Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Arsenal-Chelsea (2-2)

Arsenal tient tête à Chelsea

Après avoir été menés en seconde période, les Blues croyaient bien avoir définitivement renversé les Gunners. Mais ces derniers ont réussi à arracher le nul dans le temps additionnel au bout d'une partie enthousiasmante.

Modififié

Arsenal 2-2 Chelsea

Buts : Wilshere (62e) et Bellerín (91e) pour Arsenal // Hazard (67e sp) et Alonso (83e) pour Chelsea


Parfois, un match nul constitue un beau résultat. C'est le cas lorsque deux équipes proposent un spectacle divertissant et que le partage des points n'offre pas de conséquences trop fâcheuses. Franchement, qui aurait été content de regarder Jack Whilshere, buteur après deux ans et sept mois de mutisme, quitter l'Emirates Stadium sur une défaite ce soir ? Qui aurait souhaité que le talent d'Eden Hazard, dont les jambes ne s'arrêtent jamais, ne soit récompensé que d'un échec ? Alors, quand Alonso a donné l'avantage à Chelsea à moins de dix minutes du terme, le destin a choisi de rééquilibrer les choses et de donner la force à Bellerín d'égaliser dans le temps additionnel. Pas de gagnants à l'arrivée ? Pas grave, tout le monde s'est régalé.

L'horrible gâchis de Morata, la belle réussite de Courtois


La première chose observée, c'est ce 3-5-1-1 hyper dense au milieu de nouveau aligné par Conte. La deuxième, c'est cette ligne défensive catastrophique côté Arsenal. La troisième, c'est le manque de confiance évident affiché par Morata, lequel foire toutes ses grosses occasions. Constat qui tranche avec la bonne forme de Sánchez, le Chilien jouant de malchance en tapant les deux poteaux en une seule frappe. Tout ça donne une première période très ouverte, mais sans but. La faute à un Courtois des grands soirs qui repousse les tentatives de Lacazette et compagnie. À l'autre bout du terrain, Čech n'a pas besoin de trop s'employer – hormis devant Bakayoko –, les Blues manquant de précision devant ses cages. Pendant ce temps-là, Bellerín enchaîne les grands ponts, Xhaka rate ses transversales, Fàbregas sert caviar sur caviar et Hazard cherche le bon dribble.

Le retour de Wilshere, la balade d'Hazard et le caractère londonien


Au rayon déceptions, on retrouve Moses, qui se fait bouffer par le jeune Maitland-Niles. Pas le cas de Cahill, hyper solide, et de Bakayoko, bien plus offensif qu'à Monaco. Wenger, lui, peut compter sur son gardien, parfait après la pause et bien décidé à jouer un mauvais tour à son ancienne team. Sauf que Courtois ne baisse pas le niveau. N'en déplaise à Lacazette, pas assez inspiré dans la zone de vérité. Cette jolie partie serait donc condamnée à un 0-0 reflétant peu les opportunités créées de part et d'autre ? Non. Car Wilshere sort de sa boîte et envoie une praline au fond des filets, sans que le gardien belge ne puisse faire quoi que ce soit. Ce dernier évite même le break juste après. Bonne idée : dans la foulée de son arrêt, le dernier rempart de Chelsea voit son compatriote Hazard se promener dans la surface rouge et obtenir un penalty un peu sévère transformé par son propre créateur. Avant qu'Alonso double la mise sur un très bon service de Zappacosta. De quoi offrir un succès important à Chelsea ? Non, puisque Bellerín remet les compteurs à zéro grâce à une superbe reprise dans le temps additionnel. Et malgré une dernière énorme situation (face-à-face raté de Morata, barre de Zappacosta), les Gunners accrochent le 2-2. Tant mieux : la soirée ne méritait pas de perdants.


Arsenal (3-4-3) : Čech - Mustafi, Chambers (Walcott, 87e), Holding - Bellerín, Xhaka, Wilshere, Maitland-Niles - Özil, Sánchez, Lacazette (Welbeck, 79e). Entraîneur : Wenger.


Chelsea (3-5-1-1) : Courtois - Cahill, Christensen, Azpilicueta - Moses (Zappacosta, 53e), Bakayoko, Kanté, Fàbregas (Drinkwater, 70e), Alonso - Hazard (Willian, 81e) - Morata. Entraîneur : Conte.


  • Résultats et classement de Premier League
    Retrouvez toute l'actualité de la Premier League

    Par Florian Cadu
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article