En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e aller
  3. // Arsenal/Monaco

Arsenal, prédateur de clubs français

Depuis la saison 1969-1970, date d'une première confrontation avec Rouen, Arsenal a affronté onze équipes françaises pour quasiment autant de qualifications à la clé. De quoi s'inquiéter pour l'AS Monaco, mercredi en huitième de finale aller de Ligue des champions.

Modififié
  • Rouen, la première victime


    La première rencontre entre Arsenal et le football français en compétition européenne remonte à la saison 1969-1970. En plein âge d'or, Rouen participe à la Coupe des villes de foire, l'ancêtre de la Ligue Europa. Les Hauts-Normands profitent à fond de l'expérience : les Néerlandais de Twente au premier tour, les Belges de Charleroi au second. Mais en huitième de finale, Arsenal apparaît comme un morceau d'un tout autre calibre. À la maison, les Rouges font bonne figure, mais ne parviennent pas à marquer, et au retour, ils frôlent l'exploit avec un but tardif des Gunners. Fin cruelle de la belle histoire - Rouen étant relégué administrativement à la fin de la saison à cause de soucis financiers - quand les Londoniens se dirigent tranquillement, mais sûrement vers leur premier titre continental à la fin de la saison.

  • PSG, Auxerre, Nantes, victimes à élimination directe


    Il faudra attendre 24 ans pour voir Arsenal croiser de nouveau la route d'un club français, initiant une série dont le foot français se serait bien passé. Au printemps 1994, c'est le PSG de Michel Denisot qui pense s'offrir le scalp des Anglais sans trop forcer en demi-finale de Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe. Il faut dire que les Parisiens viennent de sortir le Real Madrid pour la seconde saison d'affilée, alors ce ne sont pas les Gunners qui leur font peur. Sauf que la réciproque est également vraie, une vieille supportrice anglaise affirmant aux caméras de Téléfoot, quelques jours avant la rencontre, qu'elle est certaine du résultat : « Arsenal va se qualifier » . Meilleure pronostiqueuse que le Roi Pelé, la Londonienne voit ses protégés bouter le PSG hors de la compétition avant de s'adjuger le trophée contre les tenants du titre parmesan. Solide.

    Une année plus tard, même compétition, quarts de finale, c'est cette fois-ci l'AJ Auxerre qui défie Arsenal. En position d'outsider, les Bourguignons décrochent un excellent nul à Highbury (1-1) et se croient à portée d'exploit. Sauf qu'au retour, Ian Wright les calme rapidement d'une mine en lucarne et envoie son club dans le dernier carré. Cette année-là, il faut un but aussi improbable que mythique de Nayim, du FC Saragosse, pour faire perdre Arsenal en finale. Un exploit que ne parviennent pas à reproduire Nantes (16e de finale) ou Lens (demi-finale) lors de la Coupe de l'UEFA 2000. Ironie de l'histoire, alors qu'ils ont sorti deux clubs français en se montrant intraitables de réalisme, les hommes d'Arsène Wenger se font dessus contre Galatasaray au moment de finir le boulot en finale. Embarrassant.


  • Lens, seule exception en Ligue des champions


    Les époques passent, mais Arsenal continue d'aimer le football français. Après l'époque des Coupes d'Europe à l'ancienne, les Gunners continuent de botter les clubs français dans la Ligue des champions moderne. Victime favorite ? L'Olympique de Marseille, avec une victoire douloureuse en phase de poules 2011-2012 (but de Ramsey à la dernière seconde des arrêts de jeu, au Vélodrome, ndlr) et une contribution sans émotion à l'horrible épopée de la saison 2013-2014, voyant l'OM intégrer le club des équipes à 0 point en phase de poules. Montpellier prend aussi son petit coup de boutoir en 2012-2013 - deux défaites et une dernière place de son groupe - quand Lyon (2001, deuxième phase) et Auxerre (2003, première phase) n'arrachent qu'un seul petit point insuffisant pour aller plus loin. Finalement, la seule équipe française à avoir tenu Arsenal en respect reste le RC Lens, vainqueur de prestige à Wembley lors de la phase de poules de la Ligue des champions 1998-1999. Les Sang et Or n'en profiteront pas pour rallier les quarts de finale, la faute à une défaite à la maison contre le Dynamo Kiev lors de la dernière journée. Un motif d'espoir pour l'AS Monaco ce mercredi ? En cinq confrontations avec des équipes anglaises, l'ASM n'a chuté qu'une seule fois contre Leeds pour quatre qualifications, les dernières contre Chelsea (2004, demi-finale) et Liverpool (2005, phase de poules).

    Par Nicolas Jucha
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 2 il y a 5 heures Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 11
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 16 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 7 mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4