Arsenal gagne, Boruc régale

Après le splendide derby de la Mersey du début d'après-midi, Arsenal recevait la surprise de ce début de saison, Southampton, après sa défaite face à United la semaine passée. Bien aidés par les éléments, les Gunners l'ont emporté pendant que Newcastle gagnait grâce à ses Français. Of course.

Modififié
7 4
Giroud frappe par deux fois

Ne pas douter. La semaine dernière, Arsène Wenger et ses hommes étaient tombés face à Manchester United. Un revers qui mettait fin à la belle série des Gunners et faisait de la rencontre face à Southampton une partie capitale pour repartir vers les sommets. Sans forcer, c'est ce que les hommes de Wenger ont fait. Après 5 minutes de mise en route, Arsenal pose le pied sur le ballon. Grâce au trident Wilshere, Özil, Ramsey, les Londoniens squattent la moitié de terrain de Southampton, à la peine dans la relance. En guise d'avertissement, c'est le milieu de poche anglais qui déboule sur le côté droit et lobe Boruc à la 10e. Poteau acte 1. Sept minutes plus tard, c'est au tour de Ramsey, bien servi par l'Allemand de réaliser une madjer splendide à dix mètres des buts. Poteau acte 2. Le gardien des Saints paraît béni. Mais déjà coupable il y a quelques semaines de s'être mangé le lob de l'année par Asmir Begović lors du match nul face à Stoke, Boruc récidive. Sur une passe en retrait anodine, il tricote, dribble (enfin essaye...) et sous la pression d'un Giroud chafouin, s'écroule pour laisser l'attaquant des Bleus pousser le ballon dans ses cages désertées. Boulette de l'année ou pas, Arsenal mène 1-0 et gère. Sans plus d'éclat, les Gunners font tourner et ne tremblent que rarement si ce n'est dans les 10 dernières minutes du premier acte où Lallana puis Rodriguez poussent Szczęsny à la parade (36e, 39e).

La deuxième période repart sur les mêmes bases. Face au jeu d'attaque brouillon des Saints, Arsenal contrôle et s'offre quelques contre-attaques, trop souvent stoppées par le drapeau du juge de ligne. Finalement, il faut attendre la 82e et un corner des Gunners pour voir la partie évoluer de nouveau. Mertesacker voit son maillot détendu par Fonte, ce qui n'échappe pas à l'œil un poil sévère de l'arbitre de la rencontre. Giroud ne manque pas l'occasion de s'offrir le doublé. 2-0, Arsenal a plié le match et Southampton. Sur son banc, Arsène est content de reprendre 4 points d'avance sur les Reds. Mauricio Pochettino, lui, maudit son gardien fantasque.

Youtube
Newcastle poursuit sa remontée

Les Magpies ont le vent en poupe. Opposés à Norwich, les partenaires de Cabaye se sont imposés grâce à un premier acte réaliste. Dès la 2e minute, Loïc Rémy a montré la voie en reprenant de la tête un corner botté par le milieu de terrain français. Sur le second but, ce sont deux autres tricolores qui mènent l'offensive. Sissoko à la baguette transmettait à Ameobi qui forçait Ruddy à la parade. Un sauvetage anéanti dans la foulée par Gouffran qui, en renard, venait pousser le ballon au fond des filets. Confortablement installé dans la rencontre, Newcastle a toutefois joué à se faire peur, puisque Fer réduisait le score à 10 minutes du terme. Sans incidence, puisque Newcastle a conservé son avantage et même assisté à un raté de Rémy en fin de rencontre. Grâce à ce 3e succès de rang, Newcastle revient sur les talons des cadors (8e) et ne compte que 2 points de retard sur Chelsea, 3e, qui joue actuellement face à West Ham. Le retour de la hype française.

Des rouges en pagaille, Pulis gagne pour sa première

En marge de ces 2 rencontres, trois autres matchs se disputaient cet après-midi.

À domicile, Stoke peut remercier N'Zonzi et l'arbitre de la rencontre. À la 36e minute, le milieu de terrain déboulait à toute allure dans la défense de Sunderland pour servir Adam sur un plateau. Puis petit coup de pouce, c'est l'homme en noir qui, 5 minutes plus tard, tendait un rouge peu évident à Brown. Poussé dans les orties, Sunderland ne s'en relèvera pas. Pire, les Black Cats, même animés par une certaine envie, verront N'Zonzi y aller de son but sur une passe du géant Crouch. Bon dernier, Sunderland n'est en plus pas aidé.

Swansea, de son côté, a fait respecter la logique en s'imposant sur le terrain de Fulham. Dans une rencontre plus animée que prévue, les Gallois ont galéré pour trouver la faille malgré une domination conséquente. Il a fallu que Hugues (58e, csc) panique pour que les Swans passent devant au tableau d'affichage. Une joie de courte durée, puisque Scott Parker égalisait 5 minutes plus tard sur corner. Mais les Gallois comptent dans leurs rangs un certain Jonjo Shelvey, ancien dégarni de Liverpool, qui s'en allait tout seul offrir la victoire à son club à 10 minutes du terme. Du coup, Swansea prend un peu d'air (10e), tandis Fulham reste englué au classement (18e).

Enfin, première réussie pour Tony Pulis sur le banc de Crystal Palace. Le nouveau coach de Palace a vu son équipe s'imposer dans la douleur sur le terrain de Hull City. Visiblement agacés par l'exclusion sévère de Bolasie à la 80e, les Tigers ont perdu leur concentration, puisque Bannan inscrivait 2 minutes plus tard le but victorieux. Fin du régime donc pour Palace qui prend 3 points précieux dans la course au maintien.


Fulham – Swansea : 1-2
Parker (64e); Hugues (CSC, 56e), Shelevey (80e)

Stoke City – Sunderland : 2-0
Adam (30e), N'Zonzi (81e)

Hull City – Crystal Palace 0-1
Bannan (81e)

Newcastle – Norwich : 2-1
Rémy (2e), Gouffran (38e) ; Fer (80e)

Arsenal – Southampton : 2-0
Giroud (22e, 82e)

par Raphael Gaftarnik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Artur Boruc vous presente son nouveau spectacle!

En tournée dans tous les stades de PL....
Suis-je le seul à voir un jeu de mot entre le but de Bannan et la "fin du régime" pour Palace ? ...
laudrup all night Niveau : Loisir
par contre désolé mais à ce niveau-là c'est pas une madjer, c'est une ramsey
P'tain Arsenal, cette saison, ça donne. Le Kos s'est bien remit de sa mésaventure ukrainienne, et a fait un bon petit match. Mais l'homme du match, c'est... Giroud ! Sa progression dans le jeu en un an, c'est énorme. Et puis même sur les corners contre son équipe, le nombre de balle qu'il sort. Vraiment un bon Giroud hier, ça fait plaiz !

Le deuxième homme du match, c'est le milieu de terrain. Arteta, Wilshrere, Özil, Ramsey ( on ne cite pas Cazorla, un ton en dessous hier ) c'est juste splendide. Techniquement c'est propre, ça va vite, dans le jeu court c'est quasi parfait. Le pire c'est qu'hier Arsenal donnait l'impression d'être tranquille, serein.

Allez Arsène, si tu fais pas le con face à José, elle peut être à toi, cette année.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
7 4