1. //
  2. // Arsenal/Udinese (1-0)

Arsenal n'est pas à l'abri

Avec un but inscrit en début de rencontre par Walcott, Arsenal prend une toute petite option sur la qualification. Mais gare, l'Udinese a montré de belles choses et garde toutes ses chances en vue du match retour.

Modififié
0 18
Arsenal - Udinese : 1-0


But : Walcott (4eme) pour Arsenal

Une chose est d'ores et déjà sûre : le match retour, dans une semaine, sera bouillant. Parce qu'au terme de cette première manche, rien n'est joué. Arsenal prend l'avantage, certes, mais un avantage sur lequel les Gunners ne pourront pas se reposer. L'Udinese a eu de nombreuses occasions pour marquer, mais a manqué de réussite et de réalisme. Pourtant, le jeu rapide et offensif des Italiens a séduit, plus que celui de Londoniens un brin déboussolés. Arsenal a eu le mérite de marquer très tôt. Heureusement pour eux. Car sur l'ensemble du match, l'Udinese a beaucoup donné, a parfois mangé physiquement son adversaire. Un comble, sachant que la Serie A ne reprendra que dans deux semaines. Sans Fabregas et Eboué, partis sous d'autres cieux, sans Nasri, blessé, sans Van Persie, suspendu, Arsenal a manqué d'un leader, pour ne pas dire de consistance, tout court. Au final, ce court succès sied à merveille à des Gunners qui, sincèrement, n'auraient pu espérer mieux ce soir. L'Udinese peut avoir des remords, car Di Natale et ses potes ont eu la place. Néanmoins, tout reste ouvert, et l'équipe italienne repart dans le Frioul avec une certitude : cet Arsenal-là est vulnérable. Et il le sera certainement toujours autant dans sept jours.

Début canon des Gunners

Francesco Guidolin, le coach de l'Udinese, avait déclaré avant la rencontre qu'il souhaitait « faire peur à ses adversaires » . Son latéral, Joel Ekstrand, a bien reçu le message, et met un énorme tacle d'emblée à Rosicky. Carton jaune. On joue depuis cinquante secondes. Mais les Gunners n'aiment pas avoir la frousse. Oncle Arsène, même s'il n'est pas sur le banc (suspendu), préfère contrer le mal par le mal, en jouant à son tour l'épouvantail. Et ça marche. Trois tours de cadran seulement, Ramsey part sur l'aile et centre : Walcott surgit et ne pardonne pas. 1-0. L'Emirates, qui n'a pas fait le plein, se réveille de sa torpeur. Et Arsenal ne s'arrête pas là. Quelques minutes plus tard, Gervinho ne parvient pas à dompter un ballon à quelques mètres du but. L'Udinese fait le dos rond et laisse passer l'orage. Pour mieux réagir.

Soixante secondes après l'occasion de l'ancien Lillois, Asamoah chipe un ballon au milieu du terrain, file au but, mais ignore ses coéquipiers. Recalé. Puis c'est sur coup-franc que les Frioulans se rendent dangereux. Aux 35 mètres, Di Natale tente un incroyable enveloppé qui heurte la barre. Oui, le match est fou, et on ne joue que depuis un quart d'heure. Les deux équipes s'affrontent sans retenue, sans calculs, presque naïvement. Une naïveté dont va d'ailleurs faire preuve Bacary Sagna peu de temps après. Armero s'empare du ballon dans sa moitié de terrain, fonce vers les cages londoniennes, transperce une défense mal alignée par Sagna, mais vient buter sur Szczesny. Dans la foulée, Di Natale, encore, frappe dans une position quasi-impossible et touche la base du poteau gauche. L'Udinese appuie sur l'accélérateur. D'autant qu'Arsenal souffre. L'équipe de Wenger n'est résolument pas assez compacte dans l'entrejeu, et laisse trop de liberté aux milieux de terrain frioulans. Arsenal termine toutefois à l'attaque la mi-temps. Quarante-cinq minutes, qui en ont paru quinze, et l'arbitre renvoie tout le monde aux vestiaires.

Plus rien dans les chaussettes

A l'inverse de la première période, c'est l'Udinese qui démarre tambour battant la seconde. Isla a une première situation favorable au bout de cinquante secondes, mais n'en fait rien. Di Natale, lui, en fait quelque chose. Le capitaine frioulan, bien servi par Armero, tire fort à l'entrée de la surface mais Djourou, entré à la pause à la place de Gibbs, s'immole et dévie en corner. Le match du Suisse ne dure d'ailleurs que neuf minutes. Touché à la cuisse, il cède sa place au jeune Jenkinson. La poisse. Guidolin répond du tac-o-tac en faisant entrer Pasquale à la place de Neuton. Ces changements cassent un peu le rythme du match, et surtout celui des locaux, qui n'arrivent plus à atteindre la surface adverse. Il faut attendre près de vingt minutes pour que les joueurs rouges et blancs parviennent à enchaîner plus de trois passes. Walcott, bien lancé par Rosicky, arrive enfin à s'approcher de Handanovic, mais dévisse totalement son tir.

L'Udinese cale un peu dans le dernier quart d'heure. Normal : les Italiens jouent là leur premier match officiel de la saison. Arsenal en profite pour conserver le ballon, mais n'a ni les jambes ni la conviction nécessaires pour aller essayer d'en planter un deuxième. Et c'est plutôt l'Udinese qui tente encore d'aller chercher l'égalisation avec une frappe lointaine de Pinzi. A côté. Les dix dernières minutes sont laborieuses. Des crampes à droite, des grosses fatigue à gauche, et plus grand chose dans les chaussettes des deux côtés. Et pourtant. A la 90ème minute, Gervinho trouve les ressources pour déposer la défense italienne et servir Walcott : le buteur, à bout portant, fusille Handanovic. Le gardien slovène offre l'arrêt du jour en déviant en corner du bout des gants. Une parade incroyable. Qui pourrait même changer le destin de cette double confrontation. Mais ça, on le saura la semaine prochaine.

Eric Maggiori

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dommage pour l'Udinese. Vraiment surpris par cette équipe, leur milieu est super.
Je rêve de voir Arsenal perdre... Désolé Arsène, tu es un bon entraîneur, mais user et abuser du jeunisme...
je me demande ce que Rosicky fait encore à Arsenal ... après une saison plus que moyenne, un match contre newcastle lamentable, il prouve encore qu'il n'a plus le niveau pour jouer à ce niveau. Chamack assez transparent. le reste de l'équipe bien mais trop d'espace au milieu et on sent qu'il manque un meneur. le retour va être dur je pense.
Oh non tokouille, je ne souhaite pas de mal à Arsenal. Ok pour le départ de Fabregas, il est resté longtemps au club.
Mais Nasri, 2 saison, surtout si c'est pour partir à City, autant filer directement au Quatar ou aux Emirats s'il veut juste de l'argent.
Il faut surtout trouver de bonnes alternatives à ces deux joueurs, le reste tient quand même la route faut arrêter.
dis pas n'importe quoi bobafette. c'est pas parce que man city est blindé de petro dollars que c'est comme jouer au qatar. Manchester City a bien plus de chances de remporter la PL qu'Arsenal... ou qu'un club qatari...

On les aime ou on les aime pas (perso je les aime pas) mais faut se rendre à l'évidence, ils sont meilleurs qu'Arsenal... malgré un entraineur tout pourri. Si Nasri va la bas c pas que pour le fric c'est aussi parce qu'il pense qu'il a plus de chance de gagner un titre qu'avec une équipe de puceaux sauvages
si Nasri va à City c'est pour le fric et pour les titres mais il gagnera tout ça du banc de touche et en faisant des match de FA cup. (A la fois je comprends,quand Viera touchait 400 00 € semaine en jouant 2 matchs par saison.)
Ce qui me plait le plus c'est que une fois à City on n'aura plus de Nasri en EDF
Bobfett,
Le reste tient la route, tu trouves? Rien que pour la prestation de chamakh, wenger devrait démissionner , c une honte! Recruter un mec qui joue moins bien que ma grand mère juste parce qu il parle français, c du délire!
Jamais vu un joueur aussi nul dans un grand club européen, remplaçants compris!
Seule bonne surprise, frimpong!
Honnêtement, je sais même pas s ils auront l UEFA avec cette équipe!
Van persie, c tout axe qu il leur reste et sil se blesse, ils sont morts! Le pire, c qu il risque d acheter valbuena
Bobfett,
Le reste tient la route, tu trouves? Rien que pour la prestation de chamakh, wenger devrait démissionner , c une honte! Recruter un mec qui joue moins bien que ma grand mère juste parce qu il parle français, c du délire!
Jamais vu un joueur aussi nul dans un grand club européen, remplaçants compris!
Seule bonne surprise, frimpong!
Honnêtement, je sais même pas s ils auront l UEFA avec cette équipe!
Van persie, c tout axe qu il leur reste et sil se blesse, ils sont morts! Le pire, c qu il risque d acheter valbuena
C'est sûr qu'avec un trident offensif Valbuena-Chamack-Gervinho, ce sera l'année ou jamais pour reconquérir le titre.
@feodalorer: pire que Chamack, au hasard je dirai Bendtner, Rosicky

Pour frimpong, il est bon mais j'arrive pas a comprendre wenger: il a d'autres jeunes à disposition qui sont tous aussi prometteur (voir meilleur) ou qui ont déjà prouver et il préfère les laisser en réserve ou s'en débarrasser en prét: Vela, Lansbury, Eastmond etc.
D'accord avec BudLight. L'aspect financier rôde évidemment dans la tête de nos footballeurs mais la team de City est autrement plus excitante que celle des Gunners (du moins sur le papier, reste à les faire jouer ensemble)... Et même si j'aime bien Arsenal, faut admettre qu'ils commencent à nous gaver avec leurs gamins de 8 ans qui pleurent dès que le bad boy de la récré leur a encore piqué leur ballon...

Nasri pourra largement prétendre à une place de titulaire vu le manque de qualité dans la dernière passe aperçu lundi soir (excepté Sir Silva, of course).
Le meneur de jeu de City c'est Yaya Toure ! Le mec qui jouait milieu défensif à Barcelon oui oui. Les 3 milieux de terrain de City ont le même profil à quelques choses près (De Jong n'a pas l'apport offensif des 2 autres, mais défensivement on a les 3 mêmes).

Je pense que Nasri sera titulaire à City dont la principale lacune est le manque de liaison entre le milieu et l'attaque
C'est sûr qu'on a rarement vu un Arsenal aussi empâté.
Malheureusement, en face ce n'était pas l'Udinese des grands jours. La faute à un manque de compétition, mais aussi à une pression que l'équipe a encore du mal à gérer, surtout quand elle prend un but d'entrée, à l'image de Di Natale qui n'est jamais aussi bon que quand il joue sans arrière-pensée et cherche avant tout à s'amuser (à mon avis, la raison pour laquelle il n'a jamais vraiment réussi à percer avec la Nazionale). On peut parier que le discours de Guidolin à la mi-temps a insisté sur la faiblesse d'Arsenal, quand on voit l'état d'esprit avec lequel son équipe a abordé la reprise.

C'est sûr, pour l'instant le manque de Sanchez en attaque se fait encore sentir et c'est normal, mais le milieu n'a en revanche pas souffert du départ d'Inler comme on pouvait le craindre.

Donc oui, tout est possible, d'autant que l'Udinese bénéficie enfin d'un tifo digne de ce nom et que le Stadio Friuli va bouillir mercredi prochain. De quoi anesthésier les complexes de petite provinciale italienne et européenne qui empêchent trop souvent l'équipe de montrer tout son potentiel.
J'ai bien aimé l'udinese mais bon arsenal menait 1-0, ce sera dur pour le retour de renverser la situation sans ce but marqué à l'extérieur.

Dommage pour l'udinese, vendre ses meilleurs joueurs c'est bien mais faire un premier tour de league des champions ça rapporte des sous aussi.
Chuis tout sauf un fan de rosicky et bendtner mais chamakh, c est une toute autre dimension, il est capable de perdre l intégralité des ballons qu il joue dans un match , exp.lit inégalable.
J espère pour rvp U il quittera le club avant la fin du mercato
"Jamais vu un joueur aussi nul dans un grand club européen, remplaçants compris "

Tu dois avoir une culture-foot vachement diminuée ou alors tes goûts sont très particuliers.
Beaucoup de joueurs, bien plus mauvais que Chamakh, ont évolué dans des clubs bien plus prestigieux qu'Arsenal.

Pour rappel & pour ne citer qu'eux :

Dugarry à Milan et à Barcelone;

Vikash Dhorasoo à Milan;

Maaroufi à l'Inter;

Christanval à Barcelone;

Faubert à Madrid...
Non non, jamais a Ce niveau
.
Chamakh est devenu si nul que ça ? Parce que c'était quand-même un des meilleurs joueurs de L1...

Sinon Dhorasoo n'était pas mauvais quand il rentrait, même si c'était très rare.

Dans cette catégorie j'aurais plutôt mis Adriano sur les dernières années, ou encore Torres à Chelsea. Et en plus eux avaient un bien meilleur salaire...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Lyon, le nouveau centre
0 18