En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 23e journée
  3. // Arsenal/Aston Villa (5-0)

Arsenal reçu cinq sur cinq

Grâce à sa victoire facile sur Aston Villa (5-0), ce dimanche, les Gunners portent à cinq leur nombre de matchs victorieux toutes compétitions confondues et mettent la pression sur Southampton. Pour les Villans, la deuxième partie de saison s'annonce très compliquée, n'en déplaise au prince William.

Modififié

Arsenal - Aston Villa
(5-0)

O. Giroud (8'), M. Özil (55'), T. Walcott (63'), Santi Cazorla (75'), H. Bellerín (92') pour Arsenal


Cet Arsenal/Aston Villa a tout d'une course sur le parcours arc-en-ciel de Mario Kart. Auteurs d'un départ canon après avoir sans doute bourriné le bouton B, les Gunners virent en tête en sept minutes et trois petites touches de balle. Grâce au champignon doré attrapé dès le premier virage, Mesut Özil lance Olivier Giroud d'une superbe déviation du talon. Qu'importe sa conduite de balle complètement foireuse, le Français trompe Bradley Guzan et porte à sept son nombre de réalisations en Premier League. Les transmissions sont bien huilées, les pneus crissent et les dérapages sont contrôlés. Bref, Arsenal fonce et n'attend pas ses adversaires. Dans les vestiaires, Wenger appuie sur replay. Résultat ? En autant de temps qu'il leur a fallu pour ouvrir le score en première période, Özil et Giroud plient le match après la pause. Avec un tour d'avance, les Gunners finissent le parcours en roue libre et remportent la Coupe Fleur.

Arsenal va trop vite


Sous les yeux du sélectionneur Roy Hodgson, Theo Walcott met moins d'une minute à prendre la défense de Villa à revers, imité quelques secondes plus tard par Aaron Ramsey. Les Villans sont complètement désorganisés, comme bien souvent, et le payent cash quand Olivier Giroud conclut une action partie de la surface de réparation des siens et remontée jusque dans celle de Guzan en trois touches de balle (7e). Largués, les hommes de Paul Lambert passent le reste de cette mi-temps à observer Arsenal jouer à la passe à dix. Conducteurs du kart de Birmingham, Benteke et Delph évitent les cadeaux, ratent leurs virages et tombent trop souvent. Du côté d'Arsenal, Cazorla largue une petite carapace verte sur le poteau (25e) avant d'arrêter la machine pour attendre les Lions. Monreal et Bellerín, abandonnés dans leurs couloirs, placent quelques coups d'accélérateur bien sentis pour déposer les Clarets & Blues. Seulement, le premier n'est jamais à l'abri d'une carapace bleue. Andreas Weimann force Ospina à se détendre pour la première fois du match (43e) dans cette fin de premier tour de course sans barrières.

Aston Villa rage quit


Au retour des vestiaires, les joueurs d'Aston Villa prennent un meilleur départ. Mais comme une heure plus tôt, les Gunners n'ont besoin que d'une accélération pour plier le match. Sympa, Olivier Giroud rend sa passe décisive à Mesut Özil qui punit une défense à l'arrêt (56e). Finalement, Arsenal n'a même pas besoin de son lapin Duracell, Alexis Sánchez, pour jouer à toute allure. Malgré un Carles Gil en jambe et le dépucelage de Scott Sinclair, les Villans se mangent un nouveau cadeau empoisonné de Theo Walcott (63e) qui clôt les débats facilement. Lassés, les perdants lâchent la manette et offrent au public un joli rage quit. Insatiable, Cazorla, sur penalty (75e) et Bellerín (91e) corsent un peu plus l'addition. Dans les dix dernières minutes, le spectacle vient aussi des tribunes. Ospina, qui n'a rien eu à faire pendant 89 minutes, a le droit à son petit moment de gloire à chaque six mètres qu'il botte. OOOOOOOOOOOOOOOOO… OSPINAAAAAAAA ! Un grand bol de confiance idéal pour préparer le derby à White Hart Lane, samedi prochain. Et en regardant ce match, on comprend qu'Arsenal, c'est la WiiU de la Premier League. Avec un peu plus de travail, ils auraient pu rivaliser avec les grosses consoles. Paul Lambert, lui, a beau s'accrocher, il va forcément devoir lâcher la manette à un pote un jour ou l'autre.

⇒ Résultats et classement de Premier League

Par Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:35 243€ à gagner avec la Juve & Naples 3
il y a 3 heures Les maillots du PSG floqués en mandarin 10 il y a 8 heures La panenka ratée de Diego Castro en Australie 12 Hier à 23:25 Ligue 1 - 26e journée : Résultats et Classement Hier à 23:23 Suivez SoFoot.com sur Facebook Hier à 21:45 Nîmes, Le Havre et Nancy pleurent, Brest rigole enfin 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom