1. //
  2. // 13e journée

Arsenal nouveau dauphin

Arsenal s'impose à Everton, Chelsea atomisé à domicile. City repart encore de son stade avec un petit point, une prestation indigne de son nouveau statut et désormais le public contre Roberto. MU sauve encore la face à Villa, Bolton engrange et Tottenham réagit, encore.

0 0
Everton / Arsenal : 1-2


Buteurs : Cahill (89è) pour les Toffees ; Sagna (36è) et Fabregas (48è) pour les Gunners

Semaine de rachat réussie pour les Gunners après la défaite étrange contre Newcastle à l'Emirates la semaine dernière. Il y avait pourtant plus simple que de sortir de deux matches à l'extérieur avec six points. A Goodison Park, la bande à Arsène n'a pas livré le match de l'année mais a fait sérieusement le boulot. Sagna ferme les yeux pour fusiller à 10 mètres Tim Howard et Fabregas creuse l'écart sur une passe de Chamakh. Everton, comme contre MU, se réveille un peu tard et peut aussi crier sur Howard Webb, à l'arbitrage très douteux, toujours avare de cartons rouges depuis le début de saison. N'empêche qu'Arsenal se replace seul derrière Chelsea et met fin à une série de sept matches sans défaite des Toffees.



Chelsea / Sunderland : 0-3


Buteurs : Onuoha (45è), Gyan (52è) et Welbeck (87è) pour les Blackcats

On appelle ça une faillite collective. Chelsea a rarement livré une prestation aussi faible. Sunderland n'a certainement pas volé sa victoire et les trois buts d'écart y sont. Sans problème. Les Blackcats ont joué, ont pressé le premier relanceur des Blues, Obi Mikel, et ont tenu défensivement tout au long de la partie : un slalom d'Onuoha avant le repos, un jeu en triangle conclu avec sang-froid par Gyan (Bent peut commencer à se faire du souci) et une passe décisive dans le mauvais sens d'Ashley Cole pour Welbeck en fin de partie. Et dire que Sunderland était le punching-ball habituel des Blues... Il y a de quoi se poser des questions pour Carlo Ancelotti ou plutôt une seule : il revient quand Essien ?


Aston Villa / Manchester United : 2-2


Buteurs : Young (72è, sp) et Albrighton (76è) pour Villa ; Macheda (81è) et Vidic (85è) pour MU

Combien de temps pourra s'appuyer United uniquement sur son mental ? Certes, Villa a dû digérer un premier quart d'heure compliqué, mais a ensuite pris la mesure des Red Devils pour le reste de la partie, enfin presque toute. Menant 2-0 à la 76è avec un Albrighton de gala (qui se révèle match après match), les Villans pensaient devenir les premiers à tomber un MU qui mérite une baffe depuis un petit moment. Mais encore une fois, au mental, grâce à un bon coup de coaching de Sir Alex et à l'inexpérience des Villans (deux académiciens au milieu de terrain), Manchester s'en sort en arrachant le partage des points par l'entrant Macheda et le coupeur de têtes Vidic. L'insolence des grands clubs.




Man. City / Birmingham : 0-0


83ème minute : Roberto Mancini décide de remplacer Carlos Tevez par Gareth Barry. Les supporters chantent leur étonnement : « What the fuck is going on ? » sur l'air d'une chanson autrement dévolue à Craig Bellamy, un tricard de Roberto. Deuxième match nul sans but de suite à domicile pour les Citizens qui ont l'air de commencer à flipper. Mancini passera-t-il l'hiver ?...




Newcastle / Fulham : 0-0


Ok, Joey Barton a la caresse facile. Ok, il a un lourd passé de sale brute derrière lui. Mais Barton, c'était avant tout cette année le meilleur joueur des Magpies avec Carroll, le plus régulier en tout cas. Et son absence a sauté aux yeux de tout le monde à St James Park. Les Magpies se sont contentés d'arroser Carroll en pointe et ont manqué d'imagination devant un Fulham appliqué, séduisant dans le jeu mais horrible de précision devant. Dommage, cet après-midi, la victoire lui tendait les bras.




Wolverhampton / Bolton : 2-3


Buteurs : Foley (69è), Fletcher (77è) pour les Wolves ; Stearman (1ère, csc), Elmander (62è) , Holden (67è) pour les Wanderers

Bolton confirme sa propension à enfin bien manier le ballon. Bolton confirme sa propension à coller pas mal de pions en un seul match. Mais Bolton confirme encore qu'il a une marge de progression énorme. Menant 3-0 face à Tottenham, les Wanderers se l'étaient un peu trop racontée et avaient vu les Spurs presque revenir dans le coup. Idem cet après-midi face aux Wolves qui ont réussi à exciter leur public par un retour quasi-miraculeux après l'heure de jeu et avec trois buts à remonter. Pour l'instant, Bolton sait qu'il peut faire le malin avec une avance de +3.




Tottenham / Blackburn : 4-2


Buteurs : Bale (15è, 75è), Pavlyuchenko (42è) et Crouch (69è) pour les Spurs ; Dunn (79è) et Givet (90è) pour les Rovers

Avec un 4-0 dans la besace à un quart d'heure de la fin, le récital des Spurs à White Hart Lane était parfait. Et encore, pour les fines bouches, sans les vendanges de Pavlyuchenko, les Rovers auraient pu pointer avec un set de retard à la 75ème. Histoire d'être moins ridicules, ils ont quand même eu la bonne idée de réduire l'écart en fin de rencontre. A noter un match de tarte de Gaël Givet : une passe décisive sur le but de Crouch et un but qui ne sert à rien à la 90ème, pour la prime de but sans doute. A prévoir aussi : rendez-vous chez le chirurgien pour Salgado, déhanché pendant 90 minutes par un Gallois nommé Bale.




Wigan / West Brom : 1-0


Buteur : Moses (70è) pour les Latics

Comment West Brom doit prendre cette nouvelle défaite ? D'habitude en déplacement, les coéquipiers d'Odemwingie facturent une moyenne de 2,5 buts encaissés. Avec une courte défaite 1-0, West Brom est donc en progression. Ben non, avec un point lors des quatre derniers matches, West Brom est en train d'exploser et glisse dangereusement au classement journée après journée. Mais soyons clairs : la pire des nouvelles, c'est quand même de perdre contre Wigan, avec un N'Zogbia toujours aussi seul.




West Ham / Blackpool : 0-0


Ian Holloway avait aligné son équipe bis à Villa pour garder ses titulaires en pleine forme pour aller taper du Hammer, collègue de lutte pour le maintien, cet après-midi. Bon calcul ou pas, ce match plutôt enlevé où les deux teams se sont livrées à fond, fut surtout le théâtre d'un concours de maladresses devant le but. West Ham glane un petit point qui ne lui sert pas à grand-chose. La saison va être très très longue.



Ronan BOSCHER

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Entre bons ennemis
0 0