1. //
  2. //
  3. // Everton-Arsenal (0-2)

Arsenal relance la machine

Après une série à une victoire en huit matchs, les hommes de Wenger sont allés s'imposer à Everton (0-2). Le quatuor de devant est peut-être installé avec Alexis Sánchez, Özil, Welbeck et la pépite Iwobi.

Modififié
149 6

Everton 0-2 Arsenal

Buts : Welbeck (7e), Iwobi (41e) pour les Gunners

Dans un belle bataille aérienne, comme il en existe toujours à Goodison Park, Giroud ne fait qu'une bouchée de son duel avec Jagielka en fin de match pour tromper Robles de la tête à bout portant. But vite refusé au Français par l'arbitre. L'attaquant se prend la tête entre les mains. Il n'y avait pas urgence pour son club, mais un peu plus pour la situation du joueur appelé par Didier Deschamps. Car après une sale spirale, qui l'a vu se faire sortir de la Cup, de la Ligue des champions, alors que Tottenham et Leicester ont pris leurs distances en championnat, l'équipe de Wenger s'est refait la cerise et peut espérer un sans-faute jusqu'au mois de mai. Mais le onze des Gunners, qui semble parti pour durer, a quelque peu changé...

Trois nouveaux titulaires, deux buteurs


De nouveau défait à Barcelone en milieu de semaine, Arsenal se devait de relancer la machine à Everton pour ne pas finir la saison complètement en roue libre, alors que le club était quand même dans une série d'un seul succès, à Hull en Cup, sur les huit derniers matchs. Pour se faire, Wenger a fait des choix. Mertesacker, Giroud et Walcott, plutôt décevants ces dernières semaines, laissent leurs places à Gabriel, Iwobi et Welbeck. Aux trois nouveaux de saisir leur chance. Ce que l'attaquant formé à Manchester United comprend plutôt rapidement. Après avoir été le héros contre Leicester pour son retour, il note qu'il est facile de plonger dans le dos de la défense d'Everton. Bien servi par Özil, Alexis Sánchez se tord pour le servir en diagonale. L'Anglais saisit sa chance pour dribbler le goal et redresser dans le but vide. 1-0 pour Arsenal au bout de sept minutes. Maltraité à deux reprises dans la surface, Alexis Sánchez est privé d'un péno pour l'avoir réclamé avec un mauvais plongeon. Heureusement pour Arsenal, le break se fait avant la mi-temps. Un super service de Bellerín en profondeur pour Iwobi. Le neveu de Jay-Jay Okocha résiste à la charge du défenseur pour glisser sereinement entre les jambes du gardien. Comme s'il n'avait pas 19 ans...

Frayeur pour Ospina


À la pause, Roberto Martínez fait entrer John Stones. Le prodige anglais avait perdu sa place. Il entre pour tenter le tout pour le tout, avec une défense à trois. Mais si Arsenal commence à fatiguer, logique vu l'enchaînement des matchs, l'équipe parvient à gérer intelligemment. Plus trop d'appels devant ni de chevauchées, mais une gestion sans faille du cuir au milieu, avec un Elneny de plus en plus à l'aise dans le onze. Il faut dire qu'en face, Everton fait peine à voir : Jagielka, Barkley, Cleverley, Baines, des joueurs censés avoir une chance dans la sélection aux trois lions, ne devraient pas voir l'Euro 2016 en France ou alors pas pour faire grand-chose. Il y a juste le boucher stoppeur Funes Mori pour multiplier les petits coups derrière. Ce qui n'empêche quand même pas Arsenal de connaître un frisson : sur un centre dans la boîte, Lukaku se jette et envoie tout son poids sur la nuque d'Ospina. Alors que Čech est déjà blessé, le Colombien semble proche de la sortie sur civière. Mais il tient finalement sa place, et la rencontre peut se finir sans encombre.

  • Résultats et classement de la Premier League

    Par Romain Canuti
  • Modifié

    Dans cet article

    Omar Listening Niveau : DHR
    Victoire au moment où plus personne n'y croit, quasi trop tard...

    On voit quand meme que le milieu coquelin cazorla etait une des pièces majeures de l'equipe. Ramsey a clairement pas l'intelligence de jeu pour faire le liant dans un double piston. Elneny commence à prouver que lui a la justesse technique pour.
    Très très dommage que Cazorla se soit pété si longtemps au pire moment... Si seulement Wilshere avait pu compenser son absence d'ailleurs. Un classique les blessures penalisantes en somme.

    Iwobi est vraiment interessant d'ailleurs, et Welbeck confirme qu'il fait un bien fou depuis son retour.
    DER Epsilon Niveau : DHR
    Iwobi ok, mais je comprend toujours pas le cas de Joel Campbell...
    Zamorano Gastrique Niveau : District
    Note : 2
    Ahmed-Gooner Niveau : CFA
    Personne ne comprend le cas Campbell, en tout cas pour moi le plus important c'est qu'il passe devant Walcott dans la hiérarchie, comme ça il pourra gratter du temps de jeu dans ce sprint final, surtout si Iwobi ne soit pas régulier (ce qui est normal vu son jeune âge, même s'il a encore jamais déçu).

    En tout cas l'équipe actuelle semble être celle qui fera le sprint final, heureusement que Coq a fait un bon match pour enterrer l'option Flamini, son association avec El-Nenny est vraiment prometteuse, à des années lumières de Flamsey.

    Sinon Giroud semble au fond du trou, depuis le match de Leicester il devient plus un boulet qu'autre chose, ça sent pas bon pour lui, de son côté Welbeck s'améliore et il doit continuer car il semble impressionnant physiquement.

    Déçu par l'opposition par contre, je croyais Everton capable de nous offrir un bon challenge mais ils étaient faibles, les 3 points étaient ce qu'il ya de plus important de toutes façons, en espérant que l'équipe puisse enchaîner.
    C'est vraiment bizarre pour Campbell quand même.
    Parce qu' Iwobi vient d'enchaîner 2 matches titulaires(en étant bon), alors que Campbell n'a été titulaire que lorsque l'équipe a connu de nombreux blessé.
    D'ailleurs suite à leur retour il arrété de jouer de manière régulière.
    Complètement d'accord avec Ahmed, Welbeck à la place de Giroud ca fait un bien fou (Giroud n'a pas la vitesse pour mettre le but que met Welbeck aujourd'hui par exemple).
    Pour Campbell ça me fait mal pour lui, il est vraiment très bon à chaque fois qu'il joue et il a une qualité de passe que n'a pas Iwobi selon moi. Je pense que Wenger ne l'aime pas (comme quand il lui mettait une pression folle avant un gros match en disant "Campbell c'est maintenant ou jamais").
    A Barcelone on a fait un très bon match, on perd contre l'une des deux meilleures équipes d'Europe, à voir s'ils peuvent capitaliser sur ça, aujourd'hui ça a été le cas (je kiffe El Nenny)

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    149 6