Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 3e journée
  3. // Arsenal/Bayern (2-0)

Arsenal tient son exploit et se relance

Pour une fois, l'équipe de Wenger a abandonné la possession. Normal, c'était le Bayern en face. Mais à la fin, ce sont eux qui s'imposent sur un but bien chanceux de Giroud et un second pion d'Özil (2-0).

Modififié

Arsenal - B. Munich
(2-0)

O. Giroud (76'), M. Özil (93') pour Arsenal


Comme Manchester City la saison passée, Arsenal, dans la poule du Bayern Munich, a besoin de prendre des points face à des Allemands quasiment déjà premiers de la poule pour espérer passer. Comme les Citizens l'an passé, les Gunners prennent les trois points en Angleterre, alors que, longtemps, la victoire semblait promise aux Bavarois. Il y a un an, c'est l'abnégation de Kun Agüero qui avait fait la différence. Pour les Londoniens, le salut passe par... la réussite d'Olivier Giroud. Sur un coup franc dans la boîte, le Français marque de la tête juste derrière une sortie manquée de Manuel Neuer. Un sacré coup de chance, car le « meilleur portier du monde » était en forme, en témoigne son arrêt réflexe spectaculaire sur une tête à bout portant de Walcott en première période.

Douglas Costa fait de tout dans son couloir gauche


En confiance en championnat, Wenger a dégainé évidemment son équipe type pour ce match. Mais c'est aussi le cas de Guardiola en face. Malgré les absences sur blessure de Götze, Benatia et Robben, le Catalan peut opter pour un 4-3-3 de haut niveau, avec une charnière Alaba-Boateng. Javi Martínez, un poil trop lent, est sur le banc au profit du polyvalent autrichien. Malgré des carences évidentes dans le domaine, Mertesacker est, lui, bien sur le pré. Et la souffrance s'installe dès les premières minutes de son duel avec Lewandowski. Bellerín a également fort à faire dans son couloir face à un Douglas Costa qui semble prompt à l'humiliation en un contre un. Une fois n'est pas coutume, les Gunners n'ont pas la possession du ballon. Le Bayern, qui monopolise le cuir, n'a aucun mal à être agressif à chaque perte de balle. Ce n'est qu'une fois toutes les cinq minutes. Du coup, Cazorla, qui sait se débrouiller dans ce genre de situations, se sent bien seul et peut obtenir au mieux des coups francs. Et avec Neuer donc, impossible de penser marquer sur sa seule occase.

Giroud entre et marque dans la foulée


La différence entre les deux équipes s'accentue en seconde période. Les Gunners reculent, avec une belle ligne de cinq joueurs devant la défense et Walcott dans le rond central. Ramsey se claque quand il essaie de presser. Douglas Costa insiste, mais frappe un peu trop fort. Lewandowski a une occase' lui aussi, mais Petr Čech n'est pas le premier venu. La maîtrise du Bayern est telle que Guardiola organise son turn-over comme à son habitude : Kimmick entre, Lahm le rejoint au milieu, laissant Rafinha prendre sa place à droite. Wenger dégaine lui sa classique, Giroud à la place de Walcott. Avec donc une certaine réussite, puisque le Français est décisif dans la foulée de son entrée. Pour crier victoire, les fans des Gunners doivent cependant attendre la dernière minute du temps additionnel et une intervention de Koscielny sur Lewandowski qui tarde trop à frapper dans la surface. Du coup, sur un contre assassin mené par l'inépuisable Bellerín, Özil trompe Neuer à la toute fin et de justesse. Il ne fallait pas enterrer trop vite ces Gunners...

Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall
Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier Podcast Football Recall Épisode 31: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses
À lire ensuite
Le Zénith déborde Lyon