Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Groupe F
  3. // Arsenal/OM (2-0)

Arsenal facile, Marseille est toujours fanny

Au terme d'une rencontre à sens unique, Arsenal l'emporte facilement face à l'OM 2-0. Les Marseillais ont passé le match à défendre après avoir encaissé un but au bout de trente secondes de jeu.

Modififié

Arsenal - Marseille
(2-0)
J. Wilshere (2'), J. Wilshere (69') pour Arsenal


Le match a démarré depuis une trentaine de secondes, Jack Wilshere est lancé par Bacary Sagna côté droit dans le dos de Jérémy Morel, il entre dans la surface, s'écarte de Mendes comme on s'écarte d'un plot, enroule sa frappe côté opposé et ouvre le score. Les Marseillais, qui présentaient une équipe remaniée, s'en doutaient, ils pouvaient désormais en être sûrs : cette soirée à l'Emirates allait être longue. Très longue. Et elle le fut. Dominés d'un bout à l'autre de la rencontre par une équipe d'Arsenal qui a tenu la balle comme elle sait le faire, les joueurs d'Élie Baup peuvent même remercier le manque d'efficacité de leurs adversaires, car ils n'ont perdu que 2-0. Que. C'est dire l'écart entre les deux équipes ce soir. Vivement que cette Ligue des champions se termine. Une phrase un peu triste, mais révélatrice du calvaire vécu par les Olympiens.

Mandanda garde l'OM en vie

En gagnant son premier duel face à Aaron Ramsey à la sixième minute, Steve Mandanda sauve pourtant les siens du KO technique précoce. L'OM, mené 1-0, sonné mais toujours vivant, tente tant bien que mal de remonter la balle. Mais lorsque passer le milieu de terrain devient une fin en soi, c'est que l'humiliation est proche. Peu importe, le bloc marseillais est prêt à souffrir, il a compris le message. Quelques minutes plus tard, si une tête de Gignac passe de peu à côté de la cage de Szczęsny, le ton du match, à savoir une attaque-défense, est donné. Et rien n'indique qu'il va changer. L'OM souffre dans la relance, Arsenal dans la dernière passe. Chacun ses problèmes, après tout. Une passe en touche de Flamini après une frappe trop écrasée de Rosický sont là pour le rappeler. À dix minutes de la mi-temps, un pénalty généreux est accordé aux Gunners pour une faute de Nkoulou sur Ramsey. Mandanda détourne la frappe d'Özil. Costaud. Dans la foulée, le mur marseillais dévie un coup franc tiré aux abords de la surface par le Gallois des Gunners, omniprésent ce soir. L'OM est touché, pas encore coulé. Et ce but précoce donne finalement l'air d'avoir plombé autant le moral des joueurs olympiens qu'une rencontre morte-née.

Wilshere, encore

La deuxième période débute, mais rien n'a changé : l'OM est acculé dans son camp pendant que les joueurs d'Arsène Wenger reprennent leur passe à dix longue de 45 minutes déjà. Une frappe de Giroud déviée par Nkoulou passe de peu à côté du but marseillais, Mandanda s'interpose face à une frappe d'Özil et les Gunners se mettent à ressembler étrangement à ceux de l'année dernière, ceux qui passaient un temps fou à cajoler leur pire ennemie : la possession stérile et improductive. Jusqu'à l'heure de jeu. Jusqu'à ce que Wilshere remette ça. Bien servi au terme d'un superbe jeu à trois par Özil et seul face à Mandanda dans la surface, il double la mise facilement. Deux frappes de Thauvin déviées par Monreal puis Szczęsny sur sa ligne redonnent un soupçon de relief à la prestation marseillaise. Le match se termine sans histoire, il était temps. Dans un groupe qualifié d'impossible, Arsenal se trouve en position idéale avant la dernière journée, et l'OM avec zéro point. Parfois, les chiffres se passent de commentaire. Vendredi, les Olympiens recevront Montpellier. Le Vélodrome n'a sans doute jamais autant attendu la réception du seizième de la Ligue 1.

Par Antoine Mestres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 19 minutes Une nouvelle statue pour Iniesta il y a 25 minutes Un but égalisateur dans le temps additionnel fait polémique en Argentine il y a 3 heures GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
il y a 2 heures Infantino veut faire valoir ses projets de nouvelles compétitions 33 il y a 5 heures Éric Besson : « Pour 50 millions d'euros, on peut s'offrir un bon club de L1 » 68
Partenaires
Olive & Tom Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE