juste de remonter en Ligue 1. Une saison de feu à la Meinau, mais douloureuse d’apprentissage pour un retour mitigé, pour la vérité du terrain, parmi l’élite. C’est à ce moment que l’enfant du pays (il a un stade à son nom du coté de Duppigheim ) annonce qu’il va renoncer au banc des Gunners. Il n’a jamais caché qu’il suivait l’évolution des Bleu et Blanc – surtout depuis la renaissance sportive enclenchée depuis quatre ans – ni le soutien qu’il apportait au travail de l’actuel président Marc Keller, lui aussi « du cru » et lui aussi passé par Monaco. Tous les astres sont donc alignés. Si le Racing se maintient, il va avoir besoin de reprendre de l’élan, de donner une consistance au conte de fées. De ne plus seulement psalmodier les évangiles d’une résurrection à l’ombre de la cathédrale et sous les chants quasi mystiques des ultras.


Car au-delà de l’évidence, au-delà de l’attachement à son sol natal, à son Alsace des villages et du bistrot de ses parents, le retour d’Arsène Wenger ne se limiterait pas à un geste de solidarité, voire de charité, voire une énième variante du « rendre ce que l’on doit à son "premier" club » (à l’instar de Wayne Rooney à Everton). Arsène Wenger a quelque chose à terminer, et donc aussi la chance d'écrire finalement un nouveau chapitre, peut-être la conclusion, donc forcement le plus beau, de sa carrière.

Champion de France 1979

1978-1979. L’année qui reste à jamais gravée dans les annales en dialecte. Les hommes de Gilbert Gress (Léonard Specht, Dominique Dropsy, Raymond Domenech, etc.) ramènent le seule titre de champion de France de ce plus que centenaire Racing. Une saison qui continue de hanter les esprits et les pages des DNA (Dernières Nouvelles d’Alsace). Un petit train bleu avait alors parcouru la région pour promener le trophée jusqu’à la maison, à la Meinau. Cependant, si Arsène Wenger, tout juste arrivé des Pierrots Vauban de Strasbourg, joue quelques matchs en D1, il n’en profite ou n’y contribue que sur la marge.


Capitaine de la réserve qui évolue au troisième échelon, qu’il remporte aussi, il ne peut poser cet extraordinaire succès comme les autres protagonistes de la première. Celui qui incarne le mieux aujourd’hui à travers le monde le prototype du footballeur alsacien se doit de rattraper ce petit décalage. Et il ne peut le faire qu'en reprenant les rênes du Racing. Devenir lui aussi un des piliers de ce monument. Les pétitions sur les réseaux le réclament depuis longtemps. L’heure est venue.

Du foot moderne à l'ancien monde

Naturellement, comment ne pas confesser un sentimentalisme assumé dans cette requête, dans cette folle espérance. On ne se refait pas. Dans le chaudron de la Meinau où les supporters croient encore que le football ne peut se vivre que par passion, tout autant au moins que par la seule grâce du classement et des statistiques, revoir débarquer l’un des rares entraîneurs français à s’être imposé de la sorte outre-Manche à la tête du seul et unique Arsenal FC, qui plus est au sein d’une Premier League emblème du foot mondialisé et « moderne » , exalterait une saveur de revanche symbolique. Presque une rédemption, bien qu’évidemment, on se doute que le coach ne ressent guère de culpabilité pour son parcours. Toutefois, « redescendre » au Racing aurait une belle valeur politique, comme changer de camp pour rejoindre ce club qui continue d’incarner quelque chose de « l’ancien monde » , tandis que des confrères tels que Sochaux ou le LOSC semblent menacés du pire.


L’arrivée d’Arsène Wenger au RCSA ne se résume pas qu'à une histoire d'élégie et de nostalgie. L’évocation de ce nom aux commandes de l’équipe alsacienne changerait naturellement la stature sportive du Racing. La configuration du mercato en serait transformée pour le club, notamment auprès des agents des jeunes joueurs prometteurs. Les travées de la Meinau, l’Alsace et le foot français ont aussi besoin qu’un club comme le Racing propose autre chose que de la résistance et de la grinta. Du jeu, de l’espoir, de l’enthousiasme. Venir taquiner les plus grands sans perdre son âme. Arsène Wenger a le pouvoir de redistribuer les cartes.

Par Nicolas Kssis-Martov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 13:11 Euro Millions : 45 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti ce mardi il y a 47 minutes Famara Diedhiou suspendu pour avoir craché sur un adversaire
il y a 2 heures La liste des 23 de la Croatie pour le Mondial 2018 (via Facebook SO FOOT) il y a 2 heures La liste des 23 de l'Argentine pour la Mondial 2018 (via Facebook SO FOOT) il y a 2 heures La liste des 23 de l'Espagne pour la Mondial 2018 (via Facebook SO FOOT) il y a 2 heures L'attaquant anglais Grant Holt se met au catch 6
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Olive & Tom Tsugi
il y a 4 heures Huesca promu en Liga pour la première fois de son histoire 12 Hier à 16:35 Nainggolan prend sa retraite internationale 94