1. //
  2. // Quarts de finale
  3. // Manchester United/Arsenal

Arsenal et le complexe United

Autrefois lutte équilibrée, Manchester United-Arsenal est depuis 2004 un duel au suspense limité. L'alchimiste Arsène Wenger ne trouve plus le remède pour vaincre son pire ennemi et semble en peine de solutions de jeu. Retour sur un clash de rivaux où c'est encore le plus titré du pays qui gagne à la fin.

Modififié
12 36
On sait depuis les débuts de l'histoire du sport que l'adrénaline provoquée par l'approche d'une rencontre peut changer un homme. Le transformer en bête de scène, en sniper contre le coach adverse ou même en apôtre de la mauvaise foi. Durant dix-sept années, cette tension sportive a accouché de l'une des plus grandes rivalités, par bancs interposés, de l'histoire du football britannique. D'un côté, le statufié Sir Alex Ferguson, historique metteur en scène de Manchester United pendant vingt-sept ans. De l'autre, l'institution londonienne Arsène Wenger, autrefois « Arsène Who ?  » , devenu depuis son arrivée sur le banc d'Arsenal en 1996 un indéboulonable respecté.

L'arrivée de l'Alsacien à Londres a exacerbé définitivement les relations entre Red Devils et Gunners. Au point d'installer un complexe d'infériorité dans les rangs d'Arsenal, incapable de battre United depuis 2011, et vainqueur à une seule reprise lors des quinze dernières confrontations. Le 22 novembre dernier, lors du premier acte de l'ère Van Gaal-Wenger, Manchester United venait s'imposer sur la pelouse de l'Emirates Stadium (2-1), après avoir été pourtant dominé dans des proportions indécentes. Wayne Rooney battait par la même occasion le record de but en Premier League contre Arsenal avec onze buts. De quoi rendre fou Arsène le scientifique qui, avec seulement 16 victoires en 52 matchs toutes compétitions confondues depuis son arrivée en Angleterre en 1996, cherche frénétiquement dans son labo la solution à l'équation United.

Wenger-Ferguson, la battle médiatique


À son arrivée sur le banc des Gunners, Arsène Wenger avait plusieurs missions, dont la principale fut de redonner du plaisir aux supporters du club. Arsenal sort d'une période dorée portée par l'Écossais George Graham avec qui les Londoniens remporteront deux titres de champion d'Angleterre (1989 et 1991), un douplé League Cup-FA Cup en 1993 et la Coupe des coupes 1994. Seul problème, l'équipe, construite sur une base défensive solide représentée par le poète Tony Adams, est également étiquettée de Boring Arsenal. Wenger a alors dès 1996 le rôle de savant fou afin de faire jouer le club et redonner du plaisir à Highbury. L'Alsacien installe la culture de l'étranger avec l'arrivée de Patrick Vieira, Emmanuel Petit, suivis rapidement par Thierry Henry, Wiltord et Pirès. United, de son côté, voit ses jeunes monter et sa génération 92 prendre de l'ampleur avant d'exploser en 1999 avec un triplé historique (Premier League, FA Cup et Ligue des champions). Ferguson et Wenger apprennent à se découvrir, les premières joutes verbales fusent. L'Écossais lancera les premières hostilités avec une sortie salée : « C'est un novice. Il ferait mieux de réserver ses commentaires pour le football japonais. Il vient d'arriver, qu'est-ce qu'il connaît ? »

Durant huit ans, Arsenal et Manchester United vont alors se partager les titres et dessiner deux philosophies. Sir Alex Ferguson s'appuira sur le contact, l'engagement. De son côté, Arsène Wenger développe encore à ce jour un football léché, basé sur un système défensif mais joueur, bien loin des standards du football anglais. L'agressivité des Mancuniens sera le nerf de la guerre entre les deux hommes. Sur le terrain, la tension sera exacerbée par deux bagarres générales entre United et les Gunners en 2003 et 2004. Van Nistelrooy en victime préférée des Londoniens et des combats de bouchers. « 80% du match avait lieu dans le tunnel. On se demandait à certains moments si ce n'était pas les médias qui faisaient monter la rivalité en pointant les caméras sur nous, en filmant Vieira et Roy Keane régler leurs comptes » , témoigne l'ancien Canonnier Pascal Cygan. Pourtant, psychologiquement, United a déjà pris le dessus. Même si Arsenal fêta son titre de champion en 2002 sur la pelouse d'Old Trafford après un succès étriqué (1-0), les Red Devils mirent un terme à l'invincibilité de 49 matchs des hommes de Wenger le 24 octobre 2004 avec un succès précieux (2-0). C'est d'ailleurs à l'occasion de cette victoire controversée que Fergie reçut une pizza en pleine face des mains de Cesc Fábregas dans les couloirs d'Old Trafford. Les Invincibles d'Arsenal perdent pied, Chelsea se mêle à la course au titre, et United se maintient dans le bal. La lutte se déséquilibre, la guerre des coachs s'adoucit.

Des « enfants » qui n'ont toujours pas grandi


La fin de l'ère des Invincibles d'Arsenal marque un tournant majeur dans la rivalité des deux clubs. Alors que l'édifice des Gunners s'effrite progressivement à partir de 2006 et une finale de Ligue des champions perdue, Manchester United va enfin voir son recrutement audacieux porter ses fruits (Rooney, Ronaldo, Évra, Van der Sar, Vidić). Après quatre années à courir derrière la couronne, les Red Devils reviennent sur le toit du Royaume en 2007. Le commencement d'une suprématie presque inébranlable (3 championnats raflés d'affilée) que son concurrent londonien ne sera jamais en mesure de contrarier. L'écart qui va se creuser va continuer de mettre en lumière les différences fondamentales entre les deux clubs. Deux conceptions, deux visions bien distinctes pour atteindre le succès. D'un côté, United, longtemps porté par un coach avide de succès qui a transmis cette culture de la gagne comme une nécessité. Prenant, parfois, le pas sur la manière. De l'autre, Wenger et son Arsenal chéri, qu'il a choyé et élevé contre vents et marées. Refusant, lui, de galvauder ses principes – des finances assainies dues notamment à la construction de l'Emirates Stadium et une volonté de pratiquer un jeu chatoyant – en dépit d'une armoire à trophées sacrément poussiéreuse. Surtout, ce qui interpelle lors des quinze dernières confrontations, c'est la naïveté dont fait preuve Arsenal. Avec toujours un jeu orienté vers la possession et un manager qui refuse de modifier son organisation tactique en fonction de l'adversaire, l'équipe londonienne est trop prévisible et assiste impuissante au même scénario chaque saison.

« Au cours des années suivantes, on en a appris plus sur la façon de penser d'Arsenal. Arsène avait un modèle pour résumer la façon dont il voyait ses joueurs et la manière dont ils jouaient, raconte Alex Ferguson dans son autobiographie. Contre Arsenal, on n'avait pas besoin de gagner le ballon, il fallait l'intercepter. On a compris que lorsqu'ils passaient le ballon à Fàbregas dos au but, il remettait immédiatement pour jouer le une-deux. Il enroulait sa passe vers le partenaire le plus proche et courait de l'autre côté du défenseur pour la réception. On disait donc à nos joueurs : "Restez avec le coureur, puis interceptez la balle." Ensuite, nous contre-attaquions rapidement. » Ainsi, certaines rencontres ont tourné à la fessée pour Arsenal. Un soir de 5 mai 2009, le club londonien se fait balayer aux portes de la C1 par son rival mancunien (1-3), et Patrice Évra lâche alors l'une de ses punchlines les plus mémorables : «  En général, quand tu gagnes, tu dis que tu as bien joué. Mais là, c'était onze hommes contre onze enfants » . Un an plus tard, le latéral français ira même plus loin, qualifiant Arsenal de « centre de formation de football » . Les Canonniers n'ont depuis pas fait grand-chose pour lui donner tort. Le 12 mars 2011, les Mancuniens éliminent leurs rivaux en quarts de finale de la Cup avec un milieu de terrain improbable composé de Gibson, Rafael, O'Shea et Fábio. Quelques mois plus tard, Rooney et sa troupe émiettent l'escouade de Wenger avec un historique 8-2 à Old Trafford, plus lourde défaite dans l'histoire de la Premier League pour Arsenal depuis un 6-1 administré déjà par United en février 2001. Les leçons se suivent et se ressemblent pour le club londonien, incapable d'infléchir ce rapport de forces. « S'il y a une caractéristique que l'on partageait (avec Wenger, ndlr), c'était une haine viscérale de la défaite  » , écrit toutefois encore Fergie dans son autobiographie. Plus que jamais, il serait temps que ce sentiment anime au plus profond l'Alsacien avant de retrouver sa bête noire.

Par Romain Duchâteau et Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Et donc on aura eu ni les notes de Lyon - Montpellier ni les notes de Montpellier - Lyon...
Je vais t'éclairer, Fekir 10, les mecs d'MTP 0, franchement sur un 1-5 tu dois vraiment etre Lyonnais pour vouloir qu'on flatte l'égeo de ta team.

Pour en revenir à l'article, on y voit qu'il s'agit aussi de 2 visions du foot différente, Fergie à fait une équipe de gagnant de folie mais c'était pas folichon (sauf une année avec CR7... mais putin ce fergie time c'etait vraiment louche et je ne reviens pas sur l'épisode où il offre des cadeau aux arbitre avant les matchs (source: son auto biographie)).

De l'autre les loosers magnifique, jolie jeu, les têtes sympa, mais incapable de sortir ses pecs aux moment durs.

Ça c'est pour le court terme.

Sur le long terme, Ferguy à laisser une équipe de Vieille avec des jeunes moyen (cleverlay) à son successeur (qu'il à choisit en plus) et remerciement aux Glazzers qui ont explosé le découvert pour un recrutement louche.

Wenger lui laissera une équipe à peu près jeunes et son successeur pourra recruter sans risque.

Maintenant je ne vous cache pas que j'aurai aimé qu'Arsene transforme un peu ses bébés en guerriers à la Fergusson (meme si c'est (trop) souvent passé d'un poil de couille)
Faustino Asprilla Niveau : Loisir
Message posté par Ortenn
Et donc on aura eu ni les notes de Lyon - Montpellier ni les notes de Montpellier - Lyon...


Ca y est t'es content? T'es le premier a avoir place ce running gag foireux sur un article. Putain mais cassez vous bande de geeks, retournez a Final Fantasy...

Et aussi vos autre vannes du genre: "et je valide avec l'equipe de la question test"
mais putain on dirait une classe prepa d'ecole Inge.. Fourrez les vous dans le fion bordel qu'on ne les voit plus..
Faustino Asprilla Niveau : Loisir
Message posté par numero99
Je vais t'éclairer, Fekir 10, les mecs d'MTP 0, franchement sur un 1-5 tu dois vraiment etre Lyonnais pour vouloir qu'on flatte l'égeo de ta team.

Pour en revenir à l'article, on y voit qu'il s'agit aussi de 2 visions du foot différente, Fergie à fait une équipe de gagnant de folie mais c'était pas folichon (sauf une année avec CR7... mais putin ce fergie time c'etait vraiment louche et je ne reviens pas sur l'épisode où il offre des cadeau aux arbitre avant les matchs (source: son auto biographie)).

De l'autre les loosers magnifique, jolie jeu, les têtes sympa, mais incapable de sortir ses pecs aux moment durs.

Ça c'est pour le court terme.

Sur le long terme, Ferguy à laisser une équipe de Vieille avec des jeunes moyen (cleverlay) à son successeur (qu'il à choisit en plus) et remerciement aux Glazzers qui ont explosé le découvert pour un recrutement louche.

Wenger lui laissera une équipe à peu près jeunes et son successeur pourra recruter sans risque.

Maintenant je ne vous cache pas que j'aurai aimé qu'Arsene transforme un peu ses bébés en guerriers à la Fergusson (meme si c'est (trop) souvent passé d'un poil de couille)


Valeur ajoutee de ton commentaire? 0, nul, que dalle.

A quoi ca sert de commenter si c;est pour placer des lieux communs, sans aucune analyse pertinente ni info nouvelle?

Tu pensais servir a quelquechose mais en fait non.
kris prolls Niveau : CFA2
Message posté par Faustino Asprilla


Ca y est t'es content? T'es le premier a avoir place ce running gag foireux sur un article. Putain mais cassez vous bande de geeks, retournez a Final Fantasy...

Et aussi vos autre vannes du genre: "et je valide avec l'equipe de la question test"
mais putain on dirait une classe prepa d'ecole Inge.. Fourrez les vous dans le fion bordel qu'on ne les voit plus..


On est plus supporter de notre club et fan de sofoot que geek.
Il y a les notes tous les dimanche soir sur sofoot (ce que je préfère avec la rubrique les français au bout du monde) sauf pr 3 match Lyon montepllier aller 5 a 1, Bordeaux Lyon 1-5 et Monptellier Lyon retour 1-5 .Donc oui sa énerve, je pense que si la même chose arrivaient aux parisien sou marseillais sa serait la même réaction.

Par contre pr le truc "je valide avec..." la je suis d'accord.
Faustino Asprilla Niveau : Loisir
L'article omet de souligner la difference d'heritage entre les deux entraineurs?
Qu'est ce que Fergie a laisse? A t'-il au mieux prepare la passation? Clairement non. Combien de jeunes sont maintenant des piliers a MU? Le mec a laisse une equipe de vieux briscards en vivant au jour le jour? On parle des gestions catastrophiques des cas Kagawa par exemple?
En les comparant sur ce point la c'est le jour et la nuit avec Arsene.

Fergie devrait la fermer et rougir devant Arsene qui a debarque en terrain completement inconnu et l'a fiste ou tenu tete pendant plusieurs annees alors meme que le premier etait chez lui a la maison.
Message posté par Faustino Asprilla
L'article omet de souligner la difference d'heritage entre les deux entraineurs?
Qu'est ce que Fergie a laisse? A t'-il au mieux prepare la passation? Clairement non. Combien de jeunes sont maintenant des piliers a MU? Le mec a laisse une equipe de vieux briscards en vivant au jour le jour? On parle des gestions catastrophiques des cas Kagawa par exemple?
En les comparant sur ce point la c'est le jour et la nuit avec Arsene.

Fergie devrait la fermer et rougir devant Arsene qui a debarque en terrain completement inconnu et l'a fiste ou tenu tete pendant plusieurs annees alors meme que le premier etait chez lui a la maison.


WAW c'est vrai que comparé à mon commentaire que tu as critiqué un peu plus haut, tu apporte vraiment une analyse de folie toi... On dit la même chose mais bon (je sais j'ai du t'inspirer :)), la différence c'est que pour moi Fergusson n'a pas à la fermer et rougir devant Arsène (où d'autres) parce que même si je ne supporte pas cet alcoolique, niveau Palmarès il met à l'aise.
Note : 10
Message posté par Faustino Asprilla


Ca y est t'es content? T'es le premier a avoir place ce running gag foireux sur un article. Putain mais cassez vous bande de geeks, retournez a Final Fantasy...

Et aussi vos autre vannes du genre: "et je valide avec l'equipe de la question test"
mais putain on dirait une classe prepa d'ecole Inge.. Fourrez les vous dans le fion bordel qu'on ne les voit plus..



C'est donc un mec qui passe son temps à troller 90% des articles SF qui fait la morale.
Merci.
Faustino Asprilla Niveau : Loisir
Message posté par footixIer



C'est donc un mec qui passe son temps à troller 90% des articles SF qui fait la morale.
Merci.


C'est mignon comment tu me "follow". Tu veux mon Instagram?
Baltringue
Judas Maccabeus son of Mattathias Niveau : Loisir
@faustino Asprilla

Va prendre tes medicaments.

Fergie a forme des joueurs comme Beckham, Scholes ou encore Ryan giggs.
Faustino Asprilla Niveau : Loisir
Message posté par Judas Maccabeus son of Mattathias
@faustino Asprilla

Va prendre tes medicaments.

Fergie a forme des joueurs comme Beckham, Scholes ou encore Ryan giggs.


Salut Judas
je parle de sa legacy. Et de joueurs qui ne sont pas retraites au moment ou je parle.
Message posté par Faustino Asprilla
L'article omet de souligner la difference d'heritage entre les deux entraineurs?
Qu'est ce que Fergie a laisse? A t'-il au mieux prepare la passation? Clairement non. Combien de jeunes sont maintenant des piliers a MU? Le mec a laisse une equipe de vieux briscards en vivant au jour le jour? On parle des gestions catastrophiques des cas Kagawa par exemple?
En les comparant sur ce point la c'est le jour et la nuit avec Arsene.

Fergie devrait la fermer et rougir devant Arsene qui a debarque en terrain completement inconnu et l'a fiste ou tenu tete pendant plusieurs annees alors meme que le premier etait chez lui a la maison.


putain les conneries que tu balance y'a que en france ou tu peux entendre des conneries pareilles ,que ferguson devrait rougir devant arsene!!!!!!
si ferguson s'est fait fister ben il faudrait inventer un nouveau mot pour savoir ce qui est arriver a wenger.
Et excuse moi mais arsene est pas encore parti donc son héritage niveau joueur on en sait rien
Message posté par Faustino Asprilla


Salut Judas
je parle de sa legacy. Et de joueurs qui ne sont pas retraites au moment ou je parle.


Ben c'est sur qu'il faut absolument choisir un cote a la "legacy" ou wenger est soit disant devat,c'est pas les titres ni les joueurs formés avant juste ceux de maintenant.
niveau gestion catastrophique je crois que arsene en a aussi et c'est tout a fait normal lorsque on reste aussi longtemps quelque part on fait des erreurs.
Message posté par Faustino Asprilla


Fergie devrait la fermer et rougir devant Arsene qui a debarque en terrain completement inconnu et l'a fiste ou tenu tete pendant plusieurs annees alors meme que le premier etait chez lui a la maison.


T'es gentil, mais la situation de MU quand il reprend le club n'était pas vraiment en faveur de Sir Alex.
Et pour comparer, Arsenal restait sur de bons résultats quand Arsène est arrivé.
Alors ok il est français et l'autre écossais, mais de là à dire que Ferguson était comme à la maison...c'est que tu connais pas ou mal les relations anglais/écossais.
Et puis merde je peux pas entendre qu'on dise à Fergie de la fermer, c'est Dieu ce mec sérieux!
Et puis, on parle de beau jeu, mais tout est relatif hein parce-que je regardes régulièrement MU depuis 2007 et je me fais chier que depuis que le Sir est parti.

Biz'
Note : 14
Pendant longtemps, les commentaires sur sofoot étaient meilleurs que les articles.
Ce n'est plus le cas - pourtant ce ne sont pas les articles qui se sont améliorés.

Entre les commentaires sur les commentaires, les mots anglais utilisés n'importe comment et les phôtes abusées (pas besoin d'être un grammar nazi pour tiquer devant "Ferguy", putain les gars quoi), on a de moins en moins envie de vous lire.
Message posté par Capo


T'es gentil, mais la situation de MU quand il reprend le club n'était pas vraiment en faveur de Sir Alex.
Et pour comparer, Arsenal restait sur de bons résultats quand Arsène est arrivé.
Alors ok il est français et l'autre écossais, mais de là à dire que Ferguson était comme à la maison...c'est que tu connais pas ou mal les relations anglais/écossais.
Et puis merde je peux pas entendre qu'on dise à Fergie de la fermer, c'est Dieu ce mec sérieux!
Et puis, on parle de beau jeu, mais tout est relatif hein parce-que je regardes régulièrement MU depuis 2007 et je me fais chier que depuis que le Sir est parti.

Biz'


tout a fait d'accord avec toi mais il faut reconnaître que même avant le jeu c'était pas folichon a partir de 2010 environ .
Le titre avec van persie est un parfait exemple ou utd n'est clairement pas la meilleur équipe en terme de jeu et pourtant gagne a la fin
@Capo

Arsenal avait fini dans la seconde partie de tableau l'annee avant l'arrivee de Wenger (si ma memoire est bonne).
Le passage de Rioch a ete catastrophique (mis a part le recrutement de Bergkamp) et ce dernier a meme ete trempe dans un scandale de prise d'interets sur certains transferts.

Mon premier match a Highbury, les gunners s'etaient fait demonter en regle par un West Ham plus que faiblard.
Chimikhooney Niveau : Ligue 1
Message posté par Faustino Asprilla


Salut Judas
je parle de sa legacy. Et de joueurs qui ne sont pas retraites au moment ou je parle.


Le seul véritable problème pour Fergie c'est qu'il n'a pas su quand partir. Il est partis à 71 ans ce qui fait qu'il était tout de même quelque peu vieux.
Ce qui avait été reproché par ses adjoints (il n'arrivait plus à faire des plans sur les années futures), et il y'a eu un sale trou dans le recrutement entre le départ de Cristiano, Tevez et Berbatov et l'arrivée de Valencia Young Owen, le retour de sa retraite de Scholes, le manque de montée de jeunes en équipe A (Macheda, Cleverley et Welbeck étant les derniers ou presque)...

Sur les dernières années Fergie n'arrivait plus à regarder tous les aspects de l'équipe, il cherchait juste à gagner, en obsédé des titres qu'il était.
Il voulait dépasser Liverpool pour de bon.

Il avait tout de même tenté d'acheter des jeunes : Smalling, Jones, les frères Da Silva.
Mais au même moment il achète des joueurs tels que RVP en lui faisant croire qu'il allait participer à une nouvelle série de titre pour United. Il achète aussi Kagawa car il voit que personne n'est capable de vraiment créer du jeu.

On peut difficilement dire qu'il n'a pas essayé de laisser une bonne "legacy". Il a juste perdu du flair, et aussi quelque peu de sa "vision"/"supervision" du club.

Il ne faut pas oublier que la legacy qu'un manager général laisse est aussi dans le staff, et là la faute revient à Moyes qui décide de virer tout le staff de MU pour ramener le sien... Une des pires décisions possibles à l'époque.
C'est ce qui pour moi a vraiment entraîner la "mort" de Kagawa à MU, la déstabilisation de RVP au sein du club (il perd à la fois son Leader, Sir Alex, et en même temps son préparateur René Meulensteen je crois), pareil pour les jeunes tels que Cleverley et Welbeck qui perdent d'un coup ce lien avec le staff...
Message posté par Faustino Asprilla
L'article omet de souligner la difference d'heritage entre les deux entraineurs?
Qu'est ce que Fergie a laisse? A t'-il au mieux prepare la passation? Clairement non. Combien de jeunes sont maintenant des piliers a MU? Le mec a laisse une equipe de vieux briscards en vivant au jour le jour? On parle des gestions catastrophiques des cas Kagawa par exemple?
En les comparant sur ce point la c'est le jour et la nuit avec Arsene.

Fergie devrait la fermer et rougir devant Arsene qui a debarque en terrain completement inconnu et l'a fiste ou tenu tete pendant plusieurs annees alors meme que le premier etait chez lui a la maison.




Donc tu viens de dégommer un mec pour son commentaire, ce qui déjà est ironique quand on voit le niveau des tiens, mais en plus tu mets exactement la même chose derrière?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
12 36