En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la 22e journée

Arsenal impressionne, Elia revit

Un gros coup d'Arsenal à l'Etihad (0-2), Manchester United et Liverpool qui gagnent, et Crystal Palace qui l'emporte à Burnley au bout d'un scénario à couper le souffle. Bref, ce week-end de Premier League a encore tenu ses promesses.

Modififié
  • L'équipe de la journée : Arsenal

    - Il est là, le gros coup de la journée. Pointés du doigt, à juste titre, pour leur manque de résultats face aux grosses écuries, Arsène Wenger et son équipe ont enfin répondu sur le terrain, en allant s'imposer brillamment (0-2), sur la pelouse de Manchester City. Une victoire importante au regard du classement, puisqu'elle permet aux Gunners de recoller au groupe qui se détache pour la quatrième place, mais également bonne pour le moral. En effet, jusqu'à ce week-end, Arsenal n'avait engrangé que 7 points sur 48 possibles lors de leurs 16 dernières rencontres face au trio Chelsea/Manchester City/Manchester United. Bien sûr, City a plus que pâti de l'absence de Yaya Touré, le duo Fernandinho-Fernando peinant clairement à se montrer créatif. Mais au regard du match, on se dit qu'avec une équipe au complet, et en étant plus régulier défensivement, Arsenal pourrait faire bien plus peur. Au bout du compte, un vrai bol d'air donc, et enfin la confirmation que dans un bon jour, les Gunners peuvent faire tomber n'importe qui. Et c'est José Mourinho, qui compte désormais 5 points d'avance sur les Citizens, qui remercie Arsène Wenger. Le monde à l'envers.

  • Le joueur de la journée : Eljero Elia

    Oscar, Diego Costa, Santi Cazorla, Dwight Gayle... ils sont nombreux à avoir brillé ce week-end. Mais saluer la performance d'Eljero Elia revient aussi à saluer le travail de Ronald Koeman, et notamment dans son recrutement, sans faute jusqu'ici. Si la première vague de recrues - avec Mané, Pellè, Tadić ou Forster - a fait plus que confirmer les espoirs suscités, la venue d'Eljero Elia, elle, soulevait plus d'interrogations. En effet, perdu depuis un transfert loupé à la Juve, et un passage peu concluant à Brême, l'ailier hollandais débarque en prêt pour compenser le départ de Mané à la CAN. Mais après une première assez quelconque à Old Trafford (0-1), Eljero Elia n'a eu besoin que d'une deuxième chance pour se faire une place au soleil dans le cœur des supporters. Un vrai doublé d'attaquant à St James' Park, qui permet aux Saints d'enchaîner avec une troisième victoire d'affilée, la cinquième sur les six derniers matchs, et de s'accrocher à la troisième place. On appelle ça une bonne pioche.

  • Le but de la journée : Diego Costa

    En soi, la frappe de Diego Costa pour inscrire le deuxième but des Blues, samedi, lors de la démonstration à Swansea (0-5), n'a rien d'exceptionnel. Mais l'action collective qui la précède est un modèle d'attaque placée. À l'entrée de la surface, Fàbregas transmet à Willian, qui remet instantanément à Oscar. Sans contrôle, le meneur remet à Fàbregas qui décale Diego Costa sur sa gauche. Évidemment, le goleador des Blues n'a plus qu'à conclure, tranquillement. Superbe.


  • La déclaration de la journée

    « Je ne peux pas m'occuper des supporters parce que Manchester United a 600 millions de fans tout autour du monde. Je ne peux pas prendre en compte 600 millions d'avis. » Ce n'est un secret pour personne, Louis van Gaal tâtonne encore pour trouver la bonne composition tactique. Alors qu'il avait choisi de reconduire son 3-5-2 à Loftus Road (0-2), ses hommes ont encore peiné à trouver des décalages et se procurer des actions dangereuses dans ce système. Agacés, les fans en ont profité pour chambrer leur manager en criant « four-four-two » , pour inciter leur manager à revenir au système qui a fait la gloire des Red Devils sous Ferguson. Un épisode sur lequel est revenu le manager en conférence de presse, demandant implicitement à ses fans de le laisser travailler dans la tranquillité. Un bash tout en douceur, donc.

  • L'analyse définitive : Leicester n'a pas les armes

    À l'autre extrémité du classement, la course à la survie en Premier League est déjà lancée. Et à ce petit jeu-là, Leicester semble déjà moins bien armé que ses concurrents pour sauver sa peau. Si Sunderland, Aston Villa ou Hull City ont l'expérience et quelques individualités précieuses - on pense à Sebastian Larsson, auteur d'un nouveau coup franc magistral, ou Christian Benteke - QPR et Burnley s'accrochent, et si leurs efforts ne sont pas toujours récompensés, ils marquent et produisent du jeu. De leur côté, les Foxes, derniers avec trois points de retard sur Burnley, premier non-relégable, n'avancent pas. Amorphes en attaque, les hommes de Pearson jouent en plus de malchance en défense. Et avec des déplacements sur les pelouses de Manchester United, Arsenal, Manchester City ou Tottenham, leur calendrier est loin d'être favorable. Cela risque d'être compliqué.

  • Vous avez raté Burnley/Crystal Palace et vous n'auriez pas dû :

    Lorsqu'il quitte officiellement Newcastle, 10e, pour prendre les rênes de Crystal Palace, 18e à l'époque, nombreux sont les observateurs à évoquer une opération suicide pour Alan Pardew. Pourtant, deux victoires plus tard, Palace est désormais 12e, et l'ancien manager des Magpies semble déjà avoir réussi à fédérer son groupe autour de lui. Preuve en est, ce week-end, après un quart d'heure de jeu et un départ catastrophique, Palace est déjà mené 2-0 sur la pelouse de Burnley, adversaire direct dans la course à la survie. Sans paniquer, et en prônant un jeu tourné vers l'offensive, les hommes de Pardew refont leur retard juste après la mi-temps, avant de l'emporter dans les toutes dernières minutes. Un scénario fou et un joli tour de force qui annoncent de beaux jours du côté de Selhurst Park.

  • La polémique autour de la théière :

    « Je ne pense pas qu'il y avait penalty. Le mouvement de Kompany pousse Monreal à plonger. Ce penalty a changé le match, mais nous n'avons pas uniquement perdu à cause de cela. » S'il a eu l'élégance de reconnaître que cela n'avait pas été la raison principale de la défaite des siens, Manuel Pellegrini ne s'est pas privé de contester la décision de Mike Dean d'accorder un penalty aux Gunners à la 16e minute. Pourtant, même si la faute n'est pas violente, Vincent Kompany fait réellement obstruction sur Nacho Monreal sur l'action. Au lieu de contester, le Chilien ferait mieux de résoudre son casse-tête au milieu de terrain, puisque lors des quatre rencontres loupées par Yaya Touré cette saison, les Citizens n'ont pas réussi à remporter un seul match. Inquiétant pour la suite, et notamment pour le déplacement à Stamford Bridge, le 31 janvier prochain.

  • La stat inutile : 12

    Comme le nombre de buts sur lesquels Stewart Downing a été impliqué cette saison avec West Ham, avec 5 buts et 7 passes décisives. Autant qu'Eden Hazard, à titre de comparaison. Vous avez dit « sous-coté » ?

  • What else ?

    - Yoann Gouffran a marqué son premier but en Premier League depuis 2847 minutes, soit plus de 47 heures. La délivrance.
    - Tottenham a désormais remporté 10 points grâce à des buts marqués après la 88e minute.
    - Sebastian Larsson a marqué son onzième coup franc en Premier League. Seuls Beckham, Zola et Thierry Henry ont fait mieux.
    - Cesc Fàbregas est le premier joueur à atteindre 15 passes décisives lors de deux saisons différentes en Premier League.
    - Sylvester Stallone a tourné un bout de son prochain film à la mi-temps de Everton-West Bromwich (0-0), à Goodison Park, intimant aux supporters de faire comme si.


    ⇒ Résultats et classement de Premier League


    Par Paul Piquard
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    il y a 9 heures Coentrão casse le banc des remplaçants 8 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 4 Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur