En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 5e tour
  3. // Arsenal/Liverpool (2-1)

Arsenal lave son honneur

Balayés par les Reds en championnat, Arsenal a cette fois réussi à prendre sa revanche devant son public (2-1). Les Gunners se sont qualifiés pour les quarts de finale de la FA Cup au terme d'une rencontre de très haut niveau.

Modififié

Arsenal - Liverpool
(2-1)
Oxlade-Chamberlain (16'), L. Podolski (47') pour Arsenal , S. Gerrard (60') pour Liverpool.


Comment laver son amour propre tout en se préservant pour la Ligue des champions ? C'était la difficile mission des hommes d'Arsène Wenger, opposés pour ce cinquième tour de Cup aux bourreaux qui les avaient atomisés à Andfield (5-1). Placé à la pointe de l'attaque, Sanogo fête sa première titularisation, tandis que Giroud et Cazorla sont laissés au repos. Du côté des Reds, Brendan Rodgers a reconduit son 4-4-2 habituel, qui avait si bien fonctionné. Seuls Mignolet et Touré sont remplacés numériquement par Jones et Agger.

Traumatisme envolé

Comme une impression de déjà-vu, le début de match laisse entrevoir les pires cauchemars pour les Londoniens. Tour à tour alerté par Sterling, Suárez et Gerrard, le remuant Daniel Sturridge inquiète par trois fois Fabianski, dans les premières minutes d'une partie entamée à la perfection. On se dit alors qu'Arsenal va devoir se réveiller, sous peine d'une autre déculottée. C'est finalement un coup du sort qui permet aux hommes de Wenger de se donner un peu d'air : à la suite d'une partie de billard dans la surface, la tentative contrée de Sanogo revient dans les pieds d'Oxlade-Chamberlain, qui marque du plat du pied (16e). De quoi respirer un peu dans une première période très engagée, hachée par les coups de sifflet d'Howard Webb. Très vite, Liverpool remet le pied sur le ballon et tente d'égaliser, mais ni Sturridge, dans un angle fermé (34e), ni Suárez, bien muselé par Koscielny (45e), ne trouvent le chemin des filets.

Suárez rate, Fabianski épate

Riche en intensité, la seconde période débute idéalement pour les Gunners, qui font le break par l'intermédiaire de Lukas Podolski, parfaitement servi au premier poteau par le très rapide Oxlade-Chamberlain (47e). Pas de quoi décourager les Reds, dominateurs et emmenés par un Suárez retrouvé. Dans tous les bons coups, l'Uruguayen inquiète sans relâche Lukasz Fabianski (46e, 54e, 77e), mais il lui manque à chaque fois un petit peu de réussite pour marquer. C'est donc Steven Gerrard qui prend les choses en mains pour remettre les siens sur la voie, en transformant un pénalty à l'heure de jeu (60e). La fin de match n'est qu'un récital d'occasions des deux côtés, Liverpool s'installant dans le camp adverse et Arsenal procédant par contre. Très en vue, le gardien des Gunners dégoûte tour à tour Sterling (63e) et Coutinho (83e), avant de se rater sans conséquences sur une tête de Daniel Agger (86e). En face, Arsenal réplique par Podolski (55e) et Cazorla (72e), tandis que Yaya Sanogo, généreux et impliqué, sort en fin de match sous une standing-ovation. Liverpool aura eu deux fois plus d'occasions, mais s'incline finalement au terme d'une rencontre haut de gamme. Everton et le Bayern sont prévenus : Arsenal a retrouvé sa fierté.

Par Christophe Gleizes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4 vendredi 19 janvier Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
À lire ensuite
Lyon a sorti les griffes