1. //
  2. //
  3. // Arsenal-Manchester City

Arsenal, l'année ou jamais

Seule équipe à avoir battu Leicester cette saison, Arsenal joue une partie de sa saison ce lundi soir face à Manchester City. Car face à la concurrence qui implose, les Gunners semblent n'avoir jamais été autant équilibrés depuis 2004. La fin du doute ?

906 43
C'est l'histoire d'un rendez-vous manqué. Une bataille de représentants qui date du 9 février 2004. Frédéric Dobraje, qui a déjà vendu deux de ses clients – Robert Pirès et Pascal Cygan – à Arsenal, est à Londres. L'agent est, ce jour-là, accompagné d'un autre espoir. Un gamin de presque deux mètres, âgé de 21 ans, et qui joue gardien en France, à Rennes. Il s'appelle Petr Čech et s'apprête à jouer le championnat d'Europe 2004 avec la République tchèque. « Parfois, j'y repense, oui, et je me dis que si l'on ne l'avait pas raté à ce moment-là, les choses auraient été complètement différentes pour nous. On n'a pas été aussi rapides que Chelsea sur le coup. On n'a pas assez agi en requins, des fois il faut » , expliquait cette semaine Arsène Wenger, l'entraîneur d'Arsenal. Car à Londres, en 2004, Čech signera finalement pour Chelsea. C'était il y a onze ans. Le gardien tchèque restera ensuite onze ans chez les Blues. Cet été, il est devenu gunner, enfin.

Le facteur Čech


« Il n'y a aucune équipe dans l'histoire qui a remporté un championnat sans un très bon gardien, détaillait encore Wenger face à la presse cette semaine. Cela fait trente ans que je suis entraîneur et s'il y a bien une chose que j'ai comprise, c'est que le gardien est le poste le plus sous-estimé, mais aussi le plus important de l'équipe. Les buteurs sont toujours mieux payés que les gardiens, mais sont-ils vraiment plus importants ? » L'été dernier, au moment de recruter Čech à Chelsea, le technicien français a alors longuement discuté avec lui sur le rôle qu'il devrait jouer dans l'effectif. Celui d'un leader, par son expérience et son poste, qui allait devoir mettre un terme à près de dix ans de débats à Arsenal autour du gardien titulaire. Car David Seaman n'a jamais été vraiment remplacé, et l'international anglais a quitté le club en 2003. Si Čech a raté ses débuts contre West Ham, le gardien tchèque a rapidement éteint les critiques des sceptiques.

Car avec l'arrivée du gardien tchèque, Arsène Wenger a trouvé cet été la dernière pièce de son équilibre défensif, celle qui peut l'emmener vers un titre de champion autour de son back four installé en milieu de saison dernière. La sérénité est revenue derrière. On écoute Čech, on parle à Čech, Čech nous parle et le quatuor vit bien. Un quatuor (Bellerín, Mertesacker, Koscielny, Monreal) qui s'est structuré l'an passé à la suite de la victoire à City (2-0) en janvier et qui est devenu aujourd'hui la meilleure défense d'Angleterre. Petr Čech lui a donné la sécurité que n'a jamais affichée Wojciech Szczęsny, ou encore David Ospina, lors de deux dernières saisons marquées par certains naufrages particulièrement destructeurs comme à Anfield (1-5), Stamford Bridge (0-6) ou encore à l'Etihad Stadium (3-6).

Özil, les gros et la C1

Si Arsenal est redevenu une référence défensive, le club a également su évoluer dans son approche du jeu. Cette saison, les Gunners ont giflé Manchester United, le Bayern ou encore l'Olympiakos en jouant différemment. Pour la première fois depuis plusieurs saisons, grâce notamment à la forme étincelante de Mesut Özil, Arsenal a accepté de passer par des phases de jeu direct, en percussion et de laisser de côté, par moments, ses phases de conservation du ballon à rallonge. Face à la presse, Wenger a déjà expliqué plusieurs fois depuis le mois d'août qu'il avait réflechi sur sa philosophie et accepté que, parfois, le résultat devait passer avant la manière. Le meilleur exemple de cette évolution est la victoire de la semaine passée à Aston Villa (2-0) où, en trois actions, Arsenal a plié le match et joué en contres pendant la majorité de la rencontre. De là est venu également le miracle du Pirée où Arsenal a su se qualifier avec réalisme lors de la dernière journée des poules de la Ligue des champions. 

La chance, côté Gunners, est également venue d'ailleurs cette saison. Elle est venue de Liverpool, Manchester ou encore du Sud de Londres où ses principaux rivaux se sabordent en interne. Arsenal n'a ni traversé de crise de management, ni de réelle crise sportive si ce n'est la situation compliquée en Europe et quelques accrocs chez les petits. Car si les hommes de Wenger tapent les gros, ils ont gardé, cette saison encore, leur art de s'embourber à Norwich ou à West Bromwich. De cette faculté à répéter les performances dépend encore aujourd'hui l'éventualité d'un sacre des Gunners qui se retrouvent actuellement à cinq points de Leicester. Un leader à qui Arsenal avait donné la leçon à domicile (5-2) fin septembre. Alors à Londres, on commence à y croire, Arsène à en reparler : « Si l'on n'y croit pas maintenant, on n'y croira jamais. » L'Emirates n'a encore jamais connu ça.


Par Maxime Brigand

Dans cet article

Tres franchement, en toute objectivite, City semble largement mieux arme que nous pour emporter la mise.

Une fois encore, l'effectif qui semblait parfaitement equilibre en qualite et en nombre sur le papier en aout a ete amoindri par des blessures qui empechent tout turn over en dehors du back four (quand Gibbs est ta principale option offensive sur le banc c'est qu'il y a un probleme).

Si l'equipe arrive a rester dans la course jusqu'en mars quand Coquelin, Jako et Welbeck permettront une rotation plus large pourquoi pas mais City est largement mieux arme.
zinczinc78 Niveau : CFA
Ils vont perdre le titre a la faveur de City lors du match retour contre Chelsea à l'Emirates..
Wilshere va rater son contrôle, glisser et laisser Remy filer seul au but..
Allez Arsène, c'est ton année !! Tous les gros se cassent la gu*ule !

Il est temps d'en profiter là !
Franchement si ils tapent City je les vois gagner la PL cette année. Ils vont sortir de la C1 au prochain tour logiquement, ils sont déjà out en Cup et les blessés vont revenir (inchallah)
Le niveau de la PL est tellement bas cette année que c'est maintenant ou jamais !
Arsène's Way Niveau : DHR
Lehmann, c'est du poulet …?
Ils ne sont pas "out" en Cup puisque le premier tour de la FA Cup dont Arsenal est le tenant est debut janvier. Ils ont simplement ete elimines de la Carling Cup.

Les prochaines semaines seront decisives avec un calendrier pas facile et aucune possibilite de rotation. City apres les Saints au St Marys qui sont une bete blessee et ensuite Bournemouth et les Toons a la maison deux equipes qui sont sur une dynamique positive et apres un trip a Anfield. Tout ca avec 16 joueurs max.
ThomasDandy Niveau : CFA2
<3
Ils ont quand même pris une belle branlée en Bavière.

Mais oui si ils ne gagnent pas cette année le titre, ce serait assez désespérant
Message posté par AriGold
Ils ne sont pas "out" en Cup puisque le premier tour de la FA Cup dont Arsenal est le tenant est debut janvier. Ils ont simplement ete elimines de la Carling Cup.

Les prochaines semaines seront decisives avec un calendrier pas facile et aucune possibilite de rotation. City apres les Saints au St Marys qui sont une bete blessee et ensuite Bournemouth et les Toons a la maison deux equipes qui sont sur une dynamique positive et apres un trip a Anfield. Tout ca avec 16 joueurs max.


Personnellement j'y crois Ari. Les Saints sont vraiment dans une mauvaise dynamique et je doute qu'ils arrivent a inverser la tendance surtout contre les Gunners. Bournemouth c'est sympa avec Smith et consorts mais ca reste tres faible, Newcastle remonte petit a petit la pente mais je pense qu'ils sont toujours un peu juste. Si Arsenal bat City ce soir on pourra commencer a y croire. N'oublions pas Leicester qui propose du tres lourd en ce moment mais Vardy vient de se blesser et Marhez reste un joueur fragile, nous verrons bien sur la distance.
Je pense qu'il est impossible de raisonner a plus de 3 semaines tant, dans ce championnat aussi heterogene, toutes les equipes mises a part Leicester, Villa et a un degre moindre Arsenal n'affiche de quelconques garanties et fonctionnent par "series".

Je vois vraiment City mieux arme que nous et derriere une foule de pretendants (d'ailleurs on parle raremenr des Spurs) avec a leurs tetes les deux equipes du Nord de Londres.
Il suffit d'une victoire face à city ce soir. Ca donnerait des ailes à cette magnifique équipe et alors le titre serait là.
C'est bien évidemment de la Carling Cup que je parlais Ari, mais merci de préciser. En ce qui concerne City, pour les avoir vu jouer plusieurs fois, ils sont loin du niveau qu'un tel effectif se doit d'avoir. Contre Swansea c'est un miracle qu'ils prennent 3 points.
Reste à savoir si ils envisagent de prendre quelqu'un pour suppléer Coquelin ou pas
Arsenal a giflé le bayern. ..
Putain de partialité. ..
Dans les dernières minutes, après avoir subit tout le match, avec un but non valable de la main de Giroud...

Giflé tu dis ? Bordel
Je suis assez d'accord avec toi Ari sur le fait que City soit mieux armé.

Arsenal n'a pas suffisamment de garanties offensives pour aller chercher cette équipe il me semble. Le gardien, la défense et le milieu me semblent vraiment au niveau du titre mais nous n'avons quasi aucune profondeur de banc pour l'attaque !

Giroud et Sanchez font plus que le taf mais Oxlade est une CA-TAS-TROPHE, Walcott est un bon joueur mais ça s'arrête là, Campbell offre des solutions intéressantes mais semble encore se chercher dans le collectif, Welbeck et Cazorla sont blessés, etc. Bref si Giroud ou Alexis se blessent ou connaissent une méforme c'est terminé.

Malgré ça cette équipe a vraiment de l'allure mais ce qui m'attriste le plus est la fin de carrière que connaissent Rosicky et Arteta... Arteta a tenu le navire quant ça n'allait pas du tout et a été un capitaine formidable et Rosicky tout simplement une vraie tristesse pour ce joueur absolument exceptionnel (ceux qui l'ont VRAIMENT vu jouer sans ses blessures savent que c'est du niveau de Modric)
C'est Mourinho qui a raison,sur Wenger! :)

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
906 43