Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
Matchs du jour
  1. //
  2. // FC Barcelone/Arsenal (3-1)

Arsenal sans munition

Très logiquement éliminé de la Champions' par Barcelone, Arsenal est en train de tout perdre alors qu'il se rêvait en train de tout gagner.

Arsène Wenger est un putain de bluffeur. La feinte avec le vrai-faux forfait de Robin Van Persie ? Du pipi de chat. Non, on parle bien entendu de ses belles paroles sur le beau jeu d'Arsenal, la philosophie offensive absolue et patati et patata. Tu parles ! L'Alsacien a rangé son fameux 4-3-3 dans sa poche arrière et a disposé ses Gunners en formation dite « de l'autobus » , soit deux grosses lignes bien compactes hyper bas. Le genre de tactique qu'il voue aux gémonies en temps ordinaires. Le pire dans l'histoire, c'est que son plan a failli marcher sans que les Londoniens y soient d'ailleurs pour grand-chose. Ils auraient dû se prendre trois ou quatre buts à l'aller, pas loin du double au retour et pourtant, Arsenal a tenu la qualif sans le moindre tir, ce qui à ce niveau ne s'appelle même plus de l'hyper-réalisme. Pire encore : les Anglais auraient pu mettre le Barça dehors si ce sacré Bendtner n'était pas sponsorisé par une marque de moonboots. Il n'empêche, Arsenal est dehors et ce n'est que justice. Et franchement, on suit volontiers Pep Guardiola quand il conseille à Wenger de ne pas se réfugier derrière l'expulsion, certes sévère, de Van Persie pour expliquer son échec. Car la vérité, c'est que les Canonniers sont en train de tout perdre alors qu'ils s'imaginaient presque tout gagner.

Quinze jours en enfer

Oui, c'est une drôle de séquence que vient de vivre Arsenal. Il y a trois semaines, son renversement de situation miraculeux face au Barça avait semblé être le déclencheur d'une histoire, d'une épopée même. En ballotage favorable après ce huitième aller, en train de revenir fort en Premier League sur Manchester United, toujours en course en FA Cup et qualifié pour la finale de la Carling face aux tâcherons de Birmingham City. Une occasion en or massif d'en finir avec son abstinence longue de six ans et, qui sait, valider la politique de Wenger en lançant le club vers d'autres conquêtes, à la manière d'un Marseille décomplexé l'an dernier par sa victoire en Coupe de la Ligue avant d'aller glaner le Championnat. Simplement voilà, à Wembley, face à Barry Ferguson et ses potes qui n'en demandaient pas tant, les Arsénaux se sont fait dessus et on ne parle pas que de l'incroyable boulette du duo Koscielny-Szczesny même si celle-ci n'est sûrement pas anodine. Puis une nouvelle fois en Premier League face à Sunderland (0-0) dans la foulée de cette finale bazardée. Avant de se faire sortir par Barcelone de la C1 et à quelques jours d'un déplacement en Cup à... Manchester et une probabilité non négligeable de se faire encore éjecter. Oui, en moins de quinze jours, Arsenal pourrait bien se retrouver dégagé de trois compétitions et en ballotage pas très favorable dans la dernière (la Premier League), même si Liverpool a rendu un sacré service à la bande à Nasri en cognant les Red Devils. Mais qui peut aujourd'hui jurer que les Gunners seront en mesure d'en profiter ?

Fabregas est (déjà) au Barça


Au passage, on a évoqué la bande à Nasri à dessein. Car l'autre grand enseignement du huitième de finale face aux Blagrana, c'est que Cesc Fabregas n'est plus un Gunner. On pourrait arguer que l'Espagnol revenait de blessure et était certainement diminué pour ce rendez-vous. C'est vrai et cela aurait expliqué une performance moyenne. Mais en aucun cas, cela suffit à justifier l'attitude désinvolte du joueur formé à Barcelone. Des chaleureuses embrassades à toute l'équipe adverse et pas seulement ses frangins de la Masia à sa talonnade tellement absurde dans les arrêts de jeu de la première période à l'entrée de sa propre surface pour l'ouverture du score de Messi, Fabregas n'a même pas fait semblant. Le bougre a envoyé un message, autant destiné à ses dirigeants qu'à ceux du Barça : cet été, vous vous démerdez comme vous voulez mais moi, Cesc, je repars en Catalogne. Et la perte inéluctable du capitaine pourrait sérieusement perturber un club dont l'absence de trophée depuis une demi-douzaine d'années vire à la psychose et pourrait réellement faire dévisser l'équipe dans les prochaines semaines. Une équipe sans leader moral digne de ce nom, une équipe qui est même allé jusqu'à se renier. D'autres l'ont fait avant ? Oui mais eux l'assument sans souci. Pas les Gunners, tiraillés entre leur discours et leur véritable plan. S'adapter est une qualité, la schizophrénie est une maladie. Pas sûr qu'Arsenal guérisse de sitôt...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Hier à 10:02 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde il y a 3 heures Tex est en Russie pour la Coupe du monde ! (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 28: L'Angleterre encore à la peine, la diète de Fekir et des « blagues » japonaises
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Tsugi Olive & Tom
Hier à 16:59 Froger vers l’USM Alger Hier à 12:15 Un supporter mexicain fait sa demande en mariage après la victoire 9 Podcast Football Recall Épisode 27 : Neymar boit la tasse, l'Allemagne KO et Thauvin à terre dimanche 17 juin Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 3 dimanche 17 juin Le sublime but de Coutinho face à la Suisse 2 dimanche 17 juin Lozano climatise l'Allemagne 5 dimanche 17 juin Maradona, le cigare et les yeux tirés 63 dimanche 17 juin La liesse des supporters mexicains à Moscou 2 dimanche 17 juin Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 5