En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Everton-Arsenal (0-2)

Arsenal relance la machine

Après une série à une victoire en huit matchs, les hommes de Wenger sont allés s'imposer à Everton (0-2). Le quatuor de devant est peut-être installé avec Alexis Sánchez, Özil, Welbeck et la pépite Iwobi.

Modififié

Everton 0-2 Arsenal

Buts : Welbeck (7e), Iwobi (41e) pour les Gunners

Dans un belle bataille aérienne, comme il en existe toujours à Goodison Park, Giroud ne fait qu'une bouchée de son duel avec Jagielka en fin de match pour tromper Robles de la tête à bout portant. But vite refusé au Français par l'arbitre. L'attaquant se prend la tête entre les mains. Il n'y avait pas urgence pour son club, mais un peu plus pour la situation du joueur appelé par Didier Deschamps. Car après une sale spirale, qui l'a vu se faire sortir de la Cup, de la Ligue des champions, alors que Tottenham et Leicester ont pris leurs distances en championnat, l'équipe de Wenger s'est refait la cerise et peut espérer un sans-faute jusqu'au mois de mai. Mais le onze des Gunners, qui semble parti pour durer, a quelque peu changé...

Trois nouveaux titulaires, deux buteurs


De nouveau défait à Barcelone en milieu de semaine, Arsenal se devait de relancer la machine à Everton pour ne pas finir la saison complètement en roue libre, alors que le club était quand même dans une série d'un seul succès, à Hull en Cup, sur les huit derniers matchs. Pour se faire, Wenger a fait des choix. Mertesacker, Giroud et Walcott, plutôt décevants ces dernières semaines, laissent leurs places à Gabriel, Iwobi et Welbeck. Aux trois nouveaux de saisir leur chance. Ce que l'attaquant formé à Manchester United comprend plutôt rapidement. Après avoir été le héros contre Leicester pour son retour, il note qu'il est facile de plonger dans le dos de la défense d'Everton. Bien servi par Özil, Alexis Sánchez se tord pour le servir en diagonale. L'Anglais saisit sa chance pour dribbler le goal et redresser dans le but vide. 1-0 pour Arsenal au bout de sept minutes. Maltraité à deux reprises dans la surface, Alexis Sánchez est privé d'un péno pour l'avoir réclamé avec un mauvais plongeon. Heureusement pour Arsenal, le break se fait avant la mi-temps. Un super service de Bellerín en profondeur pour Iwobi. Le neveu de Jay-Jay Okocha résiste à la charge du défenseur pour glisser sereinement entre les jambes du gardien. Comme s'il n'avait pas 19 ans...

Frayeur pour Ospina


À la pause, Roberto Martínez fait entrer John Stones. Le prodige anglais avait perdu sa place. Il entre pour tenter le tout pour le tout, avec une défense à trois. Mais si Arsenal commence à fatiguer, logique vu l'enchaînement des matchs, l'équipe parvient à gérer intelligemment. Plus trop d'appels devant ni de chevauchées, mais une gestion sans faille du cuir au milieu, avec un Elneny de plus en plus à l'aise dans le onze. Il faut dire qu'en face, Everton fait peine à voir : Jagielka, Barkley, Cleverley, Baines, des joueurs censés avoir une chance dans la sélection aux trois lions, ne devraient pas voir l'Euro 2016 en France ou alors pas pour faire grand-chose. Il y a juste le boucher stoppeur Funes Mori pour multiplier les petits coups derrière. Ce qui n'empêche quand même pas Arsenal de connaître un frisson : sur un centre dans la boîte, Lukaku se jette et envoie tout son poids sur la nuque d'Ospina. Alors que Čech est déjà blessé, le Colombien semble proche de la sortie sur civière. Mais il tient finalement sa place, et la rencontre peut se finir sans encombre.


  • Résultats et classement de la Premier League

    Par Romain Canuti
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 1 heure Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 3
    Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom