Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Arsenal/Manchester City (1-0)

Arsenal force le destin

Ce match était bien parti pour finir sur un 0-0, comme les deux dernières éditions. Mais malgré les poteaux, la maladresse et l’arbitrage, les Gunners n’ont pas baissé les bras.

Modififié
Arsenal/Manchester City : 1-0

But : Arteta

Samir Nasri a quitté Arsenal pour Manchester City à l’intersaison avec un gimmick en guise d’excuse : « Je veux gagner des trophées  » . Sauf que là, vu que Ashley Young obtient toujours aussi facilement les penaltys qu’il souhaite avec Manchester United, les Gunners ont l’occasion de faire prendre conscience à leur ancien protégé que ce n’est toujours pas cette année qu’il va remplir le chapitre « palmarès » sur sa page Wikipédia. Une motivation comme une autre. Car même si la troisième place n’est pas acquise face à l’ennemi honni de Tottenham, Wenger entend bien montrer à Van Persie, lui aussi contacté pour la saison prochaine par les Citizens, que « Money can’t buy class » , comme c’est écrit à l’Emirates (un stade financé par une compagnie aérienne de Dubaï, mais bon…).

Pour autant, au début du match, Arsène ne veut pas donner à son attaquant hollandais un avant-goût de ce que sera son équipe l’an prochain. Pas de Gervinho, qui a pris un coup, pas d’Oxlade-Chamberlain, mais une doublette Benayoun-Rosicky. On peut alors craindre le pire, mais non, les deux joueurs alignent les courses sans compter, créant une grosse activité au milieu et empêchant les visiteurs de toucher la balle. Pour autant, l’équipe londonienne est incapable de se créer des occasions franches. Tout se finit par un décalage pour Sagna. Et un centre, très bien brossé certes, mais pour personne. En même temps, quand Rosicky pique sa balle en visant les six mètres, Kompany aplatit Van Persie sans émouvoir l’arbitre. Et quand le numéro 10 place une bonne tête sur corner, il est contré par … le dos de Vermelaen. Autant dire qu’Arsenal n’est pas aidé. D’autant que Balotelli peut visiblement faire ce qu’il veut sur le pré. Ce n’est qu’après avoir bien tenté de casser la jambe de Song et mis trois coups à Sagna qu’il prend un jaune.


L’équipe d’Arsenal est jeune et donc, forcément, perd patience à peine la seconde période entamée. C’est le cas notamment de Gibbs, qui râle lorsqu’il ne reçoit pas la balle dans son couloir. En même temps, pour faire la décision, l’équipe préfère miser sur sa relation privilégiée : Alex Song-RVP. Le Camerounais enchaîne les belins pour le meilleur buteur de Premier League. Une ouverture aérienne parfaite que l’ancien de Feyenoord met sur le poteau, alors que Hart était aux fraises. Puis, sur un long rush, le neveu de Rigobert décale parfaitement Robin. Ce dernier crochète et enroule sa balle pour une réalisation parfaite. Sauf que le juge de touche continue de lui chercher des noises en levant son drapeau. C’est encore moins rageant que l’immanquable foiré par Benayoun à la 77’ qui, suite à un cafouillage, se retrouve avec le cuir à un mètre des cages mais préfère rester amorphe et foutre la balle à côté du poteau. Pour la fin de match, Vermelaen joue devant, André Santos aussi. Mais la délivrance vient d’Arteta, d’une frappe soudaine aux trente mètres. Arsenal exulte. Balotelli, le seul qui a tenté d’apporter devant du côté de City, l’a lui mauvaise. Il se refait une dernière fois Sagna, pour le plaisir. Deuxième jaune, donc expulsion. Vu son comportement dans le match, ce pourrait être son dernier de la saison. Et donc sa dernière partie avec City, le Cheikh ne supportant pas l’échec...

Par Mario Durante
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 14
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Podcast Football Recall
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall lundi 16 juillet La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT)