Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Arsenal-Man. United (2-0)

Arsenal éteint United

Débarqué à l'Emirates avec un onze remanié et avec la tête déjà tournée vers la Ligue Europa, Manchester United s'est incliné face à un Arsenal pas forcément meilleur, mais plus joueur (0-2). Les Gunners peuvent encore croire à la quatrième place alors qu'Arsène Wenger tient enfin sa première victoire en Premier League face à Mourinho.

Modififié

Arsenal 2-0 Manchester United

Buts : Xhaka (53e) et Welbeck (57e) pour les Gunners

Cette fois encore, José Mourinho pensait que ça allait passer. Comme à Liverpool en octobre dernier, comme face à City fin avril, le Portugais est venu dimanche à l'Emirates avec sa dégaine d'anesthésiste. Quand il ne veut pas jouer, Mourinho sait le faire et prie ensuite pour que ça tienne pendant quatre-vingt-dix minutes, surtout à une période où l'ensemble de ses objectifs est désormais tourné vers une victoire finale en Ligue Europa. Mais voilà, pour la première fois depuis le 23 octobre 2016, Manchester United est tombé en championnat, et ce, sur la pelouse de son pire ennemi de l'ère moderne : l'Arsenal de Wenger (0-2). Précieux pour l'Alsacien qui revient à deux points de sa victime du jour.

Bataille de polochons


Il est assez fou de voir à quel point certains tableaux peuvent rapidement prendre la poussière. Hier encore, on aimait passer des heures à mater ces duels, à regarder Roy Keane se cogner avec Patrick Vieira, Peter Schmeichel éteindre un penalty de Dennis Bergkamp ou encore Ruud van Nistelrooy, Martin Keown, Sylvain Wiltord, Fàbregas et des pizzas... Tout ça est bien terminé et, aujourd’hui, un Arsenal-Manchester United n’est rien d’autre qu’un match entre le sixième et le cinquième de Premier League, et non plus le plus beau de ses sommets. Pour s’en convaincre dimanche, il suffisait d’écouter les mots de José Mourinho avant la rencontre : « Pour finir dans les quatre premiers, on doit remporter quatre matchs. Pour remporter la Ligue Europa, on doit gagner deux matchs. » Les calculs sont faits, le Portugais a désormais choisi sa priorité pour la fin de saison, sachant que le gain final sera le même, soit une qualification pour la prochaine C1. Résultat, au moment de débarquer à l’Emirates face à un Wenger qu’il ne prend même plus le temps de mépriser, Mourinho avait décidé de faire reposer une partie de ses cadres (Bailly, Blind, Valencia, Pogba) pour injecter un peu de jeunesse (Tuanzebe) et de confiance à quelques ignorés (Martial, Smalling, Jones). Côté Arsenal, pas de surprise, à l’exception des titularisations de Welbeck et Holding, préféré à Gabriel.

Les premières minutes suffisent d’ailleurs à résumer ce choc au rabais, du point de vue de l’envie et de l’intensité. Malgré ça, Wayne Rooney allume deux mèches de la tête pour United, Anthony Martial s’offre une occasion énorme en contre et Rooney croque de nouveau une belle brindille à la demi-heure de jeu sur une remise dans l’axe pourlingue de Holding. Les Gunners, eux, sont prudents, ont d’abord laissé le ballon aux hommes de Mourinho pour finalement cogner en fin de première période grâce notamment à un excellent Sánchez. Ramsey a alors poussé David de Gea à un exploit réflexe d’entrée avant qu’Oxlade-Chamberlain n’allume à son tour de loin peu avant l’entracte. Au milieu de tout ça, un rythme assez faible, un spectacle moyen, des visages fermés, crispés, et une atmosphère timide. Rien de sexy donc alors que Manchester United semble avoir perdu la main avant de rentrer aux vestiaires.

Jouer avec le feu et se brûler


Une sensation rapidement confirmée, car juste après la pause, MU s'est arrêté de jouer, se contentant de tenir à distance les offensives londoniennes tout en refusant de faire du jeu. L'idée est de répéter les scénarios d'Anfield et de l'Etihad Stadium : tenir et accepter de plier sans rompre. Problème, José Mourinho va voir son plan se craqueler en trois minutes sur une frappe de Xhaka déviée par le dos d'Ander Herrera (1-0, 53e) puis sur une une tête puissante de Danny Welbeck sous la barre (2-0, 57e). Changer de priorité est une chose, tenir une invincibilité qui dure depuis plus de six mois en est une autre, alors le Portugais va réagir en envoyant sur scène Rashford et Lingard. Sur le ring, United n'arrive à réagir que par des tentatives lointaines de Rooney, sur un coup franc notamment dévié par Čech, là où Arsenal a levé le pied dans la dernière demi-heure pour gérer trois points précieux. Cette fois, en jouant avec le feu, MU s'est brûlé et vient donc d'enregistrer sa première défaite en championnat depuis le 23 octobre. Ce qui oblige désormais José Mourinho à aller soulever une Ligue Europa, sous peine de regarder la Ligue des champions sur un canap' la saison prochaine.


  • Résultats et classement de Premier League
    Retrouvez toute l'actualité de la Premier League

    Par Maxime Brigand
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Olive & Tom