Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 10e journée
  3. // Arsenal/Everton (2-1)

Arsenal s'offre Everton en deux minutes

En l'espace de deux minutes, de la 36e à la 38e, Arsenal a fait basculer la rencontre face à Everton (2-1). Giroud et Koscielny permettent à Arsenal de passer la nuit dans le fauteuil de leader.

Modififié

Arsenal FC 2-1 Everton FC

Buts : Giroud (36e), Koscielny (38e) pour Arsenal / Barkley (44e) pour Everton

Olivier Giroud est de retour. Après son doublé face au Danemark sous le maillot bleu, son but face au meilleur gardien du monde, l'attaquant d'Arsenal a ouvert le score et le chemin à une tranquille victoire des Gunners face à Everton (2-1). On vous avait prévenus. Arsenal est leader, en attendant le derby de Manchester ce dimanche. Grosse semaine pour les hommes entraînés par Arsène Wenger.

La French connection


Comme face au Bayern, Arsenal fait un début de match timide, bien aidés par les joueurs d'Everton, visiblement venus à l'Emirates pour attendre et contre-attaquer. Dix minutes passent, et les attaquants des Toffees n'ont toujours pas vu le ballon. Si au milieu de terrain, Coquelin fait la loi et ratisse tout ce qui traîne, Özil se balade entre les lignes. Après un cafouillage entre Giroud et les deux défenseurs centraux d'Everton, l'Allemand rate un face-à-face avec Tim Howard. Sous une pluie diluvienne, la tactique d'Everton se simplifie : la défense multiplie les longs ballons sur Lukaku, totalement isolé. La pluie, cet homme s'en fout totalement et s'affiche en slip dans les travées de l'Emirates.


Des Toffees bien timides déclenchent leur première frappe dangereuse par Galloway avant la demi-heure du jeu. Sur le corner qui suit, Petr Čech lâche le ballon, et Stones manque l'ouverture du score sur la plus grosse occasion du match. C'est dire l'ennui qui règne à l'Emirates en cette fin d'après-midi. Après cette demi-occasion, Sánchez apparaît enfin. Après une combinaison avec Monreal, le Chilien envoie une grosse frappe au-dessus des cages d'Howard. Le moment choisi par Arsenal pour passer la seconde. Sur une merveille de centre de Mesut Özil, Giroud ouvre le score de la tête en devançant Howard. C'est la septième passe décisive du numéro 11 des Gunners en Premier League. L'Emirates n'a même pas le temps d'entonner l'air des Beatles réservé à Olivier Giroud que Koscielny double la marque de la tête. Sur un coup franc de Cazorla, l'international français profite de la passivité du gardien américain pour pousser le ballon au fond. Les hommes de Wenger mènent sans trop se fatiguer. Mais sur une contre-attaque sans relief d'Everton, Gabriel Paulista contre une frappe de Barkley et trompe son gardien. Les hommes de Roberto Martínez profitent de la passivité de la défense d'Arsenal pour réduire la marque. Mi-temps, tout le monde à l'abri.

Cazorla et Özil se baladent


Au retour des vestiaires, les hommes de Wenger accentuent la pression. Alexis sollicite rapidement Howard. Toujours aussi apathiques, les joueurs d'Everton gâchent même le peu d'opportunités qu'Arsenal offre. Deulofeu trébuche sur une contre-attaque, et Coleman frappe dans les gants de Čech. Emmenés par un grand Özil, Arsenal est proche du troisième but. Sur une frappe acrobatique, Giroud fait enfin briller Tim Howard. À l'heure de jeu, les joueurs d'Arsenal n'ont toujours pas été mis en danger, excepté sur un cadeau de Monreal à Barkley. Encore assisté par Özil, Giroud trouve la barre sur une superbe frappe enroulée.

À quinze minutes du terme, Galloway, latéral gauche d'Everton, rate l'égalisation sur une tête plongeante. Sur un centre de Barry, Lukaku devance la charnière d'Arsenal et envoie un coup de casque sur la barre. Désormais dominés, les joueurs d'Arsenal semblent fatigués par leur exploit face au Bayern. Wenger décide donc de renforcer son milieu avec l'entrée de Flamini. Les cinq dernières minutes de pilonnage du but d'Howard ne changeront rien. Le dernier sauvetage de Čech sur une frappe de Deulofeu offre aux Gunners une fin de match sereine. Arsenal, leader de Premier League, peut remercier ses Français. Comme à la bonne époque.

Par Ruben Curiel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25
À lire ensuite
Rennes accroche Lorient