En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. // PL
  2. // Arsenal/ManU (1-0)

Arsenal relance Chelsea

Dans un match qu'ils ont largement dominé dans le jeu, les Gunners d'Arsenal ont abattu Manchester United sur un but de Ramsey et relancé Chelsea dans la course au titre.

Modififié
Arsenal - Manchester United : 1-0


But : Ramsey (55e) pour Arsenal

La L1 a trouvé à qui parler en terme de suspens. Pliée il y a quelques semaines, la Premier League s'offre une intrigue palpitante pour les trois dernières journées. Avec le succès d'Arsenal cet après-midi, Chelsea, vainqueur de Tottenham hier, revient à trois poils de Manchester United. Et comme le foot et la vie sont bien fait, les Red Devils recevront les Blues dimanche prochain, à 16h10.

L'erreur de Chris Foy

Sur la pelouse, aussi belle que la soeur de Kate Middleton, le plan de jeu d'Arsenal est clair : confisquer la balle, la remonter le plus vite possible, et mettre Chicharito hors-jeu. Alors oui, ça déborde (Sagna, Clichy), oui, ça combine (Ramsey, Nasri, Wilshere), oui, ça centre (Sagna, Clichy, Walcott). Mais voilà, si Arsenal présente ses plus belles dispositions dans le jeu, ça coince dès que les Gunners s'approchent de la surface de Van der Sar. Du coup, les londoniens rentrent aux vestiaires avec très peu d'occasions à leur crédit au regard des efforts fournis. Allez, citons cette frappe du gauche mal négociée au point de penalty de Wilshere (3e), la reprise trop enlevée de Walcott aux six mètres (7e) ou ce centre toujours pour le numéro 14 seul face au but vide dévié à l'arrache par Evra (14e). Rien de plus.

Enfin, rien de plus notamment parce que Chris Foy, l'arbitre de la rencontre, n'a pas vraiment fait honneur à sa profession : on joue la 32e minute, quand Walcott dépose son monde côté droit, centre pour Van Persie, lancé à pleine balle pour couper la trajectoire, mais le Hollandais est devancé par Vidic qui met en corner... de la main. Tout rouge colère, Van Persie bondit dans tous les sens, l'arbitre ne bronche pas et les polémiques continuent de fleurir en Premier League après les deux grossières boulettes d'arbitrage qui ont terni le Chelsea-Tottenham de samedi. Réduit à opérer par contre, Manchester United s'emploie à annihiler les attaques adverses, à cadenasser l'axe dans les 20 derniers mètres, et manque de peu de surprendre l'Emirates sur de rares incursions dans la défense rouge et blanche, mais les centres de Rooney ou Fabio ne trouvent pas preneur. Mi-temps, zéro partout.

Ramsey, la belle histoire

Au retour des vestiaires, United se montre plus entreprenant. Rooney oblige Szczesny à sortir une belle horizontale sur coup-franc (48e), avant que Nani ne dresse les poils de tous les spectateurs d'un coup-franc, encore, qui frôle la cage d'Arsenal (55e). Dans la minute qui suit, Van Persie fait danser Evra dans la surface, sort la boîte de caviar pour Aaron Ramsey qui trompe Van der Sar d'un plat du pied sécurité. 1-0, championnat relancé et belle récompense pour Ramsey, longtemps écarté des terrains suite à une triple fracture. Derrière, les gosses de Wenger, pas vraiment spécialistes dans l'art de conserver un résultat, se font quelques frayeurs. Sur une tête de Vidic (60e), sur un coup-franc de Rooney (74e), sur un décalage de Rooney pour Nani qui requiert une belle parade de Szczesny (76e)... Mais, une fois n'est pas coutume, Arsenal tient le choc et, donc, le résultat.

Si les Gunners, sans Cesc Fabregas, ont sans doute livré la partition la plus juste de leur saison face à un gros calibre du pays, Sir Alex Ferguson a une semaine pour faire de cette défaite un mal pour un bien, remobiliser son groupe pour affronter Chelsea à Old Trafford, dans un match aux allures de finale qui devrait accoucher du nom du futur champion. Une défaite dont les Mancuniens devront tirer des enseignements avant d'affronter, probablement, une équipe bien plus joueuse, bien plus tueuse, bien plus forte qu'Arsenal, le 28 mai prochain à Wembley. Un certain FC Barcelone.

Par Pierre Maturana

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 6 heures L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 19 il y a 8 heures Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 30 il y a 10 heures Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 81
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40 dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 166