Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 23e journée
  3. // Tottenham/Arsenal (2-1)

Arsenal renversé à White Hart Kane

Emmenés par un Harry Kane irrésistible, les joueurs de Tottenham remportent un derby d'une intensité rare (2-1) après avoir été rapidement menés au score.

Modififié

Tottenham - Arsenal
(2-1)

H. Kane (55'), H. Kane (84') pour Tottenham , M. Özil (10') pour Arsenal.


N'en déplaise aux fans de Tottenham, le derby du Nord de Londres a souvent servi de baromètre pour Arsenal. Une défaite des hommes de Wenger mettait en avant leurs carences mentales, une victoire les relançait dans la course à l'Europe. Cette fois-ci, les Spurs se sont imposés. Pour la deuxième fois de la saison après Swansea, Arsenal s'incline après avoir ouvert le score. Oui, mais cette victoire, c'est surtout celle d'Harry Kane. Comme contre Chelsea, l'attaquant anglais, récemment prolongé, a démontré qu'il était le key-player de sa formation. Arsenal peut donc toujours se dire que ce n'est pas si grave. Mais c'est une défaite dans un derby quand même.

Grand pont pour Welbeck


Surtout qu'au départ, les deux plus belles formations étaient de sortie. Certes, il n'y a pas Alexis Sánchez, un des meilleurs joueurs du championnat, mais les Spurs sont dans leur meilleur 4-2-3-1, alors que les Gunners s'étalent en 4-3-3 avec un trident offensif Özil-Giroud-Welbeck. Avec Cazorla à la baguette, les hommes de Wenger s'installent directement dans le camp adverse. Mais ils doivent faire avec Danny Rose. Le défenseur anglais enchaîne deux interventions de grande classe derrière. Malheureusement pour lui, ça ne pèse pas lourd face au vilain tour que lui joue son camarade en sélection, Danny Welbeck. L'ailier l'humilie avec un grand pont avant de servir Giroud en retrait dans la surface. Le Français ouvre trop son pied, mais ça n'en est que mieux : Özil est au second poteau pour casser la cage de Lloris. Une belle entame qui doit s'accentuer avec un penalty, mais l'arbitre préfère ne pas voir la main de Mason dans sa surface. Dès lors, les joueurs de Pochettino se réveillent, notamment avec Harry Kane, toujours autant à l'aise avec son grand corps dans les petits espaces. Mais Arsenal sait tenir, quitte à prendre un jaune par-ci, par-là, mais en ne concédant que des frappes de loin, où Ospina s'illustre.

Le festival de Kane


Touché à la cuisse en début de rencontre, le portier colombien ressort une belle parade à la 55e sur une tête au premier poteau sur corner. Mais il ne peut rien sur la reprise d'Harry Kane, totalement oublié par Ramsey au second. Un sacré temps fort pour les locaux, alors qu'Arsenal s'est arrêté de jouer depuis près de 30 minutes. Du coup, Welbeck se réveille, mais Lloris aussi. Le capitaine de l'équipe de France enchaîne avec un arrêt sur la ligne sur une tête de Koscielny. Ospina n'est pas en reste. Le spectacle est au rendez-vous, notamment avec l'entrée de Rosický, toujours capable de régaler avec son jeu en une touche. Sur un très bon centre d'Özil, Giroud rate le cadre de la tête aux six mètres. Ce que ne fait pas Kane à cinq minutes de la fin. Servi dans la boîte, il prend le meilleur sur Koscielny. Les derniers assauts d'Arsenal ne donneront rien, Harry Kane rentre pour de bon dans l'histoire de son club formateur.

Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall
Podcast Football Recall Épisode 33: Le feu d'artifice belge, les Bleus s'ennuient et les scandales anglais Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier